Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Désobéissance fertile

Désobéissance FertileDésobéissance Fertile - site web

Désobéissance Fertile - 12 jan 2023

La désobéissance fertile est un mouvement dont la volonté absolue est de préserver les êtres vivants et de régénérer les écosystèmes lorsque ces derniers ont été dégradés ; cela par tous les moyens.

   

Trois piliers fondamentaux ancrent la philosophie de la désobéissance fertile :

  • S’intégrer dans la Nature
  • Aggrader les territoires
  • Ne pas attendre que les lois changent pour agir

L’espèce humaine n’est pas condamnée à dégrader les milieux qui l’abritent.

Nous pouvons toutes et tous devenir des gardiens des Vivants.

Et justement, on vous invite à en devenir ces gardiens.

« Un jour viendra où l’on jugera notre société non à la manière dont elle a dominé la nature, mais à la part de sauvage qu’elle aura été capable de sauvegarder. »

 

accéder au site

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
terrain non constructible

Toits AlternatifsTerrain non constructible : ce que la loi autorise pour les habitats alternatifs

Toits Alternatifs - 12 déc 2022

Dans un précédent article, on vous présentait dans les grandes lignes la législation concernant les habitats alternatifs.

   

On vous expliquait que pour installer une maison alternative (yourte, Tiny House, roulotte…) aucun permis de construire n’était requis. En revanche, les yourtes, les Tiny Houses, les roulottes et autres habitations démontables ne peuvent pas être installées sur n’importe quel terrain. Du coup, est-il possible de poser une maison alternative sur un terrain non constructible ?

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
habitat léger

BastamagAlternative au béton, l’habitat léger est la cible d’entraves administratives

Bastamag - 26 nov 2022

De nombreux jeunes agriculteurs souhaitent vivre sur leurs exploitations, et s’installent en « habitat léger ». Outre les économies générées, cela permet de ne pas bétonner les parcelles. Ils doivent pourtant faire face à maintes hostilités.

   

Depuis le 8 novembre, Adrien Cano et sa famille, jeune couple de maraîchers installé en Vendée, sont redevables de 50 euros par jour à leur commune, soit 1500 euros par mois. Le maire les a mis en demeure pour avoir installé un mobile home sur la ferme où ils travaillent. Le couple a déposé un recours contre l’arrêté. Leur recours était examiné ce 22 novembre au tribunal administratif de Nantes. « On espère la suspension de cette astreinte ridicule de 50 euros par jour, en attendant un jugement sur le fond ou un dénouement autre de cette affaire. » La décision du tribunal devrait être rendue dans quelques jours.

L’affaire est loin d’être anecdotique. Il y a quelques semaines, un couple d’agriculteurs cultivant du safran dans les Alpes-Maritimes a saisi le tribunal de Nice. La mairie les menaçait de 200 euros d’amende par jour s’ils n’enlevaient pas la tiny house qu’ils ont construite sur leur ferme. « Le tribunal a suspendu l’arrêté pour doute sérieux sur la légalité, c’est une première jurisprudence sur l’habitat léger », se réjouit Paul Lacoste, du réseau Halem (Habitants de logements éphémères ou mobiles) qui renseigne et accompagne juridiquement les personnes en habitat léger.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
remise en question d'un ingénieur

Mr Mondialisation« Je suis las de brasser de l’air ». Dans la tête d’un ingénieur en démission

Mr Mondialisation - 22 nov 2022

Encore jeune, mais trop vieux pour être encore insouciant, cet ingénieur du secteur écologique privé nous raconte sa solitude face à l’effondrement du sens.

   

Vertige des pérégrinations de sa pensée. Mieux, de sa prise de conscience. Mieux encore, de sa déconstruction. Comme un cheminement dont le paysage nous fait fatalement écho – même si un peu, même si de loin : lettre ouverte d’un citoyen du siècle.

Nous nous sommes nous-même créés des dépendances avec les années. Aux objets, aux habitudes qu’on a prises. Elles se sont insinuées dans nos vies sans qu’on prenne conscience des impacts qu’elles auraient avec le temps. Nos souvenirs en sont pétris, on en a garni notre présent et on s’en découvrira de nouvelles demain. Mais une fois ce constat fait, est-il si grave de ralentir ?

