Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
aphantasie chez les gens

Mr MondialisationL’aphantasie : vivre sans images mentales

Mr Mondialisation - 03 mai 2024

Il n’existe pas qu’une seule façon d’être au monde. L’aphantasie, terme dérivé du grec signifiant « absence d’imagination », se caractérise par l’incapacité à visualiser des images mentales.

   

Contrairement à la cécité mentale qui affecte la perception visuelle réelle, l’aphantasie impacte uniquement la capacité à créer des images dans l’esprit. Concrètement, si vous essayez de vous représenter le visage d’un ami proche et que vous ne parvenez à rien voir, vous êtes peut-être aphantasique. Explications.

Il y aurait environ 2 % de personnes dans le monde à ne pas avoir « d’œil mental ». Cette partie de la population serait incapable de se figurer le visage d’un proche ou la forme d’un fruit. Mais l’absence d’images mentales ne se limite pas à la vision. L’aphantasie peut également affecter d’autres sens, comme l’ouïe, l’odorat, le toucher et le goût.

On distingue ainsi l’aphantasie visuelle (incapacité à visualiser des images), de ses dérivés : l’akouphantasie (incapacité à entendre des sons dans sa tête), l’anosmie mentale (incapacité à sentir des odeurs imaginaires), l’agueusie mentale (incapacité à goûter des saveurs imaginaires), l’anesthésie mentale (incapacité à ressentir des sensations tactiles imaginaires).

L’intensité de l’aphantasie varie d’un individu à l’autre. Certains peuvent visualiser des images fugaces, tandis que d’autres ne perçoivent aucune image mentale, quelle que soit la force de leur concentration.

Un monde sans images

L’impact de l’aphantasie est de plusieurs degrés sur la vie des personnes touchées. Certaines d’entre-elles peuvent éprouver des difficultés à mémoriser des informations visuelles, comme des souvenirs, ou à intégrer des concepts abstraits. Bien sûr, elles peuvent développer des stratégies alternatives d’apprentissage et de mémorisation, comme l’association d’images à des mots clés ou l’utilisation d’une autre mémoire fonctionnelle, comme la mémoire auditive ou tactile.

Pour autant, contrairement aux croyances éventuelles, ce trouble ne signifie pas forcément une absence de créativité. Les personnes aphantasiques peuvent exceller dans des domaines artistiques et imaginatifs en utilisant d’autres sens et en s’appuyant sur leur logique et leur intelligence abstraite. En effet, en l’absence de la forme d’imagination la plus commune, d’autres formes de conceptions peuvent être stimulées : narrative, kinesthésique ou encore sensorielle.

Par ailleurs, les rêves des personnes aphantasiques peuvent être différents de ceux des personnes qui visualisent. Ils peuvent être plus abstraits, basés sur des sensations et des émotions plutôt que sur des images.

[...]

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
IA prédictive pour déceler les volontaires à la vaccination COVID

Guy BoulianneIA prédicative pour déceler les volontaires à la vaccination COVID-19

Guy Boulianne - 26 mar 2024

Un nouveau système d’intelligence artificielle est capable de prédire si une personne est prête ou non à se faire vacciner contre le COVID-19.

   

Un nouvel outil puissant d’intelligence artificielle est capable de prédire si une personne est prête à se faire vacciner contre le COVID-19. Le système intègre les mathématiques du jugement humain à l’apprentissage automatique pour prédire l’hésitation à la vaccination. Le système prédictif utilise un petit ensemble de données issues de données démographiques et de jugements personnels tels que l’aversion au risque ou à la perte.

Les résultats encadrent une nouvelle technologie qui pourrait avoir de vastes applications pour prédire la santé mentale et donner lieu à des campagnes de santé publique plus efficaces.

Une équipe dirigée par des chercheurs de l’Université de Cincinnati et de l’Université Northwestern a créé un modèle prédictif utilisant un système intégré d’équations mathématiques décrivant les modèles légaux de jugement de récompense et d’aversion grâce à l’apprentissage automatique.

« Nous avons utilisé un petit nombre de variables et des ressources informatiques minimales pour faire des prédictions », a déclaré l’auteur principal Nicole Vike, associée de recherche principale au Collège d’ingénierie et de sciences appliquées de l’UC.

