Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
morgues en surcharge

Réseau InternationalL’installation de morgues provisoires à travers le pays

Réseau International - 17 jan 2023

Royaume-Uni : Morgues des hôpitaux surchargées causant l’installation de morgues provisoires à travers le pays

   

Les corps sont entreposés dans une cour de sablage du Conseil alors que les morgues des hôpitaux atteignent leur pleine capacité. Le groupe frigorifique, niché dans un coin du site, est gardé 24h/24.

Des véhicules hospitaliers ont été vus livrer et récupérer les morts à l’hôpital le plus proche, situé à 15 minutes en voiture à Salisbury, dans le Wiltshire. Deux autres unités ont été installées au Royal Liverpool Hospital.

Des morgues temporaires – généralement à l’intérieur de conteneurs d’expédition de 40 pieds et contenant chacune environ 35 corps – ont été vues pour la dernière fois au plus fort de la pandémie, alors qu’il y avait au moins 1000 décès par jour. Bien que, pas à ce rythme, des chiffres sombres ont montré que la semaine de Noël était la plus meurtrière en Angleterre et au Pays de Galles depuis près de deux ans.

Il y a eu plus de 1600 décès au-dessus de la norme, car le temps froid, la recrudescence des infections grippales, les longues attentes pour les ambulances devant gérer les accidents et les urgences, se sont combinés pour augmenter les taux de mortalité d’un cinquième.

C’était la troisième semaine consécutive qu’il y avait plus de 1000 décès supplémentaires en Angleterre et au Pays de Galles. Le Royal College of Emergency Medicine a affirmé que la flambée des décès était sans aucun doute liée à des retards record pour les soins d’urgence. Il disait : « Si vous ne pouvez pas amener une ambulance à quelqu’un qui a une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, certains de ces patients pourraient en mourir. »

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Mort subite

Réseau InternationalMort subite

Réseau International - 09 jan 2023

Dr Joseph Mercola : Première cause de décès chez les moins de 65 ans en 2021.

   

• Des preuves de plus en plus nombreuses montrent que les injections de COVID détruisent le système immunitaire des gens et déclenchent des cancers accélérés.

• Une enquête de Steve Kirsch a révélé que la mort subite est la première cause de décès chez les personnes de moins de 65 ans ayant reçu le vaccin COVID.

• La myocardite comme cause de décès est désormais enregistrée dans toutes les tranches d’âge, mais uniquement chez les personnes vaccinées. Les décès d’origine cardiaque sont également beaucoup plus nombreux chez les jeunes (moins de 65 ans) qui ont reçu le vaccin que chez ceux qui ne l’ont pas reçu.

• Des recherches récentes montrent que des vaccinations répétées déclenchent un changement dans les types d’anticorps produits par votre organisme et réduisent votre capacité à éliminer les virus. En passant des anticorps IgG neutralisants spécifiques aux pics aux anticorps IgG4, votre organisme passe du mode suppression des tumeurs au mode progression des tumeurs.

• Outre le risque d’emballement des cellules cancéreuses, la prédominance des IgG4 peut également avoir de graves conséquences sur le plan auto-immun, car la protéine spike de l’injection COVID présente des similitudes avec des protéines humaines.

Les preuves que les vaccins COVID sont un désastre pour la santé publique ne cessent de s’accumuler. Fin décembre 2022, Steve Kirsch1 et Jessica Rose2 ont tous deux publié des articles dans Substack détaillant certaines des dernières preuves montrant que les injections détruisent le système immunitaire des gens et ont déclenché une avalanche de cancers.

L’article de Kirsch3 présente les résultats d’une enquête récente qu’il a menée. Elle comportait quatre questions : l’âge, le fait que la personne décédée ait été vaccinée ou non, l’année du décès et la cause du décès. Si le nombre de réponses est faible, l’examen des tendances permet néanmoins de dégager des enseignements importants.

