Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
OMS prise de pouvoir

Réseau InternationalLa prise de pouvoir de l’OMS dans le monde

Réseau International - 29 avr 2023

La nouvelle réglementation sanitaire internationale de l’OMS et le traité sur les pandémies, une tyrannie sanitaire inédite dans l’histoire de l’humanité.

   

Prise de pouvoir mondiale de l’OMS : méfiez-vous du nouveau règlement sanitaire international et du traité sur la pandémie, une tyrannie sanitaire jamais connue auparavant dans l’histoire de l’humanité.

M. Andrew Bridgen, membre du Parlement britannique, dénonce le nouveau Règlement sanitaire international (RSI) de l’OMS et le Traité sur la pandémie comme une prise de pouvoir sans précédent – privant les 194 pays membres de l’OMS, le monde entier, de leur souveraineté sur les questions de santé nationale.

Le nouveau Règlement sanitaire international et le Traité sur la pandémie transféreraient le pouvoir de décider ce qu’est une pandémie et ce qui exige le statut d’urgence de santé publique de portée internationale (USPPI), et littéralement comment toute question de santé doit être traitée au directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) – soit un mandat illimité de diktat.

Le directeur général de l’OMS peut décider d’une interdiction pure et simple, accompagnée de sanctions, de l’utilisation de médicaments « interdits par l’OMS », même leur efficacité a dûment été prouvée. C’est précisément ce qui s’est passé pendant la dite pandémie COVID-19. Les médecins et les pharmaciens n’étaient pas autorisés à prescrire, recommander et vendre des médicaments efficaces contre la COVID, car l’OMS l’interdisait.

Ce pouvoir de l’OMS serait élargi en tant que loi internationale, ou plutôt en tant qu’« Ordre reposant sur des règles », le nouveau concept tyrannique choisi par l’élite, pour contourner littéralement toutes les lois nationales et internationales.

Le RSI et le Traité sur la pandémie seront tous deux soumis au vote de la prochaine Assemblée mondiale de la santé, du 21 au 30 mai 2023. Le vote est prévu le 24 mai 2023. Une majorité des deux tiers est nécessaire pour que le traité soit adopté par les 194 membres de l’Assemblée.

Regardez cette vidéo de 20 minutes de M. Andrew Bridgen, député britannique, expliquant au Parlement britannique pourquoi il faut voter contre le nouveau RSI de l’OMS et le traité sur les pandémies.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
culpabilité et peur pour soumettre le public

The DefenderRecours à la « culpabilité » et à la « peur » pour contrôler le public

The Defender - 12 mars 2023

« Lockdown Files » : Les autorités sanitaires britanniques ont eu recours à la « culpabilité » et à la « peur » – et non à la science – pour contrôler le comportement du public

   

Des messages WhatsApp privés publiés ces derniers jours montrent comment des responsables britanniques de la santé, dont l’ancien ministre de la santé Matt Hancock, ont pris des décisions concernant la COVID-19 en se fondant sur l’opportunisme politique plutôt que sur la science, comme l’ont prétendu publiquement les responsables de la santé.

Les messages « soulèvent de nouvelles questions vitales sur la gestion de la pandémie à l’approche d’une enquête publique sur la réponse à la COVID-19 »et révèlent « des détails dévastateurs sur la réponse à la pandémie qui étaient restés secrets jusqu’à présent », selon The Telegraph, qui a obtenu l’archive de plus de 100 000 messages de – surnommés« The Lockdown Files » [Les dossiers de confinement]– de la journaliste Isabel Oakeshott..

Mme Oakeshott est coauteure du livre de M. Hancock intitulé « Pandemic Diaries: The Inside Story of Britain’s Battle Against COVID ».

M. Hancock a été le premier membre du gouvernement britannique à annoncer un confinement, dans des déclarations faites le 16 mars 2020, sur la base des conseils du groupe consultatif scientifique pour les situations d’urgence [Scientific Advisory Group for Emergencies (SAGE)]. Le confinement a officiellement commencé une semaine plus tard.

