Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
coupures Linky

InsolentiaeLinky un outil pour limiter la puissance et une méthode de rationnement

Insolentiae - 01 juin 2024

Officiellement, c’était les complotistes qui disaient que les compteurs Linky serviraient notamment à surveiller les consommations ou à les limiter réduisant ainsi la liberté des citoyens de notre pays.

   

Ce qui est une réalité en revanche, c’est le test qui a été mené.

Vers une limitation temporaire de puissance chez les particuliers pour faire baisser la consommation ?

En effet la puissance électrique de 115 000 foyers a été limitée dans le cadre d’une expérimentation, le 15 février dernier. Un test mené pour juger de la viabilité, ou non, du dispositif afin d’éviter de potentiels délestages en hiver.

« Limiter la puissance électrique des compteurs Linky. Telle est l’expérimentation menée par Enedis le 15 février dernier, et qui a concerné 115 000 foyers du Puy-de-Dôme. Ce mardi 27 mai, TF1 a publié les résultats de ce test grandeur nature où l’électricité des particuliers a été limitée à 3 000 watts pendant deux heures.

D’après les chiffres de la filiale d’EDF, la mesure a permis une baisse de 20 % de la consommation sur la tranche horaire de 7 heures à 9 heures. Les clients ont également été répartis sur deux autres plages (9 heures-11 heures ; 18 heures-20 heures). Trois créneaux qui représentent les pics de consommation électrique habituelle.

Toujours accès au télécran d’Orwell et à la bonne parole de la télé… mais pas au linge propre !

« Cette réduction de puissance permet, pour chaque habitation, de préserver l’essentiel des besoins du quotidien. À savoir l’utilisation de la lumière, du congélateur, d’internet, de l’ordinateur et de la télévision. Mais impossible, en revanche, de faire fonctionner les lave-linge, lave-vaisselle ou bien d’importants dispositifs de chauffage gourmands en électricité. »

Vers la généralisation… inéluctable.

« Ce dispositif, s’il était généralisé par les pouvoirs publics et étendu à l’ensemble du territoire, en cas de pénurie d’électricité, permettrait de faire baisser le risque des délestages qui restent l’ultime dispositif pour éviter une panne généralisée, précise la société. Si 10 millions de clients par tranche de 2 heures (matin ou soir, au moment des pics de consommation) participaient à ce dispositif, cela permettrait d’économiser une consommation équivalente à la production de 2 réacteurs nucléaires. » Soit l’équivalent de l’alimentation en électricité des villes de Marseille, Lyon et Toulouse (2 millions d’habitants).

C’est toujours ainsi que se matérialisent les effondrements.

Par des pénuries.

Par des rationnements.

Et ce qui est terrible, par une réduction des libertés.

Charles SANNAT

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
Minibarrages dans les Alpes

ReporterreMinibarrages : les torrents alpins sacrifiés pour produire de l’énergie

Reporterre - 01 mar 2024

Le déploiement de petites centrales hydroélectriques sur les torrents alpins est en pleine croissance selon les données recueillies par Reporterre. Bien des maires sont ravis mais la biodiversité trinque.

   

On croyait les rivières alpines déjà bien corsetées de barrages et de turbines. Mais la ruée vers l’or bleu se poursuit dans les montagnes, au risque de causer des dommages irréversibles aux derniers cours d’eau sauvages des Alpes. « Il y a eu une bascule ces vingt dernières années, dit David Doucente, ingénieur piscicole de la fédération des pêcheurs des Hautes-Alpes. Jusque dans les années 2000, il y avait quelques centrales hydroélectriques dans les Alpes, mais ces projets étaient cadrés par EDF avec des aménagements mesurés. Depuis, beaucoup d’opérateurs privés ont déposé des dossiers et on a commencé à constater une surexploitation des cours d’eau. »

Ni les services de l’État, ni le syndicat professionnel France Hydro Électricité ne possèdent d’informations chiffrées précises sur ce déploiement. Leur inventaire avait cependant déjà été réalisé par un ingénieur d’étude en 2021 sur les départements de Haute-Savoie, Savoie, Alpes-Maritimes et Hautes-Alpes. Dans le cadre de son mémoire rédigé au sein du laboratoire EcoFlows à l’Institut national de la recherche agronomique (INRAe), Nils Dumarski a recensé les centrales installées depuis 1900 dont la puissance est inférieure à 10 000 kilowatts. Sur les 323 barrages hydroélectriques comptabilisés, 124 ont été érigés entre 2000 et 2020, quand seulement 116 ont été bâtis entre 1950 et 2000. « Le rythme d’installation des microcentrales hydroélectriques dans les quatre départements étudiés s’accélère, notamment depuis les années 2000. Cette dynamique est particulièrement importante au-dessus de 1 000 mètres », constate-t-il.