Tout d’abord, nous avons les données de base de 2020, qui montrent que le cancer était le tueur numéro 1 des Américains de moins de 65 ans, suivi par le traitement hospitalier pour le COVID. Les cancers turbulents représentaient un neuvième des rapports de cancer, et aucun décès dû à une myocardite n’a été signalé.

Chez les personnes âgées de plus de 65 ans, les conditions préexistantes étaient la principale cause de décès en 2020. Le cancer était en deuxième position, l’infection à COVID en troisième et les événements cardiaques en quatrième. Il n’y a pas eu de décès par cancer turbulent, ni de décès par myocardite. Kirsch s’intéresse ensuite aux différences entre les vaccinés et les non-vaxés en 2021 et 2022.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
enfants vaccinés

Profession GendarmeCOVID : Augmentation du nombre de « décès d’enfants liés au streptocoque A »

Profession Gendarme - 17 déc 2022

Une comparaison des rapports officiels du gouvernement suggère que l’augmentation du nombre de « décès d’enfants liés au streptocoque A » est due à la vaccination contre le COVID causant le syndrome d’immunodéficience acquise

   

Au printemps 2022, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé une » alerte mondiale » au sujet d’une nouvelle forme d’hépatite grave qui tuait des enfants.

Puis, quelques jours seulement après l’annonce de l’OMS, une nouvelle étude scientifique a été publiée « par coïncidence », concluant que la vaccination Covid-19 a la capacité de provoquer une hépatite auto-immune grave.

Aujourd’hui, quelques mois plus tard, les autorités, avec l’aide des médias grand public, font régner la peur de Dieu chez les parents du Royaume-Uni en ce qui concerne la sécurité de leurs enfants, en raison d’une prétendue série de décès soudains d’enfants dus à ce qui est normalement une infection bactérienne bénigne appelée Strep A (Streptococcus A).

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
vaxxins Covid avertissement

Profession GendarmeVaccins Covid : Des milliards de vies pourraient être en danger

Profession Gendarme - 04 déc 2022

Lors d’une conférence de presse organisée le 25 novembre à l’intention des familles endeuillées, le Dr Masanori Fukushima, professeur émérite à l’université de Kyoto, a mis en garde contre les méfaits de l’injection de Covid.

   

Le Dr Masanori Fukushima a publié plusieurs articles sur la recherche biomédicale et la médecine translationnelle. Professeur émérite à l’université de Kyoto, il travaille également au Translational Research Informatics Centre Foundation for Biomedical Research and Innovation, à Kobe, au Japon. Il a également rédigé plus de 200 articles qui ont été cités plus de 7 000 fois.

Fort d’une expérience approfondie des trois dernières décennies en tant qu’oncologue médical au centre anticancéreux d’Aichi et à l’hôpital universitaire de Kyoto, le Dr Fukushima s’est engagé dans la pratique et la diffusion du traitement standard du cancer et dans la réforme du système de soins médicaux japonais. Il contribue activement à ce jour à la mise en place de l’infrastructure des essais cliniques axés sur la recherche translationnelle.

« Les dommages causés par les vaccins sont désormais un problème mondial. Des milliards de vies en danger »

Dr Masanori Fukushima

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
vaccination covid-19, le crime parfait

Les 7 du QuebecVaccination Covid-19 - le crime parfait

Les 7 du Québec - 05 nov 2022

Covid-19. Le slogan « Tous vaccinés, tous protégés » était un énorme mensonge !

   

Avec près de 347 millions de tests positifs déclarés en dix mois de 2022 dans une population mondiale de 8 milliards d’habitants qui avait déjà reçu 9,2 milliards de doses de vaccin en 2021, on réalise que la contamination n’a jamais été réduite par le vaccin, bien au contraire, puisqu’elle a été 4 fois plus importante en 2022 sur des populations vaccinées qu’en 2020 sans vaccin. Qui ne connaît pas parmi ses proches des gens double ou triple vaccinés qui ont attrapé le Covid en 2022 ?

