Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
ODD-16 de l'Agenda 2030

Réseau InternationalObjectif de développement durable 16 : Partie 1 – Construire l’État policier mondial

Réseau International - 18 juil 2023

Les Nations unies affirment que l’objectif de développement durable n°16 (ODD 16) a pour but de promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives et d’assurer l’accès à la justice pour tous.

   

Derrière la rhétorique se cache le véritable objectif : renforcer et consolider le pouvoir et l’autorité du «régime de gouvernance mondiale» et exploiter les menaces – réelles ou imaginaires – afin de faire progresser l’hégémonie du régime.

Si nous acceptons l’hypothèse selon laquelle le «développement durable» est un développement mondial qui répond aux besoins des pauvres du monde, il est peu probable qu’une personne raisonnable soit en désaccord avec cet objectif déclaré.

Mais aider les pauvres n’est pas le but de l’ODD 16.

Le véritable objectif de l’ODD 16 est triple : (1) renforcer un régime de gouvernance mondiale, (2) exploiter les menaces, réelles et imaginaires, pour faire avancer les objectifs du régime, et (3) imposer à l’humanité un système mondial d’identité numérique (ID numérique) injustifié, indésirable et contrôlé de manière centralisée.

L’objectif de l’ONU en matière d’identité numérique est caché dans l’objectif 16.9 de l’ODD :

«D’ici à 2030, garantir à tous une identité juridique, ainsi que l’enregistrement des naissances».

Bien que l’ODD 16 ne fasse pas spécifiquement allusion à l’identification «numérique», c’est ce qu’il signifie.

Comme nous le verrons, les indicateurs de la cible de l’ODD 16 ne révèlent pas non plus la vérité. Par exemple, le seul «indicateur» permettant de mesurer les progrès de l’ODD 16.9 (16.9.1) est le suivant :

«La proportion d’enfants de moins de 5 ans dont la naissance a été enregistrée auprès d’une autorité civile, par âge».

On pourrait donc penser que la tâche de «fournir une identité légale» incombe en premier lieu auxdites «autorités civiles». Ce n’est pas le cas.

Au sein du système des Nations unies, tous les gouvernements (qu’ils soient locaux, de comté, provinciaux, d’État ou fédéraux) sont des «partenaires parties prenantes» d’un réseau mondial composé d’un large éventail d’organisations publiques et privées. Nombre d’entre elles sont explicitement soutenues par les Nations unies ou hébergées dans leurs locaux, et toutes prônent l’identification numérique comme mécanisme clé pour atteindre l’ODD 16.

Cet aspect de l’ODD 16 sera examiné plus en détail dans la partie 2.

Cet amalgame mondial d’organisations utilise souvent un terme pour se décrire : il s’agit d’un partenariat mondial public-privé (G3P).

Le G3P travaille sans relâche à créer les conditions nécessaires pour justifier l’imposition d’une gouvernance mondiale «avec des dents» et de son système d’identification numérique indispensable. Ce faisant, le G3P inverse la nature de nos droits. Il fabrique et exploite des crises afin de revendiquer la légitimité des «solutions» qu’il propose.

Le G3P comprend pratiquement toutes les organisations intergouvernementales, les gouvernements, les entreprises mondiales, les grandes fondations philanthropiques, les organisations non gouvernementales (ONG) et les groupes de la société civile. Collectivement, ils forment les «parties prenantes» qui mettent en œuvre le développement durable, et notamment l’ODD 16.

L’identification numérique déterminera notre accès aux services publics, à nos portefeuilles de monnaie numérique de banque centrale (CBDC), à nos certificats de «vaccin» – à tout, même aux aliments et boissons que nous sommes autorisés à acheter et à consommer.

Les citoyens méfiants sont attentifs aux abus potentiels de l’identification numérique par leurs autorités. Dans les pays où une carte d’identité numérique nationale n’est pas la bienvenue, comme au Royaume-Uni, la solution du G3P consiste à construire un système «interopérable» qui relie différents systèmes d’identification numérique entre eux. Cette approche de «plateforme modulaire» est conçue pour éviter les problèmes politiques que la délivrance officielle d’une carte d’identité numérique nationale susciterait autrement.

