Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
OTAN - stay-behind et propagande

Sott : Sign of The TimesLes actions de l'OTAN pour le contrôle de l'opinion publique

Sott : Sign of The Times - 05 août 2022

Propagande, opérations psychologiques et guerre cognitive. L'OTAN se targue de mener des opérations de propagande contre la population civile européenne pour qu'elle adhère à son agenda. Retour officiel aux grandes années du stay-behind.

   

L'OTAN est connue pour être une structure militaire, chargée de la protection des pays ayant signé le Traité de l'Atlantique nord.

On a vu avec les réseaux stay-behind qu'elle s'est aussi mêlée de politique et de propagande, mais c'était encore discret. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas : l'OTAN dispose d'un « Centre d'excellence de la communication stratégique » (STRATCOM) qui forme les journalistes et leur fournit des outils pour exercer cette nouvelle et étrange forme de « journalisme » qu'est le « fact checking ».

On voyait bien dans les derniers exercices « pandémiques » que les préoccupations étaient de plus en plus focalisées sur le contrôle de l'information pour faire accepter les mesures liberticides variées et permettre la « vaccination ».

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
OTAN et la guerre cognitive

Réseau InternationalGuerre cognitive : le cerveau du citoyen est le nouveau champ de bataille

Réseau International - 3 juil 2022

L’OTAN a ajouté un nouveau domaine aux domaines traditionnels de la guerre – terre, mer, air, espace et cyberespace – « le domaine cognitif ». Le but est de transformer tout le monde en une arme.

   

Il ne s’agit pas seulement de véhiculer certaines idées ou certains comportements, comme dans la propagande traditionnelle et les opérations psychologiques, mais de modifier la cognition – d’influencer le processus par lequel nous arrivons à des idées, des intuitions, des croyances, des choix et des comportements. La cible n’est pas de prime abord une armée ennemie, mais le citoyen. Y compris ses propres citoyens, qui sont utilisés comme armes dans les combats.

« L’objectif de la guerre cognitive n’est pas seulement de nuire aux soldats, mais aussi aux sociétés. Cette façon de mener la guerre ressemble à une « guerre de l’ombre » et nécessite l’implication de l’ensemble du gouvernement pour la combattre »

François du Cluzel

accéder à l'article