Le slogan « Tous vaccinés, tous protégés » était donc un énorme mensonge répété ad nauseam par les politiques et leurs relais médiatiques.

La grande majorité des contaminations et des décès de l’année 2022 l’a été dans des pays très vaccinés d’Europe et d’Amérique du Nord (voir les détails dans les tableaux qui suivront). L’Europe est d’ailleurs restée l’épicentre de l’épidémie depuis plus d’un an, sans discontinuer, ce qui est la preuve que la stratégie du tout vaccinal n’y a pas fonctionné. Elle ne compte que 9,5% de la population mondiale mais déclare encore, la semaine dernière, 47% des tests positifs et 51% des décès enregistrés sur la planète. C’est un fait difficilement contestable, même par les « déconneurs » du Monde ou de Libération qui ont réponse à tout.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
mortalité en augmentation

Profession GendarmeAugmentation mystérieuse des décès en Europe

Profession Gendarme - 20 sep 2022

Les scientifiques et les spécialistes des données sont perplexes face à l’augmentation croissante des décès enregistrés en Europe.

   

Les pays européens connaissent actuellement un taux de mortalité anormalement élevé, et les décès dus au coronavirus ne sont pas la raison directe de cette augmentation. Connue sous le nom de « surmortalité », la mortalité est anormalement élevée aux Pays-Bas, en Allemagne, en Espagne, au Portugal et en Grande-Bretagne.

Depuis avril, le taux de mortalité a fortement augmenté en Europe, de 11 % en moyenne. Ce qui intrigue les experts, c’est que ces décès ne sont pas directement liés à la pandémie de coronavirus.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Donetsk bombardé par des canons français

Donbass InsiderLe centre de Donetsk bombardé avec des canons français

Donbass Insider - 17 sep 2022

L’armée ukrainienne bombarde le centre de Donetsk avec des canons français, faisant quatre morts et huit blessés parmi les civils

   

Le 17 septembre 2022, l’armée ukrainienne a bombardé le centre de Donetsk, en RPD (République Populaire de Donetsk) avec des canons automoteurs Caesar et des canons TRF1 français de 155 mm, tuant quatre civils, et en blessant huit autres.

C’est à l’heure du déjeuner que l’armée ukrainienne a décidé de bombarder le cœur de Donetsk, la place Lénine, qui grouille de voitures à cette heure là, avec des canons français de 155 mm. Un premier obus touche la rue Artioma, juste à côté d’une fourgonnette Gazelle, qui prend feu, brûlant vif le conducteur qui se trouvait à bord.

D’autres obus frappent le bâtiment de la Poste, ainsi que celui de l’administration du district de Vorochilovski, les studios d’Oplot TV, et le monument dédié à Pouchkine, l’auteur russe, situé derrière le théâtre, à quelques mètres de la place Lénine. Là trois civils seront tués, dont une femme qui marchait juste à côté d’un parc pour enfants habituellement très fréquenté lorsqu’il fait beau comme aujourd’hui. Le bilan initial de trois civils blessés, est finalement monté à huit, dont un journaliste de TeleSur.

Et le bilan parmi les journalistes aurait pu être bien pire. Alors qu’ils arrivaient sur place rapidement après le bombardement les journalistes de War Gonzo ont assisté en direct à la deuxième frappe, qui a de nouveau visé la place Lénine, frappant une deuxième fois la fourgonnette déjà en flammes. Heureusement leur voiture se trouvait derrière un autre véhicule et ils ont pu s’extraire de là sains et saufs.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Vaccination Covid - game over

Reinfo CovidEfficacité du vaccin contre une forme grave : le décès

Reinfo Covid - 12 sep 2022

Les données publiques analysées dans cet article ne semblent pas montrer de protection des vaccins-Covid contre les formes graves.

