Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
poubelle la vie

ReporterreLes décharges : un marché juteux et fort polluant

Reporterre - 22 sep 2022

Que faire des déchets ? Ils finissent en grande partie enfouis (et donc non valorisés) dans des décharges. Celles-ci débordent, prennent feu, polluent, sentent mauvais... Bref, sont fort mal gérées.

   

[ENQUÊTE 1/4]

Décembre 2021, Saint-Chamas, au bord de l’étang de Berre, au nord de Marseille. Un hangar métallique gigantesque vomissait des déchets en fusion dans une odeur épouvantable. Des fumées toxiques saturaient l’air des environs. Les taux de particules fines mesurés étaient « équivalents à ceux de Pékin », dit Dominique Robin, directeur général d’AtmoSud, l’organisme de contrôle de qualité de l’air dans la région. Pendant près d’un mois, l’incendie a ravagé cet entrepôt rempli jusqu’au toit de déchets industriels banals, des DIB dans le jargon administratif : des emballages carton, du plastique, de la ferraille dont des entreprises cherchent à se débarrasser, moyennant finance. Recyclage Concept 13, la société à qui appartient le hangar, détenait une autorisation d’en stocker 1 000 mètres cubes. Sur place, les pompiers en ont découvert trente fois plus…

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
habitat léger

ReporterreHabitat léger : un conte de fées trop beau pour être vrai ?

Reporterre - 21 sep 2022

Rester ou partir ? C’est la réponse qu’attend un couple en Bretagne, qui a construit une maison en terre-paille.

   

En procès le 19 septembre, il sera fixé sur son sort le 3 octobre. Un cas illustrant bien la complexité qui entoure les habitats légers.

Avec ses murs en terre-paille et ses formes arrondies, le logis d’Amalia et Harald ressemble à une maison de hobbit, tout droit sortie d’un film. Nichée dans une ancienne carrière, la maisonnette surplombe un petit coin de paradis où chèvres, oies, poules et chiens cohabitent en liberté. Protégé des animaux par une clôture, un espace est consacré au maraîchage en permaculture. Tomates, courges et butternut : le conte de fées continue dans ce potager, où tout n’est qu’abondance et profusion. « C’est la magie du compost fabriqué aux toilettes sèches ! » plaisante Amalia, en cueillant des tomates juteuses au goût sucré. Pourtant, l’aventure pourrait bientôt s’arrêter.

Le 19 septembre, Harald et Amalia ont été convoqués devant le tribunal correctionnel de Quimper : il leur est reproché d’avoir fait des aménagements sur une zone non constructible sans autorisation de la mairie. Leur maison risque d’être détruite, et leur beau projet abandonné. Sans avocat, et peu préparé aux rouages de la justice, le couple a eu du mal à se faire entendre pendant l’audience : « Ça a été un fiasco total... », témoigne Amalia au téléphone, la voix encore tremblante à la sortie du tribunal. Comment en sont-ils arrivés là ? Pour comprendre, il faut remonter trois ans en arrière.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
transformation d'un gîte en éco-lieu

Mr MondialisationUn gite transformé en écolieu pour des vacances engagées

Mr Mondialisation - 08 sep 2022

Dans la région Val de Loire, une femme a décidé de créer un gîte respectueux de l’environnement.

   

Toutes les installations de cet éco-lieu sont conçues pour économiser l’eau au maximum, ne pas produire de déchets, se chauffer au bois, utiliser de l’électricité obtenue par des panneaux solaires et un fournisseur d’énergies renouvelables. La flore est laissée à l’état sauvage et les animaux peuvent entrer et sortir librement de l’éco-lieu. Un gîte proche de la nature et respectueux de la planète.

Pascale Nottaris est une femme qui a décidé de créer un gîte proche de la nature et respectueux de l’environnement. Une façon de lutter contre le tourisme de masse en proposant des vacances engagées, et un nouvel écolieu à recenser en France. Près de Saumur, dans la région du Val de Loire, elle a créé le gîte du Bois Davy. Situé en plein milieu de la forêt, cet éco-lieu est s’étale sur 11 hectares. Orienté vers l’éco-tourisme, il propose des logements insolites comme des cabanes dans les arbres ou des couchages sous un toit transparent, des emplacements de camping ainsi que quatre bâtiments principaux où peuvent loger des visiteurs à l’année.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
déforestation Amazonie

ReporterreDéforestation : l’Amazonie a atteint son point de bascule

Reporterre - 08 sep 2022

Les scientifiques s’inquiétaient de l’imminence d’un « point de non-retour » en Amazonie, à partir duquel la forêt s’assécherait jusqu’à devenir une savane. Selon un rapport, il est aujourd’hui atteint.

