Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
le gaulois réfractaire

Profession GendarmeLe paradoxe du réfractaire

Profession Gendarme - 31 jan 2023

Préambule: j’ai refusé de me faire injecter la „potion magique” du fait que, dès le début, il a été annoncé que cette potion n’était pas définitivement validée pour être mise sur le marché et que bon nombre de pays voulaient l’imposer sans vraiment l’imposer, juste faire en sorte que les citoyens cèdent devant diverses pressions.

   

Pour ma part, et ayant une assurance-vie, j’ai contacté mon assureur et lui ai demandé si j’étais couvert; sa réponse a été simple et claire, à savoir que c’était une injection en phase d’essai, qu’en acceptant je me mettais en situation de participant volontaire à une expérimentation médicale et que cela n’était pas expressément mentionné dans mon contrat!

Ceci étant il s’agissait pour moi d’une démarche et d’une décision individuelles que je n’ai porté à la connaissance que de ceux qui me demandaient si j’étais injecté et qui, devant ma réponse négative, me demandaient pourquoi; au même titre que je n’ai demandé à personne, ni dans ma famille ni parmi mes amis, s’ils étaient vaccinés ni s’ils avaient fait vacciner leurs gosses ou leurs parents … tentant de ne pas confondre le médical avec quelque chose qui ressemblait un peu trop à une pression sociale, d’ailleurs les dirigeants, les „médecins” et les journaleux ne se sont pas trompés, parlant de distanciation sociale et non de distanciation médicale !!!

Nota: ce qui suit a été pour partie publié sur Réseau International en août 2021, puis actualisé en novembre 2021.Je viens à nouveau de l’actualiser (essentiellement en référence aux dates, pas au contenu) du fait que nous en sommes arrivés à entendre des prises de position intéressantes, à savoir que les non-injectés auraient dû informer les injectés !!!

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a

Profession GendarmeUne survivante de l’holocauste fuit son domicile pour échapper à la vaccination

Profession Gendarme - 26 jan 2023

Allemagne: une survivante de l’holocauste condamnée à la vaccination forcée et à l’enfermement fuit son domicile

   

Un tribunal allemand cherche à vacciner de force la compositrice juive Inna Zhvenetskaya, survivante de l’holocauste. L’ordonnance, émise le mois dernier, autorise le personnel médical à l’enlever de force de son domicile, en faisant appel à la police si nécessaire, afin de lui administrer deux doses du vaccin COVID19 et de la faire ensuite interner dans l’aile fermée d’une institution psychiatrique.

Un tribunal de la ville allemande de Stuttgart a ordonné la séquestration et la vaccination de force d’une compositrice juive d’origine ukrainienne, survivante de l’Holocauste. Cette incompréhensible décision a heureusement été annulée par une cour d’appel, mais la vieille dame ne se sent plus en sécurité chez elle et a fini par quitter son domicile pour être hébergée par des connaissances, dans un endroit tenu secret. L’idée d’être enfermée et de ne plus pouvoir jouer de la musique la désespère, car c’est ‘ce qui la garde en vie’.

Le média autrichien, qui fut le premier à contacter la vieille dame et qui s’est déplacé pour effectuer un entretien, affirme que, bien qu’elle s’exprime avec une certaine lenteur (en allemand, sa langue principale étant le russe), elle ne souffre pas de problème mental visible et semble avoir un discours tout à fait cohérent. Elle ne semble pas non plus présenter de danger pour elle-même, ni pour autrui.

Comment justifier aujourd’hui l’imposition d’une vaccination forcée, compte tenu de la fin officielle de la pandémie? Il s’agit clairement d’une décision qui ne peut avoir de motif valable, ni sur le plan médical, ni sur le plan juridique. Tout cela sent l’arbitraire et le déni de justice. Le fait que l’ordonnance autorise spécifiquement l’usage de la violence et d’une intervention policière est tout simplement effarant.

