Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
l'Europe sous tutelle

VoltairenetLa guerre en Ukraine pour maintenir l’Union européenne sous tutelle

Voltairenet - 26 jan 2023

C’est difficile à admettre, mais les Anglo-Saxons ne s’en cachent pas. Pour paraphraser une citation célèbre du premier secrétaire général de l’Alliance, l’Otan a été conçue pour « garder la Russie à l’extérieur, les Américains à l’intérieur et l’Union européenne sous tutelle ».

   

Il n’y a aucune autre interprétation possible de la poursuite des inutiles « sanctions » contre Moscou et des vains combats meurtriers en Ukraine.

Cela fait presque un an que l’armée russe est entrée en Ukraine pour appliquer la résolution 2202 du Conseil de sécurité. L’Otan, rejetant ce motif, considère au contraire que la Russie a envahi l’Ukraine pour l’annexer. Dans quatre oblasts, les référendums d’adhésion à la Fédération de Russie semblent confirmer l’interprétation de l’Otan, sauf que l’Histoire de la Novorossia confirme l’explication de la Russie. Les deux narrations se poursuivent en parallèle, sans jamais se recouper.

Pour ma part, ayant édité un bulletin quotidien durant la guerre du Kosovo [1], je me souviens que la narration de l’Otan à l’époque était contestée par toutes les agences de presse des Balkans, sans que j’aie le moyen de savoir qui avait raison. Deux jours après la fin du conflit, des journalistes des pays membres de l’Alliance atlantique purent se rendre sur place et constater qu’ils avaient été bernés. Les agences de presse régionales avaient raison. L’Otan n’avait cessé de mentir. Par la suite, alors que j’étais membre du gouvernement libyen, l’Otan, qui avait un mandat du Conseil de Sécurité pour protéger la population, l’a détourné pour renverser la Jamahiriya arabe libyenne, tuant 120 000 des personnes qu’elle devait protéger. Ces expériences nous montrent que l’Occident ment sans honte pour couvrir ses actes.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Tucker Carlson

Aube DigitalePaul Craig Roberts : La façon dont on se débarrasse des présidents gênants

Aube Digitale - 25 jan 2023

Tucker Carlson présente un excellent reportage de 12 minutes sur l’élimination par la CIA du président Kennedy et du président Nixon.

   

Je vous recommande de le regarder 2 ou 3 fois jusqu’à ce qu’il soit bien assimilé et de le transmettre à tous vos amis et parents. Il n’y a aucun autre endroit où vous pouvez obtenir autant d’informations solides et importantes en 12 minutes.

Carlson pense que Biden, qui n’est plus utile à l’establishment, est actuellement en passe d’être destitué.

J’ai rapporté la vérité sur la destitution des présidents Kennedy et Nixon pendant des décennies. J’ai trouvé passionnant de voir, après un demi-siècle, Tucker Carlson donner les mêmes explications à un public aussi large. Si les Américains pouvaient seulement se réveiller et s’impliquer, il serait peut-être possible de sauver notre pays et la liberté des Américains.

Le président John F. Kennedy a été assassiné par la CIA et les chefs d’état-major américains lorsqu’il a compris que le gouvernement qu’il dirigeait n’était pas le vrai gouvernement. Son prédécesseur, le président Eisenhower, un général 5 étoiles, avait mis en garde contre la menace que représentait le complexe militaro-industriel pour un gouvernement démocratique. Le président Kennedy avait l’intention de faire quelque chose à ce sujet alors qu’il avait encore un certain pouvoir, mais il a été terrassé avant d’avoir pu faire plus que congédier le directeur de la CIA, Allen Dulles, et le président des chefs d’état-major interarmées, le général Lyman Lemnitzer. Le président Kennedy n’a pas réussi à se débarrasser du général Lemnitzer, qui est devenu commandant suprême des forces alliées de l’OTAN. Dulles et Lemnitzer sont tous deux soupçonnés d’avoir dirigé le complot visant à assassiner Kennedy.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Justice 2 poids 2 mesures

VoltairenetThierry Meyssan : La Justice impérialiste s’effrite

Voltairenet - 19 jan 2023

En temps de paix autant qu’en temps de guerre, la domination occidentale sur le reste du monde, autant que celle des États-Unis sur leurs alliés, passe par l’instrumentation du Droit.

   

Ainsi, les Tribunaux internationaux ne cherchent aucunement à rendre la justice, mais à confirmer l’ordre du monde et à châtier ceux qui le contestent. Le Droit états-unien et le Droit européen servent aussi à contraindre le reste du monde à respecter les politiques de Washington et de Bruxelles. Ce système commence à pâlir.