Une augmentation que corroborent les données de Reporterre. Grâce au registre national des installations de production et de stockage d’électricité, nous avons identifié 347 petits barrages en activité dans les Alpes dont au moins 167 ont été créés ou rénovés ces vingt dernières années.
L’État mise sur l’hydroélectricité

Ce déploiement s’explique par la volonté de l’État d’augmenter l’hydroélectricité dans son mix énergétique. Pour y parvenir, EDF rachète depuis 2007 sa production à un tarif préférentiel. La France mène également depuis 2016 des appels d’offres pour l’exploitation de nouvelles petites centrales hydroélectriques, ce qui a garanti aux lauréats un complément de rémunération. Ces incitations financières ont favorisé la professionnalisation de la filière et la multiplication des projets.

Las, la plupart des rivières françaises sont « déjà largement exploité[es] et présente[nt] peu d’opportunités supplémentaires à long terme », souligne le rapport Futurs énergétiques 2050 du gestionnaire du réseau de transport d’électricité haute tension RTE.

[...]

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
Linky frais supplémentaires

Echelle de JacobVérifiez que votre compteur Linky calcule bien votre consommation

Echelle de Jacob - 24 fév 2024

Facture d'électricité trop élevée ? Vérifiez que votre compteur Linky calcule bien votre consommation.

   

Vous payez plus d'électricité que vous en consommez ? Votre compteur Linky est peut-être mal raccordé. Voici deux méthodes simples qui permettent d'identifier les anomalies potentielles.

La crise énergétique pousse les particuliers à être de plus en plus attentifs à leur facture d'électricité. Leur préoccupation majeure ? Déterminer comment baisser leurs consommations pour réduire le montant à payer. Mais attention, l'effort sera vain si le compteur est mal raccordé et que les consommations de votre voisin vous sont facturées.

L'origine de ce problème vient essentiellement de la pose du compteur par les techniciens d'Enedis ou leurs sous-traitants. En six ans, entre 2015 et 2021, ces derniers ont installé 35 millions de nouveaux compteurs communicants. Un déploiement massif qui a pu occasionner des erreurs. À la différence de ses aînés à disque, le nouveau compteur d'Enedis nécessite, une fois les câbles raccordés, d'être programmés avec le Point de Livraison (PDL) correspondant au bon logement. Il est arrivé que les techniciens inversent deux programmations en injectant le PDL du client sur le compteur du voisin. Si la plupart de ces erreurs d'installation ont pu être détectées et corrigées rapidement, il est possible de contrôler que l'électricité qui vous est facturée est bien celle consommée.

La première chose à faire pour s'assurer du bon raccordement est de prendre connaissance de votre PDL (aussi appelé PRM, pour Point de Référence Mesure) sur l'écran du Linky :

Sur votre compteur Linky, appuyez sur le bouton + et faites défiler les informations jusqu'à voir apparaître "numéro de PRM". Ce numéro à 14 chiffres est unique et identifie un point de livraison au réseau de distribution.

Ensuite, sur votre facture, cherchez ce numéro, en général dans l'encadré à gauche. Il doit être strictement identique à celui de votre compteur.

En plus du PDL/PRM, vous pouvez vérifier le numéro de série du compteur. Ce dernier, lui aussi à 14 chiffres, est physiquement imprimé sur le compteur au-dessus de l'écran.

Vous devez également pouvoir le retrouver sur votre facture. La cohérence de ces informations vous garantit d'être facturé sur la consommation enregistrée par l'appareil.

Une méthode complémentaire pour contrôler que Linky alimente bien votre logement et lui seul, consiste à couper l'alimentation et vérifier l'absence de puissance enregistrée par l'appareil de mesure. Pour ce faire, faites défiler les informations du Linky jusqu'à voir apparaître "PUIS APP SOUTIR" (pour puissance apparente soutirée). Si vous consommez de l'électricité au même moment, la valeur sur l'écran est non nulle et fluctue en fonction des appareils allumés. Coupez alors l'alimentation de votre logement en abaissant le levier de votre disjoncteur d'abonné. Sur l'écran du Linky, la puissance soutirée doit tomber à zéro. Si ce n'est pas le cas, c'est que votre compteur est mal raccordé.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
Enedis - Linkysition

France SoirLe Puy-du-Dôme, cobaye du premier test de limitation de puissance électrique

France Soir - 05 jan 2024

C'était sur les planches depuis trois mois, dans les têtes depuis longtemps. Le 30 décembre 2023, un décret permettant l'expérimentation de limitation de puissance électrique a été publié au Journal Officiel. Pour l'instant, c'est le département du Puy-du-Dôme qui sera seul cobaye.

