La vie
économique

La fraternité au niveau économique

La vie économique – qui comprend la production, le commerce et la consommation, c’est-à-dire les producteurs, les commerçants et les consommateurs – doit constituer une force autonome qui se régit elle-même par rapport à toutes les questions économiques et qui veille à ce que la politique n’ait aucune influence sur les décisions économiques. L’État en tant qu’entité économique est également éliminé. Cela mettra fin à tout lobbying. Le monde des affaires doit y établir un gouvernement autonome, guidé par le principe de fraternité.

On pourrait parfaitement envisager la mise en place d’un « Conseil économique ». Le Conseil économique serait alors le lieu où les trois groupements (producteurs, distributeurs, consommateurs) se réunissent pour former une voix unifiée dans l’intérêt des entreprises dans leur ensemble. L’économie doit s’organiser en conseils économiques à travers toutes les formes et tous les types d’économie, au niveau local et mondial, afin de remplir en fin de compte la tâche de satisfaire les besoins matériels de la population, indépendamment de l’influence politique sur les décisions économiques.  L’économie devient un partenaire égal de l’État, presque comme son propre « gouvernement économique ». Une influence comme dans la crise actuelle du Covid serait ici impensable. Il aurait son mot à dire sur toutes les questions économiques. Il ne serait jamais possible ici que l’État conduise les entreprises à la faillite et, en outre, qu’il accable la société de dettes qui devront ensuite être payées par l’économie. Il est donc urgent que l’économie s’organise et établisse des conseils économiques indépendants, à partir d’une compréhension vivante des « lois sociales ».

Les conseils économiques doivent être compris comme des regroupements d’associations industrielles, d’associations commerciales et d’associations de consommateurs. La séparation entre employés et employeurs est abolie, puisque les employés sont compris comme des entrepreneurs et des coproducteurs, qui participent donc aussi au succès de l’entreprise. Une telle initiative pourrait contribuer à une distribution plus fraternelle et « humaine » des revenus.

 

Qu’est que la fraternité au niveau social

Tri-articulation

La « tri-articulation sociale » désigne une véritable division de la société en trois instances autonomes gérées de manière indépendante, où l’État ne constitue qu’une des trois instances.

L’individu et le social

L’homme et l’organisme social tri-articulé

Vie juridique

La démocratisation de la sphère politique

Vie spirituelle

La libération de la vie culturo-spirituelle

FrançaisDeutschEnglishEspañolItalianoPortuguêsРусский