   

L’Amazonie : 390 milliards d’arbres, plusieurs millions d’espèces d’insectes, un nombre incalculable d’oiseaux, de mammifères et de reptiles, pour certains encore inconnus de l’être humain. Un trésor de biodiversité qui, malheureusement, s’effondre. Selon un rapport publié le 6 septembre par un regroupement d’organisations environnementales amazoniennes (RAISG) et la Coordination des organisations indigènes du bassin amazonien (Coica), la forêt pluviale a atteint son « point de bascule ». Certaines zones commencent déjà à se transformer en savane.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Fausse crise climatique

Géopolitique profondeCrise climatique sans précédent ? Faux !

Géopolitique profonde - 06 sep 2022

Le réchauffement climatique actuel est-il une première ? La science du climat a été tellement étouffée par le fanatisme idéologique qu’il devient difficile de trouver une analyse objective normale de nos jours.

   

Toute donnée qui contredit le récit du changement climatique causé par l’homme est entourée d’une machine à opinion qui soit rejette l’information, soit l’occulte dans un déluge de propagande sur le réchauffement climatique, inoculant au lecteur, bien avant qu’il n’ait la chance de digérer la nouvelle, que le changement climatique n’est peut-être pas si évident que cela.

Chaque fois que des températures élevées sont signalées aux États-Unis ou en Europe, la nouvelle est extrapolée par les médias et donne lieu à des théories délirantes d’apocalypse climatique, mais l’histoire météorologique suggère que la panique est fabriquée plutôt que justifiée.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
fausse économies d'énergie

Nouveau MondeCoup de gueule d’un ingénieur EDF concernant le 20 h sur TF1

Nouveau Monde - 05 sep 2022

Un illuminé nous a donné une série de leçons sur les économies d’énergie.

   

Nous prenant pour des débiles mentaux profonds ou des séniles précoces, il nous a expliqué qu’en coupant toutes les veilleuses de nos appareils électriques, nous pouvions économiser 15 % de notre consommation. Faux, nous économiserions alors 2 à 3 %.

Le même nous a expliqué qu’en remplaçant nos lampes traditionnelles par des lampes à économie d’énergie, nous pouvions économiser 30 à 35 % d’énergie. Faux c’est de 4 à 5 % que l’on peut économiser.

Il est temps d’arrêter de nous rabâcher tous les soirs à la météo « c’est bon pour la planète », parce que là, on ne sait plus trop où est le bien et le mal, et on va finir par penser que ceux qui donnent des conseils sont, en plus d’être malhonnêtes ou incompétents, les plus dangereux.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Data centers Microsoft - pompe l'eau

France SoirLes data centers de Microsoft pompent l'eau des Pays-Bas

France Soir - 23 août 2022

Alors que toute l’Europe fait face à une sécheresse inédite, les Pays-Bas découvrent que les centres de stockage de données de la firme Microsoft, sont de véritables pompes insoupçonnées.

   

En 2021, ils ont consommé quatre à sept fois plus d’eau que ce qui avait été consigné dans les engagements, soit 84 millions de litres d’eau potable.

Les centres de stockage de données, plus communément appelés "data centers", sont les lieux où sont regroupés tous les équipements et constituants d’un système d’information. Occupé par Microsoft, le site de Middenmeer s’était engagé à ne consommer qu’entre 12 et 20 millions de litres d’eau potable par an, en accord avec la municipalité de Hollands-Kroon.

Or, bien que l’information ait été classifiée, le média local Noordhollands Dagblab a eu accès aux chiffres réels, et a révélé que 84 millions de litres d’eau ont été dépensés pour l’année 2021. Dans le détail, l’enquête indique que Microsoft a consommé 75 millions de litres d’eau pour refroidir ses centres de données, et neuf millions de litres pour d’autres usages.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Site Feuillandrôle

FeuillandroleSite : Renouer avec la nature et découvrez les usages des plantes

Feuillandrole - 15 août 2022

L’association Feuillandrôle organise des formations aux plantes médicinales et comestibles, des sorties botaniques et des stages autour des pratiques naturelles depuis 2013.

   

Créée en 2013, l’association Feuillandrôle se donne pour objectif de promouvoir les initiatives écologiques et autonomes, et en particulier de retrouver le lien avec la nature à travers la connaissance des plantes sauvages et les pratiques naturelles.