   

Certains particuliers le voient venir gros comme une maison depuis des années. Les compteurs Linky permettant à Enedis d'avoir accès à toutes les données de consommation, mais aussi et surtout de contrôler à distance la puissance électrique fournie, c'est (encore) la France rurale qui va payer les pots cassés d'un pays qui a malmené sa production.

Entre sobriété et efficacité énergétique, voilà plus d'un an que le gouvernement essaie tant bien que mal de responsabiliser les Français pour faire face aux besoins énergétiques du pays. Sur le papier, de nombreuses mesures ont d'ores et déjà été prises pour contraindre les entreprises à moins consommer, mais toutes ne sont pas respectées.

Aussi faut-il trouver une autre idée pour serrer la vis... Enedis !

Ainsi que l'explique l'article 1er du décret, les "clients résidentiels raccordés au réseau public de distribution d'électricité, de puissance inférieure ou égale à 36 kVA et équipés d'un dispositif de comptage" pourront subir "une mesure de limitation temporaire de la puissance". Comme le rapporte Le Figaro, il leur restera " au moins 3 kilovoltampères (kVA), de quoi allumer une ampoule, un radiateur électrique et recharger un smartphone", et "la durée de cette limitation n'excédera pas deux heures consécutives".

Pour le moment, seul le département du Puy-du-Dôme est concerné par cette expérimentation. "Les participants seront informés par Enedis au moins trois semaines avant l'expérimentation, par courrier postal. Ils seront à nouveau prévenus du jour et du créneau précis 5 jours avant, par mail, SMS ou courrier postal", précise le ministère de la Transition énergétique. Et d'ajouter, consolant : "Ils toucheront une prime de 10 euros pour les 2 heures concernées. Ceux refusant d'y participer pourront se signaler à Enedis pour être sortis de l'expérimentation."

D'aucuns y voient un pas de plus vers une toute puissance de l'État.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
Voiture électrique : plus de la moitié des acheteurs regrettent

Égalité et RéconciliationVoiture électrique : plus de la moitié des acheteurs regrettent

Égalité et Réconciliation - 08 août 2023

Une nouvelle étude, menée par la startup danoise Monta, spécialisée dans la gestion de bornes de recharge, démontre que plus d’un propriétaire sur deux d’un véhicule électrique regretterait son achat.

   

Ce sont ainsi 54 % des sondés, propriétaires de voitures électriques, qui disent regretter leur choix. […]

Le problème majeur vient de l’opacité entourant le réseau des bornes de recharge. Les propriétaires de VE se plaignent notamment du manque total de transparence vis-à-vis des prix des recharges.

Les choses ne vont d’ailleurs pas aller en s’arrangeant. En effet, depuis le 1er août 2023, les prix de l’électricité en France ont subi une hausse conséquente de 10 % dans le cadre de la fin progressive du bouclier tarifaire.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
hausse du prix de l'électricité

Insolentiae10 % de hausse en plus pour les tarifs de l’électricité

Insolentiae - 20 juil 2023

C’est encore une hausse de l’électricité qui vient d’être annoncée.

   

Au total, depuis 2021, le tarif réglementé de l’électricité, dont dépendent quelque 23 millions de clients, aura augmenté de 31 %.

Cette hausse de 10 %, mécaniquement, va jouer sur l’inflation à la hausse.

Comme c’était prévisible, la politique française est toujours la même.

C’est un processus itératif. Une inflation plus forte plus longtemps mais moins forte que les pays ou elle a été la plus forte, puisque nous « étalons » les hausses.

Au final, il n’y aura pas de cadeau pour les Français sur les prix de l’énergie, et le gouvernement n’est arrivé à rien avec les Allemands qui refusent de revoir le marché de l’énergie en Europe et la fixation des règles de prix.

Du coup, nous avons l’électricité la moins chère d’Europe que nous devons payer au prix fort.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
éjections de masse coronale

Anguille sous rocheSoleil : Ejection puissante de masse coronale

Anguille sous roche - 16 mars 2023

La Terre vient d’éviter l’une des éjections de masse coronale les plus rapides jamais observées.

   

Une puissante éjection de masse coronale pourrait endommager les réseaux de transmission d’électricité et faire tomber Internet si elle était dirigée vers la Terre.

