Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
activités solaires - conséquences

Echelle de JacobActivité solaire et santé du cerveau

Echelle de Jacob - 19 déc 2023

Le ballet céleste du Soleil et de la Terre va au-delà du lever et du couchers auxquels nous assistons quotidiennement.

   

De puissantes activités solaires peuvent déclencher des tempêtes géomagnétiques qui se propagent à travers la magnétosphère de notre planète. Même si beaucoup connaissent les spectacles des aurores boréales nées de ces tempêtes solaires, rares sont ceux qui réalisent les implications potentielles que ces tempêtes peuvent avoir sur notre santé cognitive.

Comprendre les tempêtes géomagnétiques

Alors que nous préparons le terrain pour explorer la relation entre l’activité solaire et les performances de notre cerveau, il est essentiel de comprendre d’abord ce que sont les tempêtes géomagnétiques et comment elles naissent. Ces tempêtes, en grande partie provoquées par le dynamisme de notre soleil, fascinent et intriguent les humains depuis des siècles.
Origine et nature des tempêtes géomagnétiques

Les tempêtes géomagnétiques sont des perturbations temporaires de la magnétosphère terrestre, causées par le vent solaire provenant du soleil. Ce vent solaire n’est pas constant : il est influencé par les activités du soleil. Deux événements solaires principaux sont responsables de l'intensification des vents solaires :

Les éruptions solaires

Il s’agit d'explosions soudaines et intenses d’énergie et de rayonnement provenant de la surface du soleil et de son atmosphère. Les éruptions solaires, bien que puissantes, n’ont pas toujours un impact significatif sur Terre, à moins qu’elles ne soient dirigées vers notre planète.

Éjections de masse coronale (CME)

Contrairement aux éruptions solaires de plus courte durée, les CME sont des bulles géantes de gaz parcourues de lignes de champ magnétique, qui sont éjectées du soleil pendant plusieurs heures. Elles transportent plus de matière, d’énergie et de force que les éruptions solaires. Lorsqu’ils sont dirigés vers la Terre, les CME peuvent avoir de profonds impacts sur notre magnétosphère.

Ce sont ces activités solaires, en particulier les CME, qui provoquent les tempêtes géomagnétiques les plus puissantes lorsqu’elles interagissent avec le champ magnétique terrestre.

Impact sur la magnétosphère terrestre

La magnétosphère terrestre est un bouclier protecteur qui nous protège d’une grande partie du rayonnement solaire. Cependant, lorsqu’il est bombardé par un vent solaire accru, en particulier celui des CME, ce bouclier est temporairement déformé et comprimé, ce qui le fait « vaciller » ou fluctuer.

Cette fluctuation et cette distorsion conduisent à des courants de particules chargées, qui à leur tour génèrent la tempête géomagnétique. La force et la durée de la tempête peuvent varier, en fonction en grande partie de l'intensité et de la durée de l'événement solaire qui la provoque.

Observations courantes pendant les tempêtes géomagnétiques

Les tempêtes géomagnétiques, bien que de nature céleste, produisent des effets tangibles et observables sur Terre.

Aurores boréales et australes

Les aurores sont probablement le résultat le plus captivant visuellement de ces tempêtes. Lorsque les particules chargées du vent solaire interagissent avec les gaz de notre atmosphère, elles produisent des spectacles lunineux connus sous le nom d’aurores boréales et australes. L'intensité et la portée de ces lumières peuvent augmenter lors de tempêtes géomagnétiques plus fortes, étant parfois visibles même à des latitudes plus basses que d'habitude.

Perturbation des systèmes de communication

D'un point de vue plus pragmatique, ces tempêtes peuvent interférer avec les communications par satellite, les systèmes GPS et même les réseaux électriques. Les particules chargées présentes dans les tempêtes géomagnétiques peuvent induire des courants dans les systèmes électriques, entraînant des dysfonctionnements et des perturbations.
systèmes biologiques de tempête géomagnétique.

Effets des tempêtes géomagnétiques sur les systèmes biologiques

Ayant compris la nature et les effets des tempêtes géomagnétiques, nous nous tournons maintenant vers le domaine biologique. Même si bon nombre des implications de ces événements célestes sont d’ordre technologique, il existe de plus en plus de preuves et d’intérêt quant à la manière dont ils pourraient influencer directement ou indirectement diverses formes de vie sur Terre. Des modèles de navigation des oiseaux aux changements subtils dans la physiologie humaine, les tempêtes géomagnétiques laissent intacts quelques recoins de la biosphère.