Établir l’identité numérique mondiale de l’ODD 16.9 est essentiel pour huit des dix-sept ODD de l’ONU. C’est le pivot au centre d’un panopticon numérique mondial qui est en train d’être conçu sous les auspices du «régime» de partenariat public-privé mondial de l’ONU.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
Yoda sur la peur

L'âge de faireGrosse colère

L'âge de faire - 01 avr 2023

On entend celle qui monte, de plus en plus fort, face au mépris du gouvernement pour l’opposition quasi-générale au recul de l’âge de la retraite, et à son énième recours à l’article 49-3 qui contourne le vote parlementaire.

   

Mais il y en a tant d’autres, qui débordent des titres de la presse. Colère des infirmières, des profs, des postiers, des cheminots, des habitant·es des quartiers populaires, des féministes, des parents d’élèves… pour n’en citer que quelques-unes. Il y a les colères installées, passées sous les radars des grands médias mais toujours présentes, comme celle suscitée par le pass sanitaire et la suspension des personnels non vaccinés. Les colères de fond, contre les injustices sociales et notre parodie de démocratie. Et enfin les colères manipulées, orientées contre des boucs émissaires – « immigrés », musulmans, chômeurs, fonctionnaires… Ces colères-là jouent sur les peurs. « La peur mène à la colère, la colère à la haine… » Il disait pas que des conneries, Yoda.

Mais son propos est quand même restrictif. Le calme olympien des jedi, qui par leurs émotions jamais ne doivent se laisser envahir, renvoie aux philosophes grecs qui prônaient la maîtrise de soi : pour eux, la colère était signe d’impuissance. Si les Romains ont valorisé l’indignation, il s’agissait d’une valeur aristocratique – « une vertu consistant à avoir honte des fautes commises par soi-même ou par autrui envers les exigences de son rang », explique le philosophe Pierre Zaoui (1). Dans le christianisme, la colère est l’un des sept péchés capitaux. Il s’agit là de visions essentiellement individualistes.
Qu’en est-il des colères collectives ? Nous entraînent-elles forcément du « côté obscur », comme le craignent Yoda et tous ceux qui, dans le courroux populaire actuel, voient déjà se profiler un beau score de l’extrême-droite à la présidentielle de 2027 ? Une chose est sûre : le soir du 20 mars, quand la motion de censure présentée pour dissoudre le gouvernement a échoué à neuf voix près, il faisait bon être dans la rue, avec d’autres gens en colère, plutôt que seul chez soi.

« La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance. »

Yoda

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
Léna Lazare - mégabassine, climat

ReporterreIl faut surprendre les dirigeants, être créatifs, les fatiguer

Reporterre - 28 mars 2023

Retraites, climat, même combat ? Alors que la répression se durcit partout, il est temps « d’augmenter le rapport de force contre ce gouvernement brutal », estime la militante des « Soulèvements de la Terre ».

   

Léna Lazare, 24 ans, est l’une des porte-paroles de Youth for Climate. Elle est engagée dans la dynamique des « Soulèvements de la Terre » qui se mobilise notamment contre les mégabassines.

Reporterre — Face au gouvernement, le mouvement social et le mouvement écologiste semblent vivre une situation similaire : ils ne sont pas écoutés. Qu’en pensez-vous ?

Léna Lazare — Oui, c’est intéressant de faire le parallèle entre la lutte contre la réforme des retraites et celle pour le climat. Les mêmes méthodes sont utilisées par le gouvernement pour faire taire la contestation ou la contenir au maximum. Il l’ignore et essaye de lui retirer toute légitimité. Dès que le mouvement se durcit, les autorités sortent les matraques.

Ils nous traitent de « factieux » ou d’« écoterroristes », tentent de nous discréditer et nous criminalisent. À quelques jours d’écart, on a vécu une répression identique. Les manifestations à Paris contre la réforme des retraites place de la Concorde ont été interdites. Notre mobilisation antibassines aussi. Des zones rouges avec des arrêtés d’interdiction de circulation, en plus des arrêtés d’interdiction de manifestation, ont été décrétées. Il y a des amendes et des arrestations arbitraires. Le gouvernement veut nous faire peur.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
culpabilité et peur pour soumettre le public

The DefenderRecours à la « culpabilité » et à la « peur » pour contrôler le public

The Defender - 12 mars 2023

« Lockdown Files » : Les autorités sanitaires britanniques ont eu recours à la « culpabilité » et à la « peur » – et non à la science – pour contrôler le comportement du public

   

Des messages WhatsApp privés publiés ces derniers jours montrent comment des responsables britanniques de la santé, dont l’ancien ministre de la santé Matt Hancock, ont pris des décisions concernant la COVID-19 en se fondant sur l’opportunisme politique plutôt que sur la science, comme l’ont prétendu publiquement les responsables de la santé.