Les messages révèlent comment les fonctionnaires ont pris de manière informelle des décisions concernant les confinements, les mandats de port de masques, la distanciation sociale et l’isolement, les quarantaines, la distribution de vaccins et une foule d’autres questions liées à la COVID-19, et comment ces décisions ont été motivées par des considérations politiques.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Philipp Kruse OMS

Réseau InternationalL’avocat Philipp Kruse révèle les projets de pouvoir de l’OMS

Réseau International - 26 fév 2023

L’avocat Philipp Kruse explique, dans une conférence, comment procède l’OMS, financée par des fonds privés et basée à Genève. Celle-ci publie ce qu’on appelle le « Règlement sanitaire international ».

   

Il y est stipulé que « les mesures sanitaires ne sont autorisées que dans le respect des droits de l’homme en vigueur, de la dignité et des libertés fondamentales des personnes ». Or, on s’efforce aujourd’hui de supprimer cette formulation.

« L’OMS et la Suisse – quelle suite ? » C’est sous ce titre qu’une manifestation organisée par Urs Hans de « Public Eye on Science » a eu lieu le 13 janvier 2023 à Turbenthal dans le canton de Zurich. Dans la première conférence, Astrid Stuckelberger, ancienne collaboratrice de l’OMS, a présenté les principales questions fondamentales relatives à la pandémie dite de « Covid ». Ensuite, l’avocat zurichois Philipp Kruse a résumé les événements depuis 2020. Il a remis en question les mesures relevées depuis le début de leur déclaration, par exemple : sur quelles bases la pandémie s’appuie-t-elle ? Quels ont été les effets des mesures prises ?

Kruse se penche ensuite sur l’OMS, une organisation privée dont le siège est à Genève. Celle-ci publie ce qu’on appelle le « Règlement sanitaire international », auquel la plupart des États se sont conformés. Dans sa version actuelle, les mesures ne sont par exemple autorisées que dans le respect des droits de l’homme en vigueur, de la dignité et des libertés fondamentales des personnes. Or il est aujourd’hui envisagé de supprimer, entre autres, cette formulation. Qu’est-ce qui se cache derrière ces propositions d’amendement ?

Quelles en seraient les conséquences ?

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Cruella Von Der Leyen

InsolentiaeCruella Von der Leyen et les SMS avec Pfizer

Insolentiae - 17 fév 2023

C’est un article du site très europhile Euractiv.fr (source ici) qui revient sur cette information fracassante puisque le New York Times attaque en justice la Commission européenne au motif que l’institution n’a pas rendu public les textos échangés par sa présidente Ursula von der Leyen et le PDG du géant pharmaceutique Pfizer tout au long de la pandémie de Covid-19.

   

Ce ne sont pas les médias ni européens ni français qui auraient intenté une telle action.

Cela en dit d’ailleurs plus long que tous les discours sur la réalité de la démocratie en Europe et sur la transparence des institutions européennes.

Si je suis en lutte contre la Commission de Bruxelles, ce n’est pas parce que j’ai en moi un sentiment profondément anti-européen, mais parce que l’Europe telle qu’elle est conçue ne peut que nous mener à la négation des droits des peuples et à une immense corruption puisque la Commission Européenne, c’est LE lieu des arrangements entre amis, loin, très loin de contrepouvoirs démocratiques et judiciaires pourtant tellement nécessaires.

L’Union Européenne, c’est la création volontaire d’une immense lessiveuse au service de quelques puissants non élus et contre les peuples.

L’Europe de Bruxelles, en ce sens n’est plus synonyme de paix, ni de prospérité, et cela commence sacrément à se voir.

La requête du New York Times, le premier média à révéler l’affaire des SMS en avril 2021, a été déposée le 25 janvier, mais est seulement visible depuis lundi (13 février) sur le registre public de la Cour de justice des Communautés européennes.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
électrification et pandémie

Anthony Brun-MaestroniCuisson lente, thermostat 5G | conférence gesticulée sur les dangers des CEM

Anthony Brun-Maestroni - 04 fév 2023

Anthony Brun-Maestroni présente une conférence sur les effets biologiques des champs électro-magnétiques artificiels sur le vivant.

   

À mesure que la 5G se déploie sans consultation en France et dans le monde, avec une multiplication des antennes-relais et des satellites, et une croissance exponentielle de l'utilisation d'objets connectés, il est important de se demander comment cet electrosmog peut affecter notre santé.