On est de la génération touche-à-tout, parfois, on apprend dans l’urgence, par besoin, par nécessité, par instinct de survie. Et on se bat pour des droits, pour des causes, justes, pour les un(e)s et les autres. Et c’est normal, c’est simplement parce qu’on habite tous et toutes la même maison. Je me retrouve agitant les drapeaux pour essayer à mon échelle, de faire changer la trajectoire de la barque même d’un millimètre. Mais je sais que je ne suis pas seul et c’est aussi ça qui me donne cette rage, ce “courage” comme tant d’autres avant moi.

« Comme je le redoutais, arrive le jour où l’on m’ordonne à nouveau de ne pas joindre des analyses compromettantes. »

 

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
transformation d'un gîte en éco-lieu

Mr MondialisationUn gite transformé en écolieu pour des vacances engagées

Mr Mondialisation - 08 sep 2022

Dans la région Val de Loire, une femme a décidé de créer un gîte respectueux de l’environnement.

   

Toutes les installations de cet éco-lieu sont conçues pour économiser l’eau au maximum, ne pas produire de déchets, se chauffer au bois, utiliser de l’électricité obtenue par des panneaux solaires et un fournisseur d’énergies renouvelables. La flore est laissée à l’état sauvage et les animaux peuvent entrer et sortir librement de l’éco-lieu. Un gîte proche de la nature et respectueux de la planète.

Pascale Nottaris est une femme qui a décidé de créer un gîte proche de la nature et respectueux de l’environnement. Une façon de lutter contre le tourisme de masse en proposant des vacances engagées, et un nouvel écolieu à recenser en France. Près de Saumur, dans la région du Val de Loire, elle a créé le gîte du Bois Davy. Situé en plein milieu de la forêt, cet éco-lieu est s’étale sur 11 hectares. Orienté vers l’éco-tourisme, il propose des logements insolites comme des cabanes dans les arbres ou des couchages sous un toit transparent, des emplacements de camping ainsi que quatre bâtiments principaux où peuvent loger des visiteurs à l’année.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
fausse économies d'énergie

Nouveau MondeCoup de gueule d’un ingénieur EDF concernant le 20 h sur TF1

Nouveau Monde - 05 sep 2022

Un illuminé nous a donné une série de leçons sur les économies d’énergie.

   

Nous prenant pour des débiles mentaux profonds ou des séniles précoces, il nous a expliqué qu’en coupant toutes les veilleuses de nos appareils électriques, nous pouvions économiser 15 % de notre consommation. Faux, nous économiserions alors 2 à 3 %.

Le même nous a expliqué qu’en remplaçant nos lampes traditionnelles par des lampes à économie d’énergie, nous pouvions économiser 30 à 35 % d’énergie. Faux c’est de 4 à 5 % que l’on peut économiser.

Il est temps d’arrêter de nous rabâcher tous les soirs à la météo « c’est bon pour la planète », parce que là, on ne sait plus trop où est le bien et le mal, et on va finir par penser que ceux qui donnent des conseils sont, en plus d’être malhonnêtes ou incompétents, les plus dangereux.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Site Feuillandrôle

FeuillandroleSite : Renouer avec la nature et découvrez les usages des plantes

Feuillandrole - 15 août 2022

L’association Feuillandrôle organise des formations aux plantes médicinales et comestibles, des sorties botaniques et des stages autour des pratiques naturelles depuis 2013.

   

Créée en 2013, l’association Feuillandrôle se donne pour objectif de promouvoir les initiatives écologiques et autonomes, et en particulier de retrouver le lien avec la nature à travers la connaissance des plantes sauvages et les pratiques naturelles.

Elle est actuellement animée par Françoise Philidet, herbaliste, formatrice et conférencière, diplômée de l’ELPM (École Lyonnaises des Plantes Médicinales). Depuis 25 ans, en Savoie au sein de l’association Calenduline et dans l’Hérault, avec l’association Feuillandrôle, elle a formé des centaines de personnes désireuses de renouer avec le monde végétal ou de parfaire leurs connaissances des plantes. Son passé d’enseignante puis d’agricultrice en biodynamie ainsi que ses engagements écologiques et dans le domaine de la santé lui permettent de proposer une vision globale de l’homme et du monde vivant. Des intervenants de la région ou d’ailleurs la rejoignent régulièrement pour proposer des stages autour du bien-être et des savoirs naturels.

accéder au site

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
voyager en vélo

ReporterreLes vacances à vélo ? « Ça m’a fait un bien fou »

Reporterre - 27 juil 2022

« On ressent le monde ! », s’enthousiasme une adepte de cyclotourisme. « C’est économique, écologique et bon pour le corps. » De plus en plus de Français partent en vacances à vélo, notamment depuis le confinement.