Les messages « soulèvent de nouvelles questions vitales sur la gestion de la pandémie à l’approche d’une enquête publique sur la réponse à la COVID-19 »et révèlent « des détails dévastateurs sur la réponse à la pandémie qui étaient restés secrets jusqu’à présent », selon The Telegraph, qui a obtenu l’archive de plus de 100 000 messages de – surnommés« The Lockdown Files » [Les dossiers de confinement]– de la journaliste Isabel Oakeshott..

Mme Oakeshott est coauteure du livre de M. Hancock intitulé « Pandemic Diaries: The Inside Story of Britain’s Battle Against COVID ».

M. Hancock a été le premier membre du gouvernement britannique à annoncer un confinement, dans des déclarations faites le 16 mars 2020, sur la base des conseils du groupe consultatif scientifique pour les situations d’urgence [Scientific Advisory Group for Emergencies (SAGE)]. Le confinement a officiellement commencé une semaine plus tard.

Les messages révèlent comment les fonctionnaires ont pris de manière informelle des décisions concernant les confinements, les mandats de port de masques, la distanciation sociale et l’isolement, les quarantaines, la distribution de vaccins et une foule d’autres questions liées à la COVID-19, et comment ces décisions ont été motivées par des considérations politiques.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
confinement - peur

Anguille sous rocheL'armée pour espionner les citoyens sur leurs peurs pendant le Covid

Anguille sous roche - 02 fév 2023

Le gouvernement britannique a utilisé une unité de l’armée pour espionner les citoyens afin de savoir « à quel point les gens avaient peur » pendant le Covid

   

Le rapport, intitulé « Ministry of Truth: The Secretive Government Units Spying On Your Speech » (Ministère de la vérité : les unités gouvernementales secrètes espionnant vos propos) – une plongée approfondie de plus de 100 pages dans le sujet, a notamment analysé comment le gouvernement britannique a utilisé l’armée du pays pour savoir « à quel point les gens avaient peur » pendant le Covid.

Pour le groupe de défense de la vie privée et des droits civiques Big Brother Watch – qui affirme que le rapport est basé sur des réponses à la loi sur la liberté d’information et des témoignages de dénonciateurs – il s’agissait de créer une façade pour traiter les « fake news », alors qu’en réalité, il s’agissait de mener « une surveillance à grande échelle du public britannique sur les médias sociaux ».

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
cerveaux d'ados accros aux réseaux sociaux

Aube DigitaleChoses étranges dans les cerveaux d’enfants accros aux médias sociaux

Aube Digitale - 02 fév 2023

Des scientifiques ont découvert quelque chose d’étrange dans des scans cérébraux d’enfants accros aux médias sociaux

   

Ce n’est un secret pour personne que l’utilisation des médias sociaux peut modifier l’anatomie du cerveau des adultes, mais une nouvelle étude suggère qu’elle pourrait également avoir un impact profond sur le cerveau en développement des adolescents.

Des chercheurs de l’université de Caroline du Nord ont découvert, dans l’une des premières études de ce type, que la consultation habituelle des flux sociaux peut modifier la façon dont les jeunes adolescents traitent les récompenses et les punitions sociales – des changements suffisamment concrets pour être perçus comme des voies neurales distinctes et divergentes dans les scanners cérébraux.

Publiée dans le Journal of the American Medical Association Pediatrics, l’étude a révélé des changements significatifs au niveau de l’amygdale, une partie de la matière grise du cerveau associée à la mémoire et aux émotions, dans le cerveau des 169 adolescents participant à l’étude dans un collège rural de Caroline du Nord.

Ces modifications cérébrales semblaient être associées à la sensibilité aux conditions sociales, les sujets qui consultaient les médias sociaux plus de 15 fois par jour devenant de plus en plus réactifs aux récompenses et aux punitions sociales au fil du temps, alors que leurs homologues ont connu la tendance inverse.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
peur artificielle

HashtableL’absolue nécessité de la peur

Hashtable - 09 sep 2022

Alors que l’automne n’est même pas encore entamé, tout le monde semble vouloir parler déjà d’hiver. Le maître-mot de cette rentrée et des mois qui viennent sera la peur.

