Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Le monde des armes non létales contre le peuple

Aube DigitaleArmes gouvernementales silencieuses pour une guerre secrète contre vous

Aube Digitale - 13 nov 2022

Le monde des armes non létales a ouvert la porte à des technologies qui permettent de contrôler l’esprit, les pensées, les actions et les comportements d’une personne par le biais d’émissions de micro-ondes pulsées à haute fréquence, de transmissions électriques et d’ondes thermiques et sonores dirigées.

   

Ces dispositifs peuvent contourner nos inhibiteurs habituels et pénétrer dans le corps et le cerveau humains à l’insu de la personne ciblée, jusqu’à ce qu’elle en subisse les conséquences.

Ces techniques sont utilisées depuis des décennies, non seulement à des fins de guerre, mais aussi pour mettre un terme aux manifestations et aux émeutes, réduire au silence et neutraliser les dissidents, et maîtriser les foules indisciplinées.

Le LRAD

Depuis des années, les forces de l’ordre utilisent des armes non létales, notamment le LRAD – Long-Range Acoustic Device – qui émet des ondes sonores pour mettre fin aux comportements en désorientant temporairement les victimes visées. Mais si ces dispositifs servent des objectifs pratiques et facilement identifiables pour les militaires et les forces de l’ordre, il existe une utilisation plus insidieuse de ce type de technologie.

En février 2022, les médias alternatifs ont fait état de l’utilisation du LRAD lors de manifestations contre l’obligation de vaccination à Canberra. La police fédérale australienne a admis avoir utilisé l’appareil lors d’un rassemblement du Convoi pour la liberté de Canberra devant le Parlement.

Un certain nombre de vidéos et d’images ont fait le tour des médias sociaux, montrant des personnes souffrant de diverses blessures, telles que des brûlures dues à la chaleur, des éruptions cutanées et ce qui ressemblait à des lésions provoquées par des allergies. Il a également été fait état de coups de soleil et de symptômes d’insolation, de faiblesse et de lésions auditives temporaires ou permanentes.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
OTAN - stay-behind et propagande

Sott : Sign of The TimesLes actions de l'OTAN pour le contrôle de l'opinion publique

Sott : Sign of The Times - 05 août 2022

Propagande, opérations psychologiques et guerre cognitive. L'OTAN se targue de mener des opérations de propagande contre la population civile européenne pour qu'elle adhère à son agenda. Retour officiel aux grandes années du stay-behind.

   

L'OTAN est connue pour être une structure militaire, chargée de la protection des pays ayant signé le Traité de l'Atlantique nord.

On a vu avec les réseaux stay-behind qu'elle s'est aussi mêlée de politique et de propagande, mais c'était encore discret. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas : l'OTAN dispose d'un « Centre d'excellence de la communication stratégique » (STRATCOM) qui forme les journalistes et leur fournit des outils pour exercer cette nouvelle et étrange forme de « journalisme » qu'est le « fact checking ».

On voyait bien dans les derniers exercices « pandémiques » que les préoccupations étaient de plus en plus focalisées sur le contrôle de l'information pour faire accepter les mesures liberticides variées et permettre la « vaccination ».

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
OTAN et la guerre cognitive

Réseau InternationalGuerre cognitive : le cerveau du citoyen est le nouveau champ de bataille

Réseau International - 3 juil 2022

L’OTAN a ajouté un nouveau domaine aux domaines traditionnels de la guerre – terre, mer, air, espace et cyberespace – « le domaine cognitif ». Le but est de transformer tout le monde en une arme.

   

Il ne s’agit pas seulement de véhiculer certaines idées ou certains comportements, comme dans la propagande traditionnelle et les opérations psychologiques, mais de modifier la cognition – d’influencer le processus par lequel nous arrivons à des idées, des intuitions, des croyances, des choix et des comportements. La cible n’est pas de prime abord une armée ennemie, mais le citoyen. Y compris ses propres citoyens, qui sont utilisés comme armes dans les combats.

« L’objectif de la guerre cognitive n’est pas seulement de nuire aux soldats, mais aussi aux sociétés. Cette façon de mener la guerre ressemble à une « guerre de l’ombre » et nécessite l’implication de l’ensemble du gouvernement pour la combattre »

François du Cluzel

accéder à l'article