Depuis la dissolution de l’Union soviétique, les Occidentaux utilisent les tribunaux internationaux et la Justice états-unienne pour imposer leur loi. Ils font condamner ceux qu’ils combattent et ne jugent jamais leurs propres criminels. Cette conception de la justice est devenue l’exemple absolu de leur politique du « deux poids, deux mesures ». Pourtant, l’affaiblissement de la domination occidentale depuis la victoire de la Russie en Syrie et plus encore depuis la guerre en Ukraine commence à avoir des répercussions sur ce système.
La fin de la domination occidentale a débuté en 2016

Le 5 mai 2016, le président Vladimir Poutine proclamait la victoire de la civilisation sur la barbarie, c’est-à-dire de la Syrie et de la Russie sur les jihadistes armés et soutenus par l’Occident. Il organisait un concert symphonique télévisé dans les ruines de Palmyre, la cité antique où la reine Zénobie avait fait cohabiter toutes les religions en harmonie. Symboliquement, ce concert de l’orchestre de Mariinski de Saint-Pétersbourg était intitulé : « Prière pour la paix ». M. Poutine s’y exprimait en vidéo-conférence.

Les peuples occidentaux n’ont pas compris ce qui se passait car ils n’avaient pas conscience que les jihadistes n’étaient que des marionnettes de leurs services secrets. À leurs yeux, et surtout depuis les attentats du 11-Septembre, ils étaient leurs ennemis. Ils ne comprenaient pas que les dégâts des jihadistes chez eux et dans le reste du monde n’avaient pas du tout la même ampleur. À titre d’exemple, les attentats du 11 septembre 2001 —attribués contre toute logique aux jihadistes— ont fait 2 977 morts, tandis que Daesh a tué des centaines de milliers d’arabes et d’africains.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Virginie Joron

Le courrier des stratègesVirginie Joron décrit la corruption des institutions européennes

Le courrier des stratèges - 14 jan 2023

Il n’est désormais plus possible de ne pas connaître le Qatargate, le scandale de la corruption de certains parlementaires européens par le gouvernement qatarie.

   

Mais cette affaire fait suite au Pfizergate, scandale de la négociation du colossal contrat entre la Commission Européenne et Pfizer (plusieurs dizaines de milliards€) en dehors de toute procédure démocratique et transparente. Dans ce dernier scandale, c’est la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen elle-même, qui est impliquée personnellement, puisqu’elle a choisi de conduire directement la négociation avec Albert Bourla, patron de Pfizer, sans aucun contrôle et sans aucune transparence. Cette dérive grave a conduit la Commission a acheté 9 doses de vaccin par habitant à un prix unitaire exorbitant… Sur tous ces points la députée européenne Virginie Joron nous explique le « dessous des cartes ».

Une interview décapante qu’il faut absolument voir.

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
l'Europe vassale des Etats-Unis

Réseau InternationalLes États-Unis veulent rendre l’intégration de l’UE dans l’OTAN irréversible

Réseau International - 13 jan 2023

Il est évident pour moi que le vrai objectif stratégique des États-Unis n’est pas prioritairement l’affaiblissement de la Russie. L’affaiblissement de la Russie est un objectif annexe de l’objectif principal qui est le remodelage de l’ordre mondial dans le cadre préparatoire de l’accélération du calendrier de confrontation future.

   

J’ai écrit il y a peu de temps que les États-Unis avaient choisi une position jusqu’auboutiste.

Je le maintiens.

Ils se sont mis dans un engrenage terrible et au lieu de naviguer avec prudence et retenue, ils essaient de placer les Européens dans le même engrenage qu’eux.

Ils prennent acte de la rupture maintenant définitive de la coopération internationale, ils jouent à fond le clivage et veulent le rendre irréversible.

La position de la France et de l’Italie favorables aux négociations et à un retour au statu quo antérieur, la position des industriels Allemands qui veulent rester partenaires de la Chine, les dérange.

Ils saisissent ce moment de bascule en Ukraine pour forcer la main aux Européens avec l’aide des chevaux de Troie atlantistes forcenés comme von der Leyen, Charles Michel et les Verts allemands.

Je crois que nous sommes à un point critique au plan des relations internationales. Ou au plan de l’ordre mondial.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Guerre économique US

Réseau International« Guerre silencieuse » : Une ultraviolence qui ne dit pas son nom

Réseau International - 01 jan 2023

Le documentaire « Guerre silencieuse » montre comment, à la manière du boa constricteur qui s’enroule autour de ses proies et les étouffe lentement, les États-Unis ont choisi de mener une guerre économique ultraviolente et déloyale contre l’Europe en recourant à la manipulation et à l’espionnage.