Lundi 13 mars en fin de journée, le Soleil a émis une éjection de masse coronale (EMC) à une vitesse d’au moins 3 000 kilomètres par seconde, peut-être la plus rapide jamais enregistrée. Les particules expulsées ont atteint l’orbite terrestre en moins d’une journée. Si elles avaient touché la Terre, les résultats auraient pu être catastrophiques, mais heureusement, l’EMC était dirigée presque directement à l’opposé. Toutefois, l’explosion nous rappelle que la prochaine fois, nous ne serons peut-être pas aussi chanceux.

Bien qu’il provienne de la face cachée du Soleil, l’événement semble avoir provoqué une tempête de radiations mineure sur la Terre. Une EMC plus petite et beaucoup plus lente, qui devait frôler la Terre samedi, pourrait également y avoir contribué. Les EMC peuvent s’influencer mutuellement, l’une ouvrant la voie aux particules chargées d’une autre. Spaceweather.com prévoit des pannes de radio à ondes courtes pour les avions survolant les pôles.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
Enedis - Linkysition

PolitisEnedis avoue enfin que le compteur Linky n’est pas obligatoire

Politis - 08 jan 2023

Les foyers qui refusent le compteur Linky ne vont pas payer 5 euros par mois… et vont échapper aux coupures arbitraires d’électricité.

   

Jeudi 15 décembre, l’Agence France presse (AFP) a diffusé une dépêche titrée « Électricité : le relevé de compteurs payant à partir du 1er janvier pour certains clients non équipés de Linky » et dont le contenu a été repris par de nombreux médias et sites web. Or, même si ce qu’a écrit l’AFP n’est pas formellement faux, le fait est que la plupart des gens qui ont vu passer cette information ont été désinformés.

En effet, les personnes qui résistent depuis 2015 à l’invasion des compteurs communicants verts fluo ont juste à faire une auto-relève de leur consommation sur le site web du distributeur d’électricité Enedis, ou par téléphone, pour échapper au moins jusqu’en 2025 à la facturation actuellement agitée pour les intimider.

Notons qu’il s’agit bien d’une simple facturation, parmi les nombreuses autres figurant dans le catalogue des prestations d’Enedis, et en aucun cas d’une amende : les 4 millions de foyers encore équipés de compteurs ordinaires ne sont pas hors-la-loi.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
L’entourloupe des certificats d’économie d’énergie

L'âge de faireL’entourloupe des certificats d’économie d’énergie

L'âge de faire - 06 jan 2023

Merci le coup de pouce vélo et Mes ampoules gratuites, mais le financement de la transition énergétique par les certificats d’économies d’énergie pose question en matière démocratique.

   

Nous sommes trop peu à connaître le fonctionnement de ce dispositif, géré par des entreprises, que nous finançons chaque année à hauteur de plusieurs milliards d’euros.

900 000 vélos réparés en moins de 6 mois (1) : le dispositif « coup de pouce vélo » cartonne. Il faut dire qu’il est assez simple de profiter de ce « bon d’achat » de 50 euros pour faire réparer son vélo. Il suffit de se rendre chez un vélociste avec son vélo, sa pièce d’identité et son smartphone (2), et hop ! Face au succès de l’opération lancée le 11 mai, le gouvernement a annoncé tripler l’enveloppe dédiée, en la portant à 60 millions d’euros. En septembre, il a encore annoncé une rallonge de 20 millions d’euros. En décembre, le dispositif est prolongé jusqu’au 31 mars, et l’enveloppe portée à 105 millions d’euros. Ce n’est plus une enveloppe, c’est une valise !

Mais d’où vient l’argent ? Le gouvernement fait-il preuve de courage politique en réorientant la dépense publique en faveur du vélo ? Pas du tout. Ce sont les consommateurs finaux d’énergie, c’est-à-dire vous et moi, qui payons le coup de pouce vélo, à chaque fois que nous faisons le plein ou que nous allumons notre radiateur. L’entourloupe porte un nom : le dispositif des certificats d’économies d’énergie. Un formidable « bidule » spécialement créé pour financer la politique de maîtrise de la consommation énergétique. Nous tenterons plus tard d’expliquer en détail le fonctionnement de cette usine à gaz, mais pour l’instant, il suffit de présenter le principe dans ses grandes largeurs pour comprendre la manœuvre. Pour réduire la consommation d’énergie des particuliers (3), l’État impose aux vendeurs d’énergie (EDF, Engie, Total, stations essence, etc.) d’inciter financièrement les consommateurs à investir dans l’efficacité énergétique. Pour ce faire, les vendeurs d’énergie vont tout simplement payer une partie des investissements des ménages : réparation vélo pour éviter de prendre la voiture, isolation des combles pour ne pas pousser le chauffage, etc. Exemple avec le « coup de pouce vélo » : six fournisseurs d’énergie, parmi lesquels Total et Auchan Énergies, abondent un fonds. C’est avec ce fonds que les vélocistes sont payés pour la réparation des vélos.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
enneigement hémisphère nord

Aube DigitaleLa couche de neige de l’hémisphère nord atteint son plus haut niveau en 56 ans

Aube Digitale - 05 déc 2022

Le réchauffement de la planète ? La couche de neige de l’hémisphère nord atteint son plus haut niveau en 56 ans.