   

- Un vaccin efficace doit ralentir la progression des décès, mais ce n’est pas le cas pour les vaccins « COVID ».
- L’absence d’efficacité est visible à tous les niveaux, de mondial à une classe d’âge en France.
- Les vaccins ne ralentissent pas l’apparition de nouveaux décès mais ils auraient même tendance à l’accélérer.

La première est une maladie grave. Ce n’est pas vraiment le cas pour la COVID puisque les taux de létalité sont, au pire, comparables à ceux de la grippe, et souvent inférieurs, notamment pour les populations de moins de 75 ans.

La deuxième est évidemment l’efficacité du vaccin.

Pour évaluer l’efficacité d’un vaccin, plusieurs méthodes sont possibles comme le calcul de l’efficacité vaccinale (VE). Mais pour faire de tels calculs, il faut connaître la proportion de la population qui est vaccinée mais surtout le statut vaccinal des gens décédés ou hospitalisés en raison du COVID.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a

Profession GendarmeS’il n’y a pas de virus, pourquoi tous ces gens meurent ?

Profession Gendarme - 07 sep 2022

L'article répond bien à la question posée par ceux qui croient à cette maladie.

   

A côté des ré-étiquetages multiples des maladies respiratoires habituelles il y a toutes les fraudes des médecins générées par les incitations financières au ré-étiquetage y compris lorsqu’il ne s’agissait pas d’affections respiratoires ou carrément d’assassinats (Rivotril, sur ordonnance ministérielle) ou soins inadaptés promus par les labos (Remdésivir etc…).

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
explosion des décès d'athlètes

Profession GendarmeAthlètes : 1700% de morts en plus avec le Vaxx Covid-19 !

Profession Gendarme - 31 juil 2022

Les décès d’athlètes sont 1700% plus élevés que prévu depuis le déploiement du vaccin Covid-19 !

   

Une enquête sur les statistiques officielles a révélé que le nombre d’athlètes décédés depuis le début de 2021 a augmenté de façon exponentielle par rapport au nombre annuel de décès d’athlètes officiellement enregistrés entre 1966 et 2004.
À tel point que le nombre moyen mensuel de décès entre janvier 2021 et avril 2022 est supérieur de 1.700% à la moyenne mensuelle entre 1966 et 2004, et la tendance actuelle pour 2022 jusqu’à présent montre que cela pourrait passer à 4.120% si l’augmentation du nombre de décès se poursuit, avec un nombre de décès rien qu’en mars 2022 3 fois supérieur à la moyenne annuelle précédente.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
décès dus à la première dose

Profession GendarmeOn a retrouvé planqués des milliers de morts victimes de la première dose

Profession Gendarme - 18 juil 2022

Le professeur Fenton a retrouvé plus de 50 000 morts mystérieux en grande Bretagne . Ils sont décédés entre janvier 2021 et mai 2022 d’autre chose que la covid.

   

Planqués maladroitement par l’ONS britannique parmi les décès NON COVID des NON VACCINES il ne peut s’agir que d’un excés de morts non covid enregistrés pour des causes survenues MOINS DE 15 JOURS APRES LA VACCINATION

Tout part de l’anomalie suivante : les décès non covid des non vaccinés à âge comparable explosent de 60% depuis le début de la vaccination

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Le vaccin tue les enfants

Profession GendarmeLe gouvernement britannique admet que le vaccin COVID tue les enfants

Profession Gendarme - 11 juil 2022

Le gouvernement britannique a admis que le vaccin Covid-19 tue des enfants après avoir publié des données via l’Office for National Statistics prouvant que les enfants ont 82 à 303 fois plus de risques de mourir après avoir été vaccinés avec le Covid-19 que les enfants qui n’ont pas reçu le vaccin Covid-19.

   

Le 17 juin 2022, la Food and Drug Administration (FDA) américaine a prolongé de manière criminelle l’autorisation d’utilisation d’urgence des injections d’ARNm Covid-19 pour une utilisation chez les enfants dès 6 mois.

accéder à l'article