   

Car oui, vous n’y couperez pas : vous aurez peur de manquer de chaleur, de nourriture, de lumière. Vous aurez peur que l’Europe soit irradiée ou qu’un conflit nucléaire éclate.

Nos élites nous rappellent, par leur incroyable talent prévisionniste, que gouverner c’est prévoir, vous allez voir ce que vous allez voir.

D’ailleurs, on a vu : ayant su prévoir – avec un brio inégalé – que la France pourrait largement se passer de nucléaire grâce à sa batterie de moulins à vent et de petits panneaux solaires, nos formidables politiciens arrivent à présent et très progressivement à la conclusion que les premiers mois de 2023 pourraient être marqués par autant de tensions dans les rues qu’il n’y en aura plus aucune dans les câbles EDF.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
Teletoubibs

HashtableLa gouvernance par la peur

Hashtable - 27 juin 2022

L’actualité est difficile à suivre en ce moment et la presse, ayant sombré dans un mode de propagande aussi totale que grotesque qui en devient particulièrement visible, n’aide pas à donner une image claire des directions prises par les uns et les autres.

   

Ainsi du côté du gouvernement, on ne peut que noter l’embarras dans lequel il se trouve de tous les côtés qu’on le prenne.

Sur le plan politique, l’absence de majorité absolue pour la Renuisance du Président ou pour le groupe Ensemble à l’Assemblée provoque des difficultés manifestement pas envisagées par Emmanuel Macron qui ne semble pourtant pas encore prêt à négocier quoi que ce soit.

accéder à l'article

Dernière modification par Kelib - 54 ans il y a
Ère de la peur

Sott : Sign of The TimesL'ère de la peur — Message aux jeunes générations qui vivent une époque terrifiante

Sott : Sign of The Times - 18 mai 2021

Les jeunes vont se retrouver surtaxés, criblés de dettes universitaires excessives et, dans une économie criblée de dettes et au bord de l'implosion, ils auront beaucoup de mal à trouver un emploi convenable et leur place tout simplement.

   

Avec tout ce qui nous tombe dessus, depuis les crises manipulées par les gouvernements jusqu'au retour de bâton d'une société qui a toujours privilégié la rapidité technologique et les valeurs du commerce de masse au détriment de la propriété et de la souveraineté individuelles, les jeunes d'aujourd'hui sont confrontés à l'une des plus grandes menaces pour la liberté que le monde ait jamais connue.

« Voix ou pas voix, le peuple peut toujours être amené à se plier aux exigences des dirigeants. C'est facile. Il suffit de leur dire qu'ils sont attaqués et de dénoncer les pacifistes pour leur manque de patriotisme et pour le risque qu'ils font courir au pays. Cela fonctionne de la même manière dans n'importe quel pays. »

Hermann Goering, leader nazi

accéder à l'article

Dernière modification par Kelib - 54 ans il y a
Jim Caviezel Adrenochrome

c19legrandreveilJim Caviezel dénonce l'adrenochrome

c19legrandreveil - 2 mai 2021

Dans cette vidéo, Jim Caviezel raconte son expérience concernant le tournage du film Sound of Freedom, un film tiré d'une histoire vraie, met en scène un homme qui consacrera sa vie à sauver des enfants d'un trafic sexuel mondial.

   

Le film s'inspire de la vie du véritable Tim Ballard, fondateur et PDG d'Operation Underground Railroad, une association qui aide les gouvernements du monde entier à sauver des victimes de la traite des êtres humains et du trafic sexuel, en particulier les enfants. Jim Caviezel évoque l'adrenochrome, une substance semblable à l'adrénaline issue de la torture qui serait un élixir de jouvence.

Dernière modification par Kelib - 54 ans il y a
Rudolph Steiner peur et êtres surnaturels

Sott : Sign of The TimesLes êtres surnaturels qui se nourrissent d'émotions négatives

Sott : Sign of The Times - 24 jan 2018

L'anxiété, la dépression et la peur ravagent aujourd'hui une grande quantité d'individus, mais peu prennent le temps de considérer qu'en plus des influences physiques dans nos vies, nous pouvons aussi être sous l'influence d'êtres qui existent dans des dimensions en dehors de notre perception ordinaire.