« Qu’est-ce qui a pu motiver un tribunal allemand à prendre une décision aussi draconienne, et qui fait inévitablement penser au passé abominable de cette nation? S’agit-il à nouveau d’une situation où le pouvoir judiciaire travaille main dans la main avec le gouvernement pour se débarrasser des personnes âgées, considérées comme des ‘bouches inutiles à nourrir’? Que se passe-t-il en ce moment? Pour moi, ainsi que pour d’autres survivants, c’est tout simplement inconcevable. Et pourtant si, voilà un cas bien réel. Cette dame de 86 ans a du fuir son domicile et se réfugier chez des amis. Mais pour combien de temps? J’espère qu’elle va pouvoir quitter le pays et terminer ses jours dans la tranquillité et la sécurité. Car moi, je ne ferai pas confiance aux allemands. Ils peuvent très bien renouveler cette ordonnance et la mettre à exécution. Tout ceci est glaçant. N’ont-ils vraiment rien appris de leur histoire ? »

Vera Sharav

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Mort subite

Réseau InternationalMort subite

Réseau International - 09 jan 2023

Dr Joseph Mercola : Première cause de décès chez les moins de 65 ans en 2021.

   

• Des preuves de plus en plus nombreuses montrent que les injections de COVID détruisent le système immunitaire des gens et déclenchent des cancers accélérés.

• Une enquête de Steve Kirsch a révélé que la mort subite est la première cause de décès chez les personnes de moins de 65 ans ayant reçu le vaccin COVID.

• La myocardite comme cause de décès est désormais enregistrée dans toutes les tranches d’âge, mais uniquement chez les personnes vaccinées. Les décès d’origine cardiaque sont également beaucoup plus nombreux chez les jeunes (moins de 65 ans) qui ont reçu le vaccin que chez ceux qui ne l’ont pas reçu.

• Des recherches récentes montrent que des vaccinations répétées déclenchent un changement dans les types d’anticorps produits par votre organisme et réduisent votre capacité à éliminer les virus. En passant des anticorps IgG neutralisants spécifiques aux pics aux anticorps IgG4, votre organisme passe du mode suppression des tumeurs au mode progression des tumeurs.

• Outre le risque d’emballement des cellules cancéreuses, la prédominance des IgG4 peut également avoir de graves conséquences sur le plan auto-immun, car la protéine spike de l’injection COVID présente des similitudes avec des protéines humaines.

Les preuves que les vaccins COVID sont un désastre pour la santé publique ne cessent de s’accumuler. Fin décembre 2022, Steve Kirsch1 et Jessica Rose2 ont tous deux publié des articles dans Substack détaillant certaines des dernières preuves montrant que les injections détruisent le système immunitaire des gens et ont déclenché une avalanche de cancers.

L’article de Kirsch3 présente les résultats d’une enquête récente qu’il a menée. Elle comportait quatre questions : l’âge, le fait que la personne décédée ait été vaccinée ou non, l’année du décès et la cause du décès. Si le nombre de réponses est faible, l’examen des tendances permet néanmoins de dégager des enseignements importants.

Tout d’abord, nous avons les données de base de 2020, qui montrent que le cancer était le tueur numéro 1 des Américains de moins de 65 ans, suivi par le traitement hospitalier pour le COVID. Les cancers turbulents représentaient un neuvième des rapports de cancer, et aucun décès dû à une myocardite n’a été signalé.

Chez les personnes âgées de plus de 65 ans, les conditions préexistantes étaient la principale cause de décès en 2020. Le cancer était en deuxième position, l’infection à COVID en troisième et les événements cardiaques en quatrième. Il n’y a pas eu de décès par cancer turbulent, ni de décès par myocardite. Kirsch s’intéresse ensuite aux différences entre les vaccinés et les non-vaxés en 2021 et 2022.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
naissance en Suisse

Réseau InternationalSuisse : Plus de la moitié des participantes ont perdu leur enfant

Réseau International - 09 jan 2023

En 2022, plus de la moitié des participantes au cours de préparation à la naissance ont perdu leur enfant en Suisse.

   

Les sages-femmes, les praticiens alternatifs et les entrepreneurs de pompes funèbres s’inquiètent de l’augmentation des fausses couches et des mortinaissances ainsi que de la baisse générale des taux de natalité.