   

Un conflit peut aussi se dérouler sans armes à feu. Il peut être plus insidieux mais les dégâts sont bien réels et souvent gravissimes.

source : CGTN Français

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Greta Thunberg

Égalité et RéconciliationLes réchauffistes bien emmerdés par la vague de froid polaire qui touche les USA

Égalité et Réconciliation - 30 déc 2022

Greta Thunberg a du annuler une conférence sur le réchauffement climatique à cause de températures polaires.

   

La pauvre Greta va rentrer dans sa chambre, les -55° de la tempête polaire qui frappe les USA auraient fait désordre avec ses balivernes d’ado. La Suédoise haineuse, bien emmitouflée dans son manteau en renard polaire argenté (mais bio), devra attendre le redoux pour replacer sa légende du réchauffement climatique aux jeunes bobos occidentaux. Décidément, dame Nature n’arrive pas à obéir aux injonctions du GIEC.

Chez nous, de l’autre coté de l’Atlantique, point de tempête polaire, mais des températures printanières qui contrarient un gouvernement qui s’appuie sur la guerre en Ukraine pour priver les Français d’électricité. Du coup, les coupures de courant de janvier, cette répression électrique bornsteinienne, est remise en question. Les ingénieurs sociaux du mondialisme se prennent les pieds dans leur propre tapis de mensonges, on dirait.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
la grande question

Le Saker FrancophoneLa grande question

Le Saker Francophone - 29 déc 2022

Il semble sur que nous atteindrons le 31 décembre 2022. Mais atteindrons-nous le 31 décembre 2023 ?

   

Cette question n’est pas une hyperbole. Je dirais même que c’est la grande question pour au moins tout l’hémisphère nord.

Je préviens que la Russie se prépare à une guerre totale depuis au moins 2014. C’est exactement ce que Poutine a dit dans son récent discours devant le conseil du ministère russe de la Défense. Si vous n’avez pas vu cette vidéo, vous devriez vraiment la regarder, elle vous donnera un aperçu direct de la façon dont le Kremlin pense et de ce à quoi il se prépare.

Voici à nouveau cette vidéo ...

« Des responsables anonymes du Pentagone ont en fait menacé de mener une « frappe de décapitation » sur le Kremlin… Ce dont nous parlons, c’est de la menace de l’élimination physique du chef de l’État russe, (…) Si de telles idées sont effectivement nourries par quelqu’un, cette personne devrait réfléchir très attentivement aux conséquences possibles de tels plans. »

Sergey Lavrov - Ministre des affaires étrangères

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Stratpol : bulletin n°113

StratpolBulletin n°113. Poutine en Biélorussie, Zélenski à Washington, bombardements

Stratpol - 26 déc 2022

STRATPOL : Bulletin n°113 de Xavier Moreau

   

01.04 – Économie. Plafonnement du gaz imposé en dehors des prix du marché, ce qui ne fonctionnera pas. La Kazakhstan va livrer du pétrole à l’Allemagne en passant par un pipeline russe. La Chine abandonne la répression sanitaire, ce qui permettra un redémarrage de son économie.
05.28 – Déplacements. Poutine en Biélorussie (le rapprochement se confirme peut-être jusqu’à une entrée en guerre contre l’Ukraine par le nord ?). Zelensky à Washington pour réclamer 45 milliards de dollars, dont 1,8 milliard immédiatement.
10.18 – Zelensky a obtenu des lance-missiles Patriots, des véhicules à roues légers, des obus 155 guidés par GPS (que les Russes brouillent). Rien qui puisse égaler l’artillerie russe. La défaite de Kiev sera celle de l’Otan et des États-Unis.
17.26 – Une réunion élargie du ministère de la Défense russe s’est tenue. La reprise de la rive droite du Dniepr sera la priorité en 2023. Le nombre de soldats va augmenter, ainsi que l’utilisation de drones. La DCA dans le Donbass sera améliorée.
22.20 – Carte du conflit. La ligne de front n’a guère bougé.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Missile en Pologne

Réseau InternationalLa vérité sur l’incident du missile ukrainien en Pologne

Réseau International - 29 nov 2022

Lorsqu’une vague de missiles de croisière russes est lancée, le brouillage commence, afin de bloquer le réseau de détection radar de l’armée ukrainienne.