Elle est actuellement animée par Françoise Philidet, herbaliste, formatrice et conférencière, diplômée de l’ELPM (École Lyonnaises des Plantes Médicinales). Depuis 25 ans, en Savoie au sein de l’association Calenduline et dans l’Hérault, avec l’association Feuillandrôle, elle a formé des centaines de personnes désireuses de renouer avec le monde végétal ou de parfaire leurs connaissances des plantes. Son passé d’enseignante puis d’agricultrice en biodynamie ainsi que ses engagements écologiques et dans le domaine de la santé lui permettent de proposer une vision globale de l’homme et du monde vivant. Des intervenants de la région ou d’ailleurs la rejoignent régulièrement pour proposer des stages autour du bien-être et des savoirs naturels.

accéder au site

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Sécheresse 1976 en images

Le Libre PenseurLa sécheresse ne date pas d’hier et elle n’a rien à voir avec l’activité humaine

Le Libre Penseur - 12 août 2022

Les archives de l’Ina démontre que la sécheresse ne date pas d’hier et qu’elle n’a rien à voir avec l’activité humaine

   

Nous avons même l’impression, à la visualisation de cette vidéo, que la sécheresse de 1976 était largement plus grave que ce que nous vivons aujourd’hui et pourtant l’industrie de l’époque était beaucoup moins dense et intense qu’ aujourd’hui. À l’époque, la population mondiale dépassait à peine les 3 milliards et la Chine ne possédait par l’industrie actuelle. Il y avait infiniment moins de véhicules, d’avions dans le ciel et de bateaux, sans oublier la consommation électrique qui a explosé depuis.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Eau de pluie

Mr MondialisationÉtude : l’eau de pluie est devenue nocive pour la santé

Mr Mondialisation - 09 août 2022

Une récente étude a révélé que les produits chimiques « perfluoroakyles » et « polyfluoralkyles » (PFAS), autrement appelées « produits chimiques éternels » ont atteint un niveau tel de concentration dans les rivières, océans et sols, qu’on les retrouve désormais dans l’eau de pluie et dans la neige.

   

Non sans risque pour la santé humaine et l’environnement, ces substances toxiques, qui appartiennent à une famille chimique composées de plus 9000 sous-produits hautement persistants dans la nature, sont régulièrement associés à de nombreux problèmes de santé et maladies graves. Alors que les limites fixées pour garantir la protection de la santé humaine et de l’environnement ont déjà été dépassées, il est essentiel d’adopter un moratoire ambitieux visant à assurer leur interdiction générale à échelle mondiale.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
pollutions masques

Anguille sous rocheDes animaux empêtrés dans des masques et gants jetables

Anguille sous roche - 01 août 2022

Des chercheurs de l’université Dalhousie ont scanné les plateformes de médias sociaux pour recueillir des photos d’animaux sauvages empêtrés dans des masques faciaux et des gants jetables.

   

Au total, l’équipe a enregistré 114 incidents dans 23 pays entre avril 2020 et décembre 2021, avec une majorité importante de rencontres impliquant des oiseaux.

Les animaux les plus fréquemment signalés comme étant pris dans des EPI étaient des oiseaux, les cygnes tuberculés étant les plus souvent repérés.

« Il est crucial que nous identifiions les possibilités d’améliorer nos infrastructures de gestion des déchets, afin de prévenir des fuites similaires lors des inévitables futures pandémies »

chercheurs de l’Université Dalhousie

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
5G opposition

Anguille sous rocheUne action en justice empêche l’installation d’une tour cellulaire 5G/4G

Anguille sous roche - 29 juil 2022

L’opposition au déploiement et à la densification des tours cellulaires 5G et 4G ne cesse de croître dans le monde entier.

   

Des décennies de recherche ont déjà prouvé que l’exposition aux rayonnements des tours cellulaires ainsi que d’autres sources de rayonnement sans fil est biologiquement nocive.

Des personnes aux États-Unis et dans le monde entier continuent de signaler des symptômes et des maladies après l’installation et l’activation d’infrastructures 5G et/ou 4G à proximité d’elles (voir 1, 2, 3, 4, 5, 6). Certains engagent des actions en justice pour désactiver les tours et arrêter le déploiement (voir 1, 2, 3, 4). Félicitations aux habitants de Mahopac, dans l’État de New York, qui ont empêché l’installation d’une tour cellulaire dans leur quartier.

accéder à l'article