Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Stratpol : bulletin n°118

StratpolBulletin n° 118 : Offensive russe, Tank pour tous, Russie vs OTAN

Stratpol - 28 jan 2023

STRATPOL : bulletin n° 118 de Xavier Moreau

   

00:30 Legrand quitte la Russie
03:30 Wagner = Washington
04:40 Mobilisation forcée en Ukraine
07:45 Corruption généralisée en Ukraine
11:22 Nouvelles armes et rideau de fer
14:19 SOS déroute ukrainienne
19:42 Armée russe vs OTAN
23:39 Des armes magiques pour Zelenski
28:02 Cartes des opérations militaires

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
l'Europe sous tutelle

VoltairenetLa guerre en Ukraine pour maintenir l’Union européenne sous tutelle

Voltairenet - 26 jan 2023

C’est difficile à admettre, mais les Anglo-Saxons ne s’en cachent pas. Pour paraphraser une citation célèbre du premier secrétaire général de l’Alliance, l’Otan a été conçue pour « garder la Russie à l’extérieur, les Américains à l’intérieur et l’Union européenne sous tutelle ».

   

Il n’y a aucune autre interprétation possible de la poursuite des inutiles « sanctions » contre Moscou et des vains combats meurtriers en Ukraine.

Cela fait presque un an que l’armée russe est entrée en Ukraine pour appliquer la résolution 2202 du Conseil de sécurité. L’Otan, rejetant ce motif, considère au contraire que la Russie a envahi l’Ukraine pour l’annexer. Dans quatre oblasts, les référendums d’adhésion à la Fédération de Russie semblent confirmer l’interprétation de l’Otan, sauf que l’Histoire de la Novorossia confirme l’explication de la Russie. Les deux narrations se poursuivent en parallèle, sans jamais se recouper.

Pour ma part, ayant édité un bulletin quotidien durant la guerre du Kosovo [1], je me souviens que la narration de l’Otan à l’époque était contestée par toutes les agences de presse des Balkans, sans que j’aie le moyen de savoir qui avait raison. Deux jours après la fin du conflit, des journalistes des pays membres de l’Alliance atlantique purent se rendre sur place et constater qu’ils avaient été bernés. Les agences de presse régionales avaient raison. L’Otan n’avait cessé de mentir. Par la suite, alors que j’étais membre du gouvernement libyen, l’Otan, qui avait un mandat du Conseil de Sécurité pour protéger la population, l’a détourné pour renverser la Jamahiriya arabe libyenne, tuant 120 000 des personnes qu’elle devait protéger. Ces expériences nous montrent que l’Occident ment sans honte pour couvrir ses actes.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Stratpol : bulletin n°117

StratpolBulletin N°117. Dédollarisation, Blast vs Wagner, nouveau Gamelin

Stratpol - 21 jan 2023

STRATPOL : Bulletin n°117 de Xavier Moreau

   

00:47 Interview avec les volontaires de la DNR
02:00 Nouvelles économiques
- Fin du pétrodollar
- Cryptomonnaies en Russie
- Pétrole russe pour Washington
07:19 Ukrobolchévisme vs christianisme
08:15 Général Bertrand Toujouse Gamelin
13:57 Blast vs Sergeï Munier
17:17 Le corps franc Wagner
21:16 Guerassimov au commande de l'Opération spéciale
23:29 Carte des opérations militaires

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Interview de Nikolaï Patrouchev

Réseau InternationalInterview de Nikolaï Patrouchev, successeur potentiel de Vladimir Poutine

Réseau International - 16 jan 2023

Quelles actions l’Occident prépare-t-il à Moscou et quelle politique peut-on y opposer ?

   

Nikolaï Patrouchev, ancien directeur du FSB et actuel secrétaire du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, en a parlé à Vitaly Tseplyaev début janvier 2023.

Vitaly Tseplyaev : Nikolaï Platonovich, comment évaluez-vous la situation dans le monde qui s’est développée au début de la nouvelle année ?

Nikolaï Patrouchev : La situation dans le monde est extrêmement complexe et a un caractère turbulent. De nombreux pays de différentes régions traversent simultanément une crise militaro-politique, économique, sociale et spirituelle. Espérons qu’il y aura des changements positifs cette année.

VT : Vous avez dit un jour que les dirigeants des pays occidentaux ne faisaient rien pour améliorer la situation, non seulement dans le monde, mais même dans leur propre pays. Expliquez ce qui est en jeu.

NP : Les politiciens occidentaux n’ont pas la force et la capacité de changer la vie de leurs États pour le mieux, car ils ne sont plus des personnalités indépendantes depuis longtemps. Tout le monde a des liens avec les grandes entreprises, les lobbyistes et les fondations derrière leur dos. Ils ne cachent même pas ces faits. Il existe des exemples très récents. Il s’est avéré que des dizaines de députés européens étaient contrôlés par les structures de George Soros et que la Commission européenne, à la demande de l’une des plus grandes sociétés pharmaceutiques américaines