   

La conférence COP27 sur le changement climatique s’est achevée le mois dernier. Les dirigeants du monde entier se sont envolés en jet privé pour l’Égypte afin de discuter de la façon dont les combustibles fossiles chauffaient rapidement la planète jusqu’au point de non-retour, l’humanité étant condamnée si des politiques cruciales en matière de changement climatique n’étaient pas mises en œuvre. Mais pendant que les dirigeants alarmistes se réunissaient dans le désert, les chutes de neige de novembre dans l’hémisphère nord dépassaient la moyenne des cinquante dernières années.

La NOAA et l’université Rutgers ont publié de nouvelles données montrant que la couverture neigeuse dans l’hémisphère nord a atteint le niveau le plus élevé depuis le début des mesures en 1967 et qu’elle est actuellement supérieure à la moyenne sur 56 ans.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
Suisse vers une interdiction des voitures électriques ?

Aube DigitaleLa Suisse veut interdire les véhicules électriques pour éviter les pannes de courant

Aube Digitale - 04 déc 2022

La Suisse pourrait limiter l’utilisation des véhicules électriques (VE) en cas de pénurie d’électricité cet hiver, dans le cadre d’un nouveau plan en quatre étapes visant à prévenir les pannes de courant et les coupures.

   

Afin de garantir la sécurité énergétique cet hiver, la Suisse pourrait devenir le premier pays à limiter la conduite et l’utilisation des VE, rapporte le quotidien allemand Der Spiegel, citant de multiples médias sur le plan d’action suisse en quatre étapes visant à éviter les pannes d’électricité.

La conduite de VE pourrait être interdite en Suisse, sauf en cas de « trajets absolument nécessaires », selon la troisième étape des plans d’économie d’énergie. Le pays prévoit également une limitation de vitesse plus stricte sur les autoroutes dans le plan d’action récemment proposé, qui doit encore être adopté.

La Suisse importe généralement de l’électricité de France et d’Allemagne pour répondre à l’ensemble de ses besoins en électricité, mais cette année, l’offre de ses voisins est limitée.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
Ukraine sans électricité

Réseau InternationalFin de partie en Ukraine : Le plan de bataille de Poutine

Réseau International - 29 nov 2022

Un autre jour d’attaques de missiles à grande échelle sur l’infrastructure énergétique entravée de l’Ukraine a plongé une grande partie du pays dans l’obscurité.

   

Les attaques incessantes – qui se sont poursuivies toute la nuit et jusqu’aux premières heures du matin – se sont considérablement intensifiées alors que les troupes de combat russes continuent de rejoindre leurs unités le long du périmètre en vue d’une offensive hivernale majeure. Le président russe Vladimir Poutine a attendu patiemment que le régime Zelensky prenne conscience de la gravité de sa situation et fasse pression pour des négociations bilatérales. Mais le président ukrainien s’est obstiné à rejeter la diplomatie à chaque instant, préférant se battre jusqu’au bout. Il est pleinement soutenu dans cette décision par ses partisans à Washington, qui voient dans ce conflit une occasion d’affaiblir la Russie afin qu’elle ne puisse pas faire obstacle aux projets américains de « pivot » vers l’Asie. La transformation de l’Ukraine en un désert glacial et inhabitable est en grande partie le résultat des ambitions géopolitiques voraces de Washington.

« Les attaques précédentes avaient limité la capacité de distribution à environ 50% de la demande. Des blackouts contrôlés sur plusieurs heures par jour ont permis de donner un peu d’électricité pendant quelques heures à la plupart des régions du pays. L’attaque d’aujourd’hui a créé un problème beaucoup plus important. Non seulement les réseaux de distribution ont été attaqués, mais aussi les éléments qui relient les installations de production d’électricité de l’Ukraine au réseau de distribution. Les quatre centrales nucléaires ukrainiennes et leurs 15 réacteurs sont désormais en mode arrêt. Kiev ainsi que la plupart des autres villes d’Ukraine n’ont plus d’électricité. »

Moon of Alabama

accéder à l'article