   

D’après le réseau Vélos et territoires, le nombre de cyclistes sur les EuroVelo françaises – un réseau de routes cyclables longue distance à travers le continent européen – a bondi de 26 % entre 2017 et 2021.

Un boom indissociable de la crise sanitaire.

« Le Covid a joué un rôle d’accélérateur. Mais le vélo avait déjà commencé à s’installer dans les villes et dans les vies quotidiennes il y a une quinzaine d’années, et on voyait de plus en plus de cyclotouristes. »

Isabelle Gautheron - Fédération française du cyclotourisme

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
carte des oasis

Colibris le mouvementLa carte des oasis - éco-lieux, éco-villages

Colibris le mouvement - 25 juil 2022

Aujourd'hui, il y a près de 1000 oasis et habitats participatifs en France. Découvrez-les dans leur diversité : statuts juridiques, réalisations écologiques, degré d'autonomie, les formations qu'elles dispensent...

   

La carte présente plus de 1000 lieux recensés dans une base de donnée interopérable qui est le fruit d'une collaboration entre la Coopérative Oasis et Habitat Participatif France.

accéder au document

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
maison enterrée en bois

L'ArchiPelleMaison Autoconstruite et 100% AUTONOME ? Ils l'ont fait !

L'ArchiPelle - 24 juil 2022

Maison auto-construite et autonome en eau, électricité, viandes, légumes, fruits. Sylvie et Dominique ont fait la première maison enterrée en bois. Ils se sont installés en autosuffisance sur un terrain agricole impraticable et l'ont modelé année après année.

Dans cette vidée vous verrez les structures construites de leurs mains, comment ils font pousser, récoltent et stockent leurs aliments.

Le livre de Dominique, Autoconstruire sa maison en bois autonome (Editions Ulmer) est disponible ici.

Pour la partie 2 de la vidéo c'est ici. La partie 3 c'est ici.

   

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
lieux inspirants

Effondrement et RenaissanceÉco-villages - des initiatives inspirantes

Effondrement et Renaissance - 24 juil 2022

Éco-villages, Oasis, villages en transition, éco-quartiers... Ils·elles vivent déjà différemment en privilégiant autosuffisance et résilience !

   

Sobriété heureuse. Moins de biens, plus de liens. Comment vivre de manière plus éco-responsable, dans le respect de soi, de l'autre et de la nature ?

Autonomie, éco-construction, école alternative, maraichage en permaculture et/ou agro-écologie, gouvernance partagée, monnaie locale, communication non violente... des initiatives de vie en communauté privilégiant convivialité, entraide et décroissance existent déjà un peu partout en France et dans le monde.

Voici un tour d'horizon des initiatives et terrains d'expérimentation les plus inspirant·e·s.

accéder au document

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
vieux rucher au Maroc

Mr MondialisationLe plus vieux rucher d’abeilles du monde s’effondre

Mr Mondialisation - 19 juil 2022

Pourtant indispensables à la sauvegarde et à la pollinisation de plus de trois quarts des cultures vivrières et des plantes à fleurs, l’effondrement des populations d’abeilles ne cesse de s’accélérer à travers le monde.

   

Le petit village marocain d’Inzerki n’y fait pas exception. Abritant le plus vieux rucher collectif du monde, ce dernier a récemment connu un effondrement sans précédent de ses colonies des suites de la pire sècheresse que le pays ait connu ces 40 dernières années. Ce nouveau désastre écologique rappelle une fois de plus l’urgence d’agir immédiatement pour ralentir les effets du changement climatique.

« De nombreuses familles n’ont désormais plus les moyens de poursuivre leurs activités apicoles et ont décidé d’abandonner complètement l’apiculture »

Chatoui - apiculteur

accéder à l'article