[...]

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
l’esprit existe en dehors du cerveau

Nouveau MondeL’esprit existe en dehors du cerveau

Nouveau Monde - 26 juin 2023

Selon une étude, la clarté mentale lors des expériences de mort imminente suggère que l’esprit existe en dehors du cerveau.

   

Si l’esprit n’est qu’une fonction du cerveau, il est logique que plus le cerveau est endommagé, plus l’esprit fonctionne mal. Bien que ce soit ce que la plupart des recherches actuelles sur le cerveau révèlent, il existe un ensemble de preuves qui suggèrent le contraire : dans des circonstances extrêmes, comme à l’approche de la mort, l’esprit peut fonctionner correctement, voire mieux que d’habitude, alors que le cerveau est altéré.

Cela suggère que l’esprit peut fonctionner indépendamment du cerveau.

Alexander Batthyany, professeur de psychologie théorique et de philosophie de la psychologie au Liechtenstein et au département des sciences cognitives de l’université de Vienne, est l’un des chercheurs qui ont étudié ces cas.

Dans son étude la plus récente, publiée ce mois-ci dans le Journal of Near-Death Studies (Journal des études sur la mort imminente), lui et ses collègues ont examiné des milliers de récits d’expériences de mort imminente (EMI) afin de déterminer la qualité de la vision et de la cognition.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
biocontrôle

Réseau InternationalBiocontrôle : Du cauchemar à la réalité

Réseau International - 11 mars 2023

Dans « Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques » (1968), Philip K. Dick imaginait une société dans laquelle tout un chacun se verrait implanter un « organe d’humeur » pouvant être activé à distance et permettant de moduler ses émotions d’un simple coup de télécommande. Des techniques de contrôle mental entretemps passées de la fiction à la réalité… et que le World Economic Forum contemple avec une certaine gourmandise.

   

Dès 1956, le Time Magazine avait consacré une publication à la science alors déjà fort prometteuse du « biocontrôle » :

« Une horreur bien connue des amateurs de science-fiction, c’est l’esclave dont les pensées et les actions sont régies par un gadget électronique greffé dans son cerveau. Il pourrait y avoir une part de vérité dans cette fiction affirme l’ingénieur électricien Curtiss R. Schafer, qui conçoit et développe des instruments électroniques pour la Norden-Ketay Corp. de New York. L’électronique, pense-t-il, pourrait épargner beaucoup de travail aux endoctrineurs et aux contrôleurs de la pensée du futur. […]

Le biocontrôle est la nouvelle science du contrôle des processus mentaux, réactions émotionnelles et perceptions sensorielles par des signaux bioélectriques. […] Déjà, grâce au biocontrôle, les scientifiques ont changé le sens de l’équilibre des gens. Et ils ont fait en sorte que des animaux avec le ventre plein aient faim – ou qu’ils aient peur quand ils n’ont rien à craindre. »

« Les neurotechnologies nous permettent de mieux influer sur la conscience et les pensées. Ceci inclut un décodage affiné de ce que l’on pense grâce à de nouveaux produits chimiques et des interventions qui peuvent influencer nos cerveaux pour y corriger les erreurs ou en améliorer le fonctionnement. […] Des technologies spécialisées telles que les microélectrodes modernes sont capables d’enregistrer l’activité d’un neurone individuel – ou de l’activer, quand on en a besoin. […] Pouvoir « lire et écrire dans » le cerveau va créer de nouvelles industries et de nouveaux systèmes de création de valeur… »

Klaus Schwab

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 55 ans il y a
le portable atrophie le cerveau

Nouveau MondeL’utilisation de la technologie sans fil modifie le cerveau — voici comment

Nouveau Monde - 22 sep 2022

Nous faisons tout avec nos téléphones : les provisions, le shopping, nous parlons avec nos amis, nous jouons, et des dizaines d’autres choses.

   

Il a été cliniquement démontré que l’utilisation régulière du téléphone entraîne une détérioration de la matière grise, la partie du cerveau qui permet les mouvements moteurs, la mémoire et les émotions.

Ce phénomène est probablement dû aux champs électromagnétiques de radiofréquence (CEM-RF) émis par les smartphones.

Une étude suisse menée en 2015 indique que l’exposition aux CEM-RF émis par les téléphones portables était liée à des problèmes de mémoire.

accéder à l'article