« Il est peu probable que la COVID-19 soit la dernière pandémie que nous verrons au cours des prochaines décennies. Disposer d’une nouvelle forme d’’intelligence artificielle pour la prédiction en santé publique constitue un outil précieux qui pourrait aider à préparer les hôpitaux à prédire les taux de vaccination et les taux d’infection qui en découlent. »

L’étude a été publiée dans le Journal of Medical Internet Research Public Health and Surveillance.

Les chercheurs ont interrogé 3 476 adultes à travers les États-Unis en 2021 pendant la pandémie de COVID-19. Au moment de l’enquête, les premiers vaccins étaient disponibles depuis plus d’un an.

Les personnes interrogées ont fourni des informations telles que leur lieu de résidence, leurs revenus, leur niveau d’éducation le plus élevé atteint, leur appartenance ethnique et leur accès à Internet. Les données démographiques des personnes interrogées reflétaient celles des États-Unis, d’après les chiffres du US Census Bureau. Il a été demandé aux participants s’ils avaient reçu l’un ou l’autre des vaccins disponibles contre la COVID-19. Environ 73 % des personnes interrogées ont déclaré avoir été vaccinées, soit un peu plus que les 70 % de la population nationale qui avaient été vaccinées en 2021.

En outre, il leur a été demandé s’ils suivaient systématiquement quatre recommandations destinées à prévenir la propagation du virus : porter un masque, respecter la distance sociale, se laver les mains et ne pas se rassembler en grands groupes.

Il a été demandé aux participants d’évaluer dans quelle mesure ils aimaient ou n’aimaient pas un ensemble de 48 images séquencées au hasard sur une échelle de sept points de 3 à -3. Les images provenaient de l’International Affective Picture Set, un vaste ensemble de photographies couleur émotionnellement évocatrices, réparties en six catégories : sports, catastrophes, animaux mignons, animaux agressifs, nature et nourriture.

Vike a déclaré que le but de cet exercice est de quantifier les caractéristiques mathématiques des jugements des gens lorsqu’ils observent des stimuli légèrement émotionnels. Les mesures de cette tâche incluent des concepts familiers aux économistes comportementaux — ou même aux joueurs — tels que l’aversion au risque (le point auquel quelqu’un est prêt à accepter une perte potentielle pour une récompense potentielle) et l’aversion à la perte. Il s’agit de la volonté d’éviter les risques, par exemple en souscrivant une assurance.

« Cela peut fonctionner très simplement. Il ne nécessite pas de super calcul, est peu coûteux et peut être appliqué à toute personne possédant un smartphone. Nous l’appelons IA cognitive computationnelle. Il est probable que vous verrez d’autres demandes concernant des modifications de jugement dans un avenir très proche. »

Aggelos Katsaggelos, professeur

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
Données de santé chez Microsoft

Le Libre PenseurLa CNIL autorise le stockage des données de la Sécu chez Microsoft !

Le Libre Penseur - 02 fév 2024

La prise d’une telle décision démontre à quel point les autorités françaises sont corrompues et à quel point la France sombre dans le tiers-monde et la misère.

   

Comment est-il possible qu’une nation comme la France qui dépense plus de 300 milliards d’euros chaque année dans son système de santé ne peut pas se payer un Data Hub afin de sécuriser toutes ses données de santé ? C’est inconcevable, nous avons les moyens de le faire mais nous ne le faisons pas afin d’offrir les données de santé aux géants US du Big Data. C’est extrêmement humiliant mais ça montre parfaitement quel est l’agenda politique du régime actuel.

Faute de prestataire européen, la Cnil a validé l’hébergement de données de santé des Français chez Microsoft, pour une durée de trois ans. Et ce, malgré “le risque de communication à des puissances étrangères”.

La Cnil a autorisé l’hébergement temporaire chez l’américain Microsoft d’un entrepôt de données de santé pour la recherche alimenté par l’Assurance maladie, une première pour la gardienne française des libertés numériques, selon une décision parue mercredi sur Legifrance.

Jusqu’à présent, la Cnil n’avait jamais accepté d’autoriser des entrepôts alimentés par des données du Système national des données de santé (SNDS, géré par l’Assurance maladie), si ceux-ci devaient être hébergés sur une plateforme “cloud” – infrastructure informatique dématérialisée – non européenne.