Basé sur son parcours personnel en tant qu’ingénieur devenu électro-hypersensible, Anthony partage les résultats de ses recherches sur les effets potentiellement négatifs souvent ignorés des ondes électromagnétiques, allant du courant électrique alternatif aux antennes-relais de la 5G, en passant par la radio, les radars, les satellites, la 2G/3G/4G, le Linky, la Wi-Fi, etc. Les ondes électromagnétiques peuvent présenter un risque pour la santé des EHS, mais aussi pour tous les êtres vivants.

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
morgues en surcharge

Réseau InternationalL’installation de morgues provisoires à travers le pays

Réseau International - 17 jan 2023

Royaume-Uni : Morgues des hôpitaux surchargées causant l’installation de morgues provisoires à travers le pays

   

Les corps sont entreposés dans une cour de sablage du Conseil alors que les morgues des hôpitaux atteignent leur pleine capacité. Le groupe frigorifique, niché dans un coin du site, est gardé 24h/24.

Des véhicules hospitaliers ont été vus livrer et récupérer les morts à l’hôpital le plus proche, situé à 15 minutes en voiture à Salisbury, dans le Wiltshire. Deux autres unités ont été installées au Royal Liverpool Hospital.

Des morgues temporaires – généralement à l’intérieur de conteneurs d’expédition de 40 pieds et contenant chacune environ 35 corps – ont été vues pour la dernière fois au plus fort de la pandémie, alors qu’il y avait au moins 1000 décès par jour. Bien que, pas à ce rythme, des chiffres sombres ont montré que la semaine de Noël était la plus meurtrière en Angleterre et au Pays de Galles depuis près de deux ans.

Il y a eu plus de 1600 décès au-dessus de la norme, car le temps froid, la recrudescence des infections grippales, les longues attentes pour les ambulances devant gérer les accidents et les urgences, se sont combinés pour augmenter les taux de mortalité d’un cinquième.

C’était la troisième semaine consécutive qu’il y avait plus de 1000 décès supplémentaires en Angleterre et au Pays de Galles. Le Royal College of Emergency Medicine a affirmé que la flambée des décès était sans aucun doute liée à des retards record pour les soins d’urgence. Il disait : « Si vous ne pouvez pas amener une ambulance à quelqu’un qui a une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, certains de ces patients pourraient en mourir. »

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
pandémie de vaccinés

Réseau InternationalPandémie de vaccinés, cela ne s’annonce pas bien

Réseau International - 13 jan 2023

100% des patients hospitalisés pour Covid étaient vaccinés.

   

Vous souvenez-vous quand les dirigeants mondiaux parlaient de peur d’une « pandémie de non-vaccinés » et que l’année dernière, il y aurait eu un hiver horrible pour eux ?

Eh bien, il semble maintenant que l’OPPOSÉ se produise. Les vaccinés sont ceux qui s’infectent et meurent du covid. Et pas seulement cela, nous constatons des niveaux élevés de surmortalité qui semblent sans rapport avec le covid.

Il y a de nouvelles données en provenance d’Australie qui sont vraiment une bombe, prouvant que les vaccins sont au mieux absolument inutiles. En fait, ils semblent être négatifs.
100% des patients hospitalisés pour Covid étaient vaccinés

Notez ceci, 100% des personnes hospitalisées pour covid en NSW Australie (New South Wales, État du sud-est de l’Australie), ont été vaccinées. C’est exact. Les non vaccinés représentaient 0% des personnes hospitalisées pour covid. Pas une seule personne non vaccinée n’a été hospitalisée.

Vous vous souvenez quand ils ont dit que les injections d’ARNm empêcheraient les gens d’être hospitalisés ? Eh bien, comme pour tout ce qu’ils ont dit, il s’avère que c’était un mensonge. Pire encore, il semble que plus les gens ont eu de rappels, plus ils sont hospitalisés.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
OMS traité de pandémie mondial

Le courrier des stratègesExclusivité : La première version du traité OMS sur les pandémies

Le courrier des stratèges - 09 déc 2022

Nous avons plusieurs fois évoqué le futur traité sur les pandémies, qui permettra une gouvernance mondiale des politiques de santé (et donc une politique de vaccination obligatoire décidée par l'OMS pour tous ses Etats-membres sans consultation démocratique).