En 2022, un peu plus d’un an après le début de la campagne de vaccination, beaucoup moins d’enfants sont nés dans de nombreux pays. La Suisse a enregistré environ 15% de naissances en moins au premier semestre 2022 par rapport à 2021. Il s’agit de la plus forte baisse depuis 1871, année où les statistiques ont commencé.

Les chiffres montrent également que les avortements ont considérablement augmenté en 2022. L’Allemagne, par exemple, a enregistré un total de 16% d’avortements en plus au troisième trimestre de 2022 qu’en 2021.

La même chose a déjà été observée au cours des deux premiers trimestres. Les avortements dus à des médicaments ont augmenté d’environ cinq pour cent au troisième trimestre (voir ici et ici). Jusqu’à présent, le public n’a guère prêté attention à ces événements.

Les développements récents suscitent des discussions animées. Les raisons de la baisse du taux de natalité sont peu claires et controversées. Les opposants aux injections d’ARNm en sont certains : la raison de la baisse du taux de natalité est la « vaccination » ; Les autorités et les scientifiques affiliés à l’État, en revanche, nient cela.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Pr-Burkhardt

Echelle de JacobNous avons trouvé des changements vasculaires dans pratiquement tous les cerveaux

Echelle de Jacob - 03 jan 2023

Dommages à la santé et décès dus à la vaccination contre le Covid, le travail scientifique se poursuit.

   

Quels corps étrangers ont-ils été identifiés ? Que sont ces mystérieux "caillots" ? Y a-t-il une autre explication pour la soi-disant mort subite de l'adulte, que celle médiatisée et quelles lésions d'organes et de tissus spécifiques ont-elles été découvertes ? Le Pr. Arne Burkhardt a présenté les dernières découvertes de l'équipe lors de la conférence de pathologie d'un symposium médical.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Le Dr. Armin Koroknay analyse le sang des vaccinés

Ethic MindsLe Dr. Armin Koroknay analyse le sang des vaccinés

Ethic Minds - 01 jan 2023

Le Dr. Armin Koroknay, toxicologue, analyse le sang des vaccinés avec un microscope à fluorescence.

   

Selon le Dr. Armin Koroknay chez les vaccinés, le sang serait chargé de fibrine et circulerait au ralenti au sein des artères et des veines ! Cela s’accentue et s’aggrave juste après la seconde injection !

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
sang vivant après vaccination

Agora VoxJacques Bauer : sang d'une patiente après vaccination Covid

Agora Vox - 28 déc 2022

La même patiente Sandrine H. testée quelques heures après sa première injection vaccinale.

   

La péjoration de la formule sanguine en quelques heures est flagrante et inquiétante. En voici des détails complémentaires:

1. les borrelia disparaissent car elles vont dans le système nerveux, donc symptômes neurologiques
2. La formation de fibrine (coagulation) augmente de sorte que souvent plus de sang est amené sur la lame car il coagule trop rapidement
3. les vidéos sont moches car le sang coagule tellement que les images deviennent floues, il faut le diluer
4. les leucocytes disparaissent ou sont absolument affaiblis, plus de miction, système immunitaire débordé

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
sang vivant avant vaccination

Agora VoxJacques Bauer : sang d'une patiente avant vaccination Covid

Agora Vox - 28 déc 2022

Patiente Sandrine H testée avant sa première injection vaccinale Covid

   

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
morts subites

Profession GendarmeAllemagne : Morts subites multipliées par 10 depuis la « vaccination covid »

Profession Gendarme - 23 déc 2022

Entretien avec Tom Lausen, l’expert qui embarrasse le Bundestag

   

A force de persévérance l’analyste allemand Tom Lausen a marqué un beau coup. Après avoir obtenu et analysé les données de la KVB, l’association des caisses d’assurance maladie, qui comprend 72 millions d’assurés, et constaté le décuplement des ‘morts subites inexpliquées’ en 2021 et 2022, soit depuis le début de la vaccination Covid, l’expert est parvenu à faire remonter son dossier explosif jusqu’au niveau fédéral. La conférence de presse du 12 décembre où il a présenté les données indiquant que les chiffres des décès et de différentes autres maladies sont absolument hors norme, a été suivie d’une interpellation au parlement fédéral par des députés de l’opposition. Les partis de la majorité sont sur la sellette et contre-attaquent en force.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
vaccination contagieuse

Sott : Sign of The TimesBientôt des vaccins « contagieux » ?