Risque d’accès par les autorités américaines

La Cnil mettait en avant le risque d’accès aux données par des autorités étrangères, avec dans le collimateur les lois américaines à portée extraterritoriale notamment. Grâce à ces lois, les autorités américaines peuvent exiger dans certains cas que les opérateurs de cloud américains leur fournissent les données stockées chez eux, où qu’elles se trouvent dans le monde…

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
Le manuel de la vie sauvage

Echelle de JacobUne bible de survie

Echelle de Jacob - 31 jan 2024

Acteur, naturopathe, Alain Saury est l'auteur d'un monumental manuel consacré à la vie sauvage.

   

« Le manuel de la vie sauvage ou revivre par la nature » empreint d'un profond humanisme et d'un amour fou pour tout ce qui vit, peut être considéré comme une véritable bible de survie. Il nous permet, dès aujourd'hui, de nous initier progressivement à la vraie vie, selon les lois de la Nature (et de notre nature), dans le respect de toute la création, dans l'économie et donc dans la générosité. Un ouvrage à deux niveaux : trucs, recettes, idées, conseils, techniques pour tous les aspects d'une vie dans la nature; poésie, humanisme, amour, dignité de l'homme que ce dernier devrait s'efforcer de retrouver.
Dans notre pauvre monde en perdition , si l'apocalypse advenait - à juste titre car la disharmonie est insupportable - avec sa cohorte de famines, épidémies, guerres, cataclysmes... ce manuel de la vie sauvage pourrait certainement nous aider à sauver ce qui pourra l'être encore et, dès maintenant, il peut nous permettre de prévenir ces catastrophes et nous acheminer vers l'harmonie - salut de nos enfants et de tout ce qui vit dans la complicité et le don de soi, dans l'Amour.

Vous y découvrirez et apprendrez mille et une choses utiles - voire indispensables - au fil de ses 13 parties, dont voici quelques aspects (nous ne pouvons reproduire ici les 12 pages de table des matières !) :

1. Comprendre le temps : l'astronomie, compter et mesurer le temps, les prévisions météorologiques (traditionnelles, empiriques et techniques), connaître les climats, les nuages, construire des instruments météorologiques simples, etc.

2. Marcher et s'orienter : de jour comme de nuit, construire une boussole, lire une carte, s'équiper pour un déplacement, trouver le Nord, se défendre, s'abriter, nager, construire un radeau, grimper, se repérer, etc.

3. Se chauffer : allumer et construire un feu dans n'importe quelles conditions, les matériaux à utiliser, les divers types de feux de plein air, couper et abattre, chauffer son logis. faire son charbon de bois, etc.

4. Boire et trouver l'eau : la rendre potable, la filtrer, la stocker, reconnaître les sols, la radiesthésie, creuser un puits, drainer, irriguer, construire une pompe, etc.

5. Cueillir : identifier et récolter les plantes sauvages, les conserver, connaître leurs multiples usages (nutritifs, à huile, mellifères, à farine, textiles, à savon, à papier...), les champignons. cultiver le champignon de couche, etc.

6. Cuisiner : notions essentielles de diététique, le jeûne, quelques recettes importantes, cuisine et feux de plein air par tous les temps, etc.

7. Conserver : les méthodes de conservation suivant chaque catégorie d'aliments, à long ou à court terme, les boissons fermentées et non fermentées, etc.

8. Apprivoiser, ou chasser et pêcher : hébergement et nourriture des animaux domestiques, sauvegarde des animaux dits sauvages, tout sur les pêches en eau douce et en mer, le matériel, les diverses formes de chasses, pièges, armes rudimentaires ou sophistiquées, quelques gibiers, etc.

9. Se loger : les constructions simples et de type sauvage, abris de survie en pleine nature, igloo, tipi, grottes, tentes simples, techniques et matériaux de construction, maçonneries, charpentes simples, outillage, etc.

10. Fabriquer : se vêtir (couture, tricot, crochet, tissage, laine, costumes simples), autres artisanats (macramé, vannerie, verre...), la menuiserie (outils, affûtage, assemblages de base...). le travail du métal (outillage, construction d'une forge...), les nœuds, fabrications diverses d'une multitude d'objets nécessaires et utiles, etc.