   

Ce projet avance. Nous publions aujourd'hui la version "conceptuelle" de ce texte, qui doit entrer en négociation avec les Etats à partir de février 2023.

Ce texte d’une grosse trentaine de pages devrait donc être discuté, si l’on en croit l’OMS, en février 2023.

On notera qu’il pose quelques principes très mondialistes.

En voici le contenu...

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
interview de Dominique Belpomme

Esprits FrançaisDominique Belpomme : Électrosensibilité: une véritable pandémie

Esprits Français - 06 déc 2022

Dominique Belpomme, cancérologue est l'invité de Ying Huang.

   

Il y a actuellement une pandémie électrohypersensible. En France par exemple on est à peu près à 5% d'électrosensibles en France et ce pourcentage ne fait que croître ce qui représente plusieurs millions d'individus qui sont intolérants à des basses intensités de champs électromagnétiques. Et c'est la même chose au niveau du monde c'est des centaines de millions d'électrohypersensibles dans le monde.

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
RI TV zap du 30 sep 2022

Réseau InternationalRI TV Zap du 30.09 : Explosion des morts subites de l’adulte

Réseau International - 30 sep 2022

Pour celles et ceux qui dorment encore...

   

Un homme qui fait des ordinateurs se présente à nous comme celui qui en connaît le plus sur les pandémies. Bill Gates ne prédit rien du tout, il sait ce qu’il va se passer. Depuis 12 ans, il nous explique qu’on est trop sur terre, et ce même type veut vous vacciner.

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
La pandémie Covid-19 est terminée

Nouveau MondeEn France et dans de nombreux pays aussi, la pandémie est terminée

Nouveau Monde - 23 sep 2022

Les données de l’OMS traduites en graphique par l’université John Hopkins confirment en effet que la pandémie est terminée dans le monde, aux USA ; en Europe et en France.

   

18 septembre 2022, le président américain, Joe Biden, a déclaré sur CBS : « la pandémie est terminée » au grand dam des commentateurs des médias complices de la propagande terrorisante du gouvernement depuis plus de 30 mois. Les fabricants de vaccins ont immédiatement perdu 9 milliards de dollars avec la chute de 9% de la valeur marchande de leurs actions.

Il n’y avait aucune raison médicale objective de se faire injecter ces médicaments préventifs abusivement présentés fallacieusement comme « vaccin » et mis sur le marché trop rapidement alors que leurs essais n’étaient pas terminés (ils le seront peut-être en 2023).

Maintenant que ces pseudo vaccins se sont révélés inefficaces tant pour la protection individuelle (vacciné, vous n’êtes pas protégé !) que pour la prévention de la transmission (vacciné, vous pouvez quand même contaminer vos proches) et potentiellement dangereux et que l’épidémie est terminée, il est scandaleux de continuer à promouvoir ces injections expérimentales inutiles dont la balance avantages/risques penche indiscutablement du côté des risques.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
L’empire du mensonge et de la guerre

Anguille sous rocheLa Maison Blanche ne renoncera pas aux pouvoirs d’urgence

Anguille sous roche - 21 sep 2022

Bien que Joe Biden ait déclaré que « la pandémie est terminée », la Maison Blanche est intervenue pour préciser que cela ne signifiait pas que les pouvoirs sanitaires d’urgence étaient abandonnés.

   

Joe Biden a fait ces remarques lors d’une apparition dans l’émission 60 Minutes dimanche.

Ce n’est pas la première fois que la déclaration de M. Biden ne semble pas avoir été planifiée, et la Maison Blanche s’est précipitée pour limiter les dégâts.

À la grande surprise de tous, l’administration refuse de renoncer aux pouvoirs qu’elle s’est octroyés en imposant une urgence de santé publique, qui ne sera pas levée.

« Nous avons toujours un problème avec le Covid. Nous y travaillons encore beaucoup. C’est – mais la pandémie est terminée »

Joe Biden

accéder à l'article