Sott : Sign of The Times - 18 déc 2022

Un vaccin qui se propage ? Selon votre point de vue, cette perspective évoque un film d'horreur ou une épopée héroïque. Mais ce n'est pas un scénario fictif. Car des vaccins auto-diffusants (shedding) sont en train d'être développés. Enquête.

   

« Les vaccins transmissibles ne sont pas encore courants, mais la révolution du génie génétique promet qu'ils le seront », prédisaient des scientifiques américains en 2019 dans la revue Vaccine. Avec une inoculation hautement transmissible, une population entière peut être vaccinée en injectant directement quelques individus seulement : c'est ainsi qu'ils ont vanté les mérites d'une telle évolution. Cela ouvre « des possibilités fondamentalement nouvelles ».

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
enfants vaccinés

Profession GendarmeCOVID : Augmentation du nombre de « décès d’enfants liés au streptocoque A »

Profession Gendarme - 17 déc 2022

Une comparaison des rapports officiels du gouvernement suggère que l’augmentation du nombre de « décès d’enfants liés au streptocoque A » est due à la vaccination contre le COVID causant le syndrome d’immunodéficience acquise

   

Au printemps 2022, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé une » alerte mondiale » au sujet d’une nouvelle forme d’hépatite grave qui tuait des enfants.

Puis, quelques jours seulement après l’annonce de l’OMS, une nouvelle étude scientifique a été publiée « par coïncidence », concluant que la vaccination Covid-19 a la capacité de provoquer une hépatite auto-immune grave.

Aujourd’hui, quelques mois plus tard, les autorités, avec l’aide des médias grand public, font régner la peur de Dieu chez les parents du Royaume-Uni en ce qui concerne la sécurité de leurs enfants, en raison d’une prétendue série de décès soudains d’enfants dus à ce qui est normalement une infection bactérienne bénigne appelée Strep A (Streptococcus A).

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
mortalité excessive chez les jeunes

Profession Gendarme118 000 enfants et jeunes adultes sont «morts subitement» aux États-Unis

Profession Gendarme - 15 déc 2022

Le CDC confirme discrètement qu’au moins 118 000 enfants et jeunes adultes sont «morts subitement» aux États-Unis depuis le déploiement des vaccins COVID

   

Les chiffres officiels publiés discrètement par les Centers for Disease Control (CDC) des États-Unis confirment que près d’un demi-million d’enfants et de jeunes adultes sont morts depuis que la Food & Drug Administration a accordé pour la première fois l’autorisation d’utilisation d’urgence d’un vaccin Covid-19 aux États-Unis.

Cela a malheureusement entraîné près de 118 000 décès supplémentaires par rapport à la moyenne 2015-2019.

Les chiffres révèlent également qu’il y a eu jusqu’à présent 7 680 décès supplémentaires chez les enfants et les jeunes adultes en 2022 par rapport à la même période en 2020 au plus fort de la prétendue pandémie de Covid-19.

Mais l’année 2021 a été dans l’ensemble la pire année pour les décès chez les 0 à 44 ans, avec 291 461 décès excédentaires au total, soit près de 60 000 de plus qu’en 2020. Et selon les chiffres officiels du CDC, cela était principalement dû à une mystérieuse augmentation soudaine des décès chez les enfants et les jeunes adultes à partir de la semaine 31 environ.

Malheureusement, selon les données publiées par le gouvernement britannique, cette augmentation soudaine « mystérieuse » qui a contribué à la mort d’un demi-million d’enfants et de jeunes adultes américains depuis fin 2020, est très probablement due aux injections de Covid-19.

accéder à l'article