11. Replanter : techniques de l'agriculture biologique (compost, fertilisants naturels, couches et châssis, semis, associations, culture, potager...), le reboisement et son utilité (haies, arbres, replantations...), greffes et boutures, etc.

12. Soigner et sauver : les principaux accidents et comment les traiter (plaies, brûlures, entorses, fractures, asphyxie, morsures, empoisonnements, accouchement...), notions de secourisme indispensables, le transport des blessés, la noyade, l'incendie, les médecines douces, etc.

13. Se nourrir subtilement : l'air, la lumière, le silence, la musique, la créativité, la spiritualité, l'amour sensuel et universel, etc.

Autant de questions (et bien d'autres !) auxquelles ce guide pratique répond, et dont les solutions sont là pour nous initier progressivement à une existence adulte, responsable, autarcique, altruiste, dans la joie et le respect de nous-même, des autres et de notre environnement.

Un livre à lire, à méditer, à pratiquer, à faire lire autour de soi - et surtout à nos enfants car ce sont eux qui feront peut-être de l'enfer que nous leur léguons aujourd'hui un paradis pour demain ? ...

Télécharger gratuitement « Le manuel de la vie sauvage ou revivre par la nature » : http://www.aryanalibris.com/index.php?post/Saury-Alain-Le-manuel-de-la-vie-sauvage

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
le mensonge institutionnalisé

TocsinLes gens sous-estiment le degré de mensonge dans lequel on vit !

Tocsin - 14 déc 2023

Entrevue avec Jean-Dominique Michel.

   

www.tocsin-media.fr

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
merci de mourir

HashtableLa mort vous va si bien

Hashtable - 26 nov 2023

Horreur et désespoir : alors que la France continue toujours de croire que son système de santé est le meilleur du monde, on apprend que certains hôpitaux traversent quelques difficultés qui laissent penser que tout ne serait pas si rose dans le meilleur des mondes. Pire : le CHU de Rangueil à Toulouse déborde de cadavres !

   

Certes, dit ainsi, cela est un peu alarmant mais rassurez-vous : la situation est sous contrôle puisque la direction, ne reculant devant aucune solution temporaire, a fait installer quelques équipements frigorifiques sur le parking de l’hôpital et, à condition de tasser un peu les cadavres ici ou là, c’est bon, ça tient.

Cependant que le Tétris macabre continue à Toulouse, notons que les solutions post-mortem se multiplient du côté post-moderne puisqu’on propose maintenant de faire composter son cadavre : grâce à ce qu’on pourrait appeler le compost-mortem, le cadavre n’occupe plus autant de place (bonne chose pour Toulouse) et, bonus écologique évident, permet d’aller alimenter des arbres ou même (pourquoi pas ?) un potager en sels minéraux, oligo-éléments et micro-plastiques aussi, si l’on s’en tient aux rumeurs écoconscientes.

En attendant qu’un champ bien meuble soit ménagé derrière l’hôpital toulousain, les autorités ont cependant prévu – de façon assez conformiste, on en conviendra – de simplement augmenter la capacité de la morgue de 32 à 80 corps, ce qui devrait aider.

On s’intéressera cependant aux raisons invoquées pour ce trop-plein qu’on espère passager : d’après la direction, il s’agit d’un problème essentiellement administratif, puisque le souci proviendrait essentiellement d’une “récente augmentation du nombre de corps ‘indigents'”. En somme, la morgue déborderait parce que les procédures administratives sont trop nombreuses, trop complexes et prennent trop de temps.

Devant cette information, nul doute que le Français moyen ne pourra être qu’étonné, lui qui sait que toute l’administration française, faite à part égale d’efficacité et de diligence, ne pourrait tolérer une telle dérive. Et puis, cette explication en vaut une autre et permet de ne pas trop se pencher sur les chiffres généraux de la surmortalité en France qui sont, l’INSEE est formel, si normaux qu’ils se rangent dans la catégorie du “Circulez, il n’y a rien à frigorifier sur un parking”.

Dès lors, on regardera les assertions des compagnies d’assurance-vie d’un œil si ce n’est goguenard, au moins serein.

En charge de payer les contrats d’assurance lorsqu’un de leurs souscripteurs calanche, ces derniers semblent persuadés d’observer une surmortalité persistante. Déjà, l’année dernière, ils avaient expliqué la baisse de leurs bénéfices par un niveau record de sinistres en 2021, l’augmentation ayant été de 10,8% par rapport à l’année 2019, l’année 2020 (celle de la pandémie) montrant elle aussi une augmentation notable (de 15,4%). Pour 2022, l’accroissement des versements de primes semble moins fort mais reste, selon eux, à des niveaux étrangement élevés alors que la situation médicale mondiale est officiellement revenue à la normale.

De façon un peu plus inquiétante, c’est le taux de mortalité chez les jeunes adultes qui interpelle puisqu’il est en 2023 près de 20% au dessus de ce à quoi on peut s’attendre selon le CDC, avec notamment une augmentation de la mortalité cardiaque à tous les âges. Même si les causes liées au COVID ont diminué en 2022, d’autres ont augmenté, en particulier les accidents vasculaires cérébraux, le diabète et les maladies rénales et hépatiques. Du reste, ceci se constate sur une large quantité de pays dont les données sont relativement fiables, comme le mentionne le Dr Campbell qui revient en détail sur ces chiffres pour l’Angleterre et d’autres pays de l’OCDE.

Charge aux autorités d’expliquer cette surmortalité élevée et ces coïncidences troublantes. Manifestement, le changement climatique fait des ravages et c’est là que le compost-mortem prend toute son importance, n’est-ce pas : au moins peut-on espérer sa faute carbonée à moitié pardonnée avec ce procédé écosensible.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
Neuralink FDA approved

Anguille sous rocheDes milliers de personnes en attente d'essayer le Neuralink d’Elon Musk

Anguille sous roche - 16 nov 2023

Des milliers de personnes auraient manifesté leur intérêt pour participer aux essais sur l’homme, approuvés par la FDA, de l’interface cerveau-ordinateur mise au point par Neuralink d’Elon Musk.

   

Une puce informatique sera installée dans le cerveau des participants, qui ne peuvent qu’espérer de meilleurs résultats que les singes d’essai de Musk, dont beaucoup ont connu un sort effroyable.

Business Insider rapporte que Neuralink, la startup d’interface cerveau-ordinateur cofondée par Elon Musk en 2016, a vu l’intérêt du public monter en flèche pour ses prochains essais sur l’homme. Un rapport récent indique que des milliers de personnes ont fait la queue pour participer aux essais, qui impliquent l’implantation d’une puce cérébrale, qualifiée par Musk de “Fitbit dans votre crâne”. Cette évolution fait suite à l’autorisation donnée par la FDA à Neuralink d’entamer des essais sur l’homme, après avoir initialement rejeté son offre pour des raisons de sécurité.

L’ambitieux projet de Neuralink vise à créer une symbiose entre l’homme et la machine, en permettant une communication et un contrôle directs par la pensée. Si l’objectif initial est d’aider les personnes atteintes de troubles neurologiques, telles que celles souffrant de paralysie due à des lésions de la moelle épinière ou à la sclérose latérale amyotrophique (SLA), la vision à long terme s’étend à des applications plus larges, telles que l’envoi de messages ou le jeu par la seule pensée.

Le processus comprend une craniectomie – l’ablation d’une partie du crâne – suivie de l’insertion de la puce cérébrale et d’un réseau ultrafin d’environ 64 fils par un robot. Ces fils, plus fins qu’une mèche de cheveux, seraient ensuite reliés au cerveau. La puce, conçue pour être placée derrière l’oreille, remplacerait la partie du crâne retirée pendant l’opération.

Malgré le vif intérêt qu’il suscite, Neuralink n’a pas encore implanté son dispositif dans un être humain. L’entreprise s’est fixé pour objectif d’opérer 11 personnes l’année prochaine et plus de 22 000 d’ici à 2030. Avant de procéder à des essais sur l’homme, Neuralink a effectué des opérations d’implantation sur des sujets d’expérimentation animale, notamment des porcs et des singes, à l’aide du robot conçu pour cette procédure. Elon Musk a fait pression pour que le robot opère plus rapidement et pour que les opérations soient réalisées sans assistance humaine, soulignant ainsi l’urgence de progresser dans ce domaine.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
Jérémie Mercier - entrevue 4-4-2

Le Media en 4-4-2Entrevue 4-4-2 avec Jérémie Mercier

Le Media en 4-4-2 - 17 oct 2023

Je prends la parole publiquement parce que je n’arrive pas à fermer ma gueule.

   

Covid-exilé en Estonie depuis octobre 2020, Jérémie Mercier continue activement à défendre la santé naturelle notamment à travers ses programmes en ligne (notamment le Club Santé Privé) et ses vidéos où il interview de nombreux scientifiques ou médecins à contre-courant de la doxa. Doria, notre naturopathe, a eu l’occasion de le rencontrer il y a quelques semaines à Nantes.

Doria (Le Média en 4-4-2) : Peux-tu te (re)présenter en 4-4-2 à nos lecteurs ?

Jérémie Mercier : Je dirais qu’aujourd’hui je suis un chercheur et un éducateur en santé au sens large. Tout d’abord, j’enseigne des informations capitales sur comment retrouver la santé (ou rester en bonne santé) grâce à l’alimentation vraiment saine, l’extériorisation des émotions, le nettoyage du foie et plein d’autres approches de santé naturelle chaque mois avec mes invités du Club Privé Santé (argile, huile de ricin, jeûne, vitamines C et D à dose thérapeutique, etc.).

Ensuite, j’anime souvent des émissions, telles que « Science en Conscience », que j’avais commencée avec RéinfoCovid, mais qui continue toujours, où je sélectionne des invités qui me paraissent pertinents afin de mieux comprendre la réalité et sortir des dogmes obsolètes (en particulier au niveau médical sur le Covid, mais pas que).

Je suis aussi très actif sur tous les réseaux sociaux – quand je ne suis pas censuré – et ma newsletter joue un rôle d’alerteur sur tout ce que je considère comme étant des arnaques de la « médecine moderne » : vaccination (toutes), « dépistages » du cancer du sein (clin d’œil à « Octobre Rose » qui commence) et de la prostate, port du masque, arnaque « SIDA », etc.

En plus de cela, je suis co-auteur avec 3 collègues (Prof Denis Rancourt, Dr Marine Baudin et Dr Joseph Hickey) de publications scientifiques (déjà 8 en 3 ans) dans lesquelles nous analysons les statistiques de mortalité toutes causes confondues et mettons en évidence le fait qu’il n’y a pas eu de pandémie, que les « mesures sanitaires » telles que le confinement tuent et enfin nous calculons la mortalité causée par les « vaccins contre le Covid ». On arrive au chiffre de 17 millions de morts au niveau mondial dans notre dernière publication. Ça commence à faire !

Doria (Le Média en 4-4-2) : Si ton parcours était à refaire, que changerais-tu ?

Jérémie Mercier : Rien ! J’ai l’impression que tout ce que j’ai fait me sert aujourd’hui ! J’ai fait de longues et difficiles études scientifiques, mais ça me permet de mieux comprendre les arnaques faites au nom de la science. J’ai aussi fait des stages dans des institutions internationales (ONU à Beyrouth, siège de l’UNESCO à Paris) et ça m’a été très utile pour comprendre que ces institutions ne sont pas là pour le bien de l’humanité…. je les ai vues au travail de l’intérieur !

Mes formations en santé naturelle à partir de 2011 m’ont permis, avec mon recul scientifique, de faire le tri également dans la santé alternative. Je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre, mais ça va, je suis toujours très motivé et prêt à continuer !

Doria (Le Média en 4-4-2) : Pourquoi avoir publiquement pris la parole, et ce, bien avant le Covid puisque ta chaine Youtube date de 2011 ?

Jérémie Mercier : Et elle va peut-être prochainement disparaître…. (il vaut mieux par sécurité me suivre sur CrowdBunker et sur Telegram je pense !). J’en suis déjà à plus de 10 avertissements (= censures) de la part de YouTube, ce qui à chaque fois bloque toute action sur ma chaîne pendant 1 à 2 semaines et me rapproche de la menace d’une suppression pure et simple de ma chaîne par YouTube. Je navigue depuis 2020 entre les censures et à chaque fois, je crois rêver quand je vois une de mes vidéos sauter.

Je prends la parole publiquement parce que je n’arrive pas à fermer ma gueule quand je vois et comprends (et en plus je peux expliquer de façon intelligible) les énormités de notre « système de santé » en matière de santé. Ça me libère et me fait du bien d’avertir mes congénères via ces vidéos. Après, chacun prend ou pas ce que je lui donne. J’ai compris il y a longtemps qu’on ne peut pas sauver quelqu’un malgré lui. Je n’ai d’ailleurs ni l’âme d’un sauveur, ni d’un martyr. Je comprends des choses de façon originale car je pense avoir un don pour voir le bullshit (comme si j’avais un radar). Je fais passer l’info. Les gens qui voient passer mes infos disposent. Je suis évidemment ravi quand je reçois des messages de soutien et des remerciements (ça arrive très souvent, et heureusement !).

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
CHD Europe Stockholm

Children's health defense europeLe mouvement pour la liberté de la santé se réunit à Stockholm

Children's health defense europe - 02 oct 2023

La CHD Europe et les dirigeants du mouvement pour la liberté de la santé se réunissent à Stockholm.

   

Children’s Health Defense (CHD) Europe et le groupe suédois de défense de la liberté médicale Doctors’ Appeal se réuniront le 30 septembre à Stockholm pour un symposium sur la liberté médicale.

Le symposium, intitulé “En garde pour la liberté de l’humanité“, fait partie d’un événement plus large de trois jours qui réunira plus de 25 intervenants – des personnalités éminentes du mouvement mondial pour la liberté en matière de santé. L’événement sera également retransmis en direct.

Les principaux thèmes du symposium sont les suivants:

  • Préserver la liberté de pensée, de parole et d’action.
  • S’échapper du donjon numérique de l’agenda mondialiste.
  • Repousser le présent siège du totalitarisme.
  • Sauvegarder les libertés durement acquises pour les générations futures.

“Il se passe tellement de choses en ce moment – des développements au sein de l’Union européenne, du Parlement européen, de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et dans toute l’Europe”, a déclaré Mary Holland, présidente de la CHD. “Je suis très heureuse qu’un groupe clé de dirigeants du secteur de la liberté de la santé se réunisse pour analyser les développements et élaborer des solutions pour l’avenir.

Le Dr Michael Palmer, microbiologiste canadien qui est l’un des signataires fondateurs de Doctors for COVID Ethics, sera l’un des orateurs du symposium. Il a déclaré au Défenseur: “The Doctors Appeal a organisé un grand symposium sur le Covid-19 en janvier. Il est formidable de les voir s’associer à la CHD pour ce symposium dont le programme est plus vaste.

Doctors Appeal (l’appel des médecins), lancé en mars 2021, s’oppose aux restrictions liées au Covid-19 et aux passeports vaccinaux. Le groupe demande une protection accrue des groupes à risque. Récemment, elle a lancé une initiative pour que les pays quittent l’OMS.

Catherine Austin Fitts, ancienne commissaire fédérale au logement du ministère américain du logement et du développement urbain et éditrice du “rapport Solari“, interviendra également lors du symposium. Elle a indiqué que l’Appel des médecins avait déjà “organisé une conférence sur la médecine et la santé en Suède avec CHD Europe”, qui “a connu un grand succès”.

“Nous voulons prolonger ce succès en réunissant des dirigeants dans les régions clés où le contrôle est mis en œuvre (…) pour discuter des possibilités de modifier le cours des événements et pour discuter et partager des tactiques susceptibles d’inverser la tendance vers la liberté”, a déclaré Mme Fitts.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
ARNm vaxx shedding

Echelle de JacobLes vaccins à ARNm se propagent des vaccinés aux non vaccinés via aérosols

Echelle de Jacob - 25 sep 2023

Une nouvelle recherche évaluée par des pairs et publiée dans la revue ImmunoHorizons montre que les personnes inoculées contre le COVID-19 peuvent propager les anticorps générés par les injections à des personnes non inoculées, par le biais d'aérosols.

   

En raison des longues obligations de masques qui ont frappé les pays pendant plusieurs années pendant la «pandémie», des scientifiques de l'Université du Colorado ont décidé d'examiner de plus près si les personnes entièrement vaccinées peuvent ou non transférer les anticorps générés par l'ARNm à leurs patients non vaccinés. Il s’avère qu’ils le peuvent !

En utilisant une combinaison de tests pour détecter les anticorps spécifiques du SRAS-CoV-2 dans les masques portés par les membres du laboratoire entièrement inoculés, les chercheurs ont identifié les protéines produites par le système immunitaire, qui circulent dans le sang et neutralisent les substances étrangères telles que les virus et les bactéries.

"Conformément aux résultats rapportés par d'autres, les chercheurs ont identifié des anticorps d'immunoglobuline G (IgG) et d'immunoglobuline A (IgA) dans la salive des individus vaccinés et sur leurs masques", expliquent les rapports.

"Sur la base de leurs observations, les chercheurs ont émis l'hypothèse que le transfert de gouttelettes ou d'anticorps en aérosol pourrait se produire entre individus, de la même manière que les gouttelettes et les particules virales en aérosol sont transférées par la même voie."

L'excrétion" du vaccin contre le COVID génère une "immunisation passive" aux non vaccinés

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
Foetus business

Réseau InternationalL’UE ouvre les portes à la commercialisation du fœtus

Réseau International - 20 sep 2023

Un libre marché des embryons, des fœtus et des gamètes humains se profile.

   

Le Parlement européen a approuvé une proposition de règlement assimilant les embryons humains aux cellules et aux tissus, les définissant comme des «substances d’origine humaine». Cela ouvre les portes à l’eugénisme et aux usages industriels.

Mardi 12 septembre, le Parlement européen a approuvé en première instance de nouvelles mesures par lesquelles il souhaite mieux protéger les citoyens qui donnent du sang, des tissus ou des cellules ou qui sont traités avec ces substances humaines. Mais en réalité, ignorant les alarmes de diverses organisations d’experts et les préoccupations des évêques européens, le projet de règlement approuvé par une large majorité composée de socialistes, de verts et de libéraux, autorise le libre marché des embryons, des fœtus et des gamètes humains et les expériences et sélections eugéniques qui en résultent.

La proposition de règlement sur les Normes de qualité et de sécurité pour les substances d’origine humaine destinées à être appliquées chez l’homme (ou règlement SoHO), qui vise à partager les cellules, le sang et les tissus humains au sein des États membres de manière harmonisée et standardisée, a été adoptée le 12 septembre, avec 483 voix pour, 89 abstentions et 52 voix contre. De nombreux députés ont insisté sur le fait que les dons de ces «substances» doivent toujours être volontaires et non rémunérés et que les donateurs ne peuvent recevoir qu’une compensation ou un remboursement pour les pertes ou les dépenses encourues.

Nous sommes confrontés à l’hypocrisie la plus flagrante qu’on puisse imaginer, car elle ouvre en fait à la marchandisation de l’humanité. En effet, pour garantir que l’Union européenne dispose de son propre approvisionnement indépendant en ces substances, comme cela est également précisé dans la fiche de mesure approuvée, «les députés demandent une stratégie européenne coordonnée par la Commission pour garantir leur disponibilité, une liste européenne de substances destinées à l’usage humain ou d’origine humaine (SoHO) déficientes ainsi que l’établissement de plans nationaux d’urgence et de continuité d’approvisionnement».

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 54 ans il y a
vaxx et cécité

Aube DigitaleTrop peu de doses de rappel : Moderna plonge à la bourse

Aube Digitale - 20 sep 2023

Moderna plonge après que Pfizer ait constaté que seulement 24% des Américains recherchaient des doses de rappel anti-covid.

   

Les actions du fabricant d’ARNm Moderna – mieux connu pour être l’un des principaux sponsors du tournoi de l’US Open, remporté par Novak Djokovic, qui n’a pas été vacciné et qui n’a pas pu participer au tournoi en raison de son refus de succomber au seul produit de Moderna et au lavage de cerveau des démocrates – ont chuté de 9 %, la plus forte baisse intrajournalière depuis le 7 août, ce qui en fait la plus mauvaise performance du S&P500 et du Nasdaq 100. 7 août, ce qui en fait le plus mauvais élève du S&P500 et du Nasdaq 100, après que le fabricant de médicaments rival Pfizer a publié des prévisions sur le nombre d’Américains susceptibles de se faire vacciner contre le Covid-19, récemment approuvé. Et oui, les actions de Pfizer et de BioNTech ont également chuté.

accéder à l'article