   

De ce fait, le réseau de radars de l’armée ukrainienne devient inutile. La situation aérienne au-dessus de son propre territoire lui est communiquée par les avions d’alerte précoce américains E-3 AWCS, qui volent le long des frontières. Ce sont donc les Américains qui ont « découvert » et assigné une fausse cible aérienne (un missile de croisière russe) à la batterie de missiles S-300 ukrainienne près de Lvov, qui a lancé le missile qui a atterri à Przewodów en Pologne. La responsabilité des conséquences de ce lancement incombe aux États-Unis. Washington savait dès le départ qu’elle avait fait une erreur, car aucun missile de croisière russe n’était à portée de la batterie S-300 ukrainienne. Mais elle n’a informé ses partenaires de l’OTAN de ce qui s’était réellement passé que le lendemain, et de façon très vague. Pendant tout ce temps, la situation aurait pu dégénérer en une nouvelle guerre mondiale.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Les Etats-Unis entubent l'Europe

Le courrier des stratègesL’Europe accuse les Etats-Unis de l’avoir trahie en s’enrichissant de la guerre

Le courrier des stratèges - 28 nov 2022

Coup de théâtre : l’Europe se révolte et accuse les Etats-Unis de l’avoir trahie en s’enrichissant de la guerre en Ukraine.

   

Neuf mois après le début de la guerre en Ukraine, l’Europe se révolte contre les Etats-Unis (jusqu’ici son principal allié) accusant Washington de s’être enrichi de la guerre en vendant son gaz à l’Europe à un prix plus cher (que celui de la Russie) et en inondant le continent d’armes américaines. Un scénario que les Russes avaient pourtant prédit dès le début du conflit

L’Europe s’est-elle réveillée trop tard? La question a toute sa pertinence. Car, plus de 9 mois après la guerre en Ukraine, tout laisse à croire que les Etats-Unis d’Amérique sont les plus grands gagnants de ce conflit qui a complètement bouleversé l’ordre (géopolitique) mondial.

En tout cas, du côté de l’Europe, la colère gronde et à Bruxelles, certains ne se font pas de doute que Washington est le seul à avoir tiré les marrons du feu. C’est du moins la révélation faite par le média Politico.com ce 24 novembre. En effet, d’après cette source, de hautes personnalités au sein de l’Union Européenne accusent, en coulisse, Joe Biden, président des Etats-Unis, de s’enrichir de la guerre pendant que l’Europe est au bord de l’implosion.

D’après la source, l’une des premières causes de cette colère européenne est due aux subventions massives que les Etats-Unis ont récemment accordées aux entreprises présentes sur leur sol. Une décision américaine qui fait trembler l’Europe qui a peur de voir des centaines d’entreprises quitter le Vieux Continent pour s’installer au Pays de l’Oncle Sam.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Zelensky piégé au G20

VoltairenetZelensky piégé par Moscou et Washington

Voltairenet - 24 nov 2022

L’évolution du rapport de forces sur le champ de bataille ukrainien et l’épisode tragique du G20 de Bali marquent un retournement de situation.

   

Si les Occidentaux croient toujours vaincre prochainement Moscou, les États-Unis ont déjà débuté des négociations secrètes avec la Russie. Ils s’apprêtent à lâcher l’Ukraine et à faire porter le chapeau au seul Volodymyr Zelensky. Comme en Afghanistan, le réveil sera brutal.

Les Anglo-Saxons (c’est-à-dire Londres et Washington) souhaitaient transformer le G20 de Bali en sommet anti-Russe. Ils avaient d’abord fait pression pour que Moscou soit exclu du Groupe comme ils y sont parvenus au G8. Mais si la Russie avait été absente, la Chine, de très loin le premier exportateur mondial, ne serait pas venue. Aussi, c’est le Français Emmanuel Macron qui a été chargé de convaincre les autres invités de signer une déclaration sanglante contre la Russie. Durant deux jours, les agences de presse occidentales ont assuré que l’affaire était dans le sac. Mais, en définitive, la déclaration finale, si elle résume le point de vue occidental, ferme le débat en ces mots : « Il y avait d’autres points de vue et différentes évaluations de la situation et des sanctions. Reconnaissant que le G20 n’est pas le forum pour résoudre les problèmes de sécurité, nous savons que les problèmes de sécurité peuvent avoir des conséquences importantes pour l’économie mondiale ». En d’autres termes, pour la première fois, les Occidentaux ne sont pas parvenus à imposer leur vision du monde au reste de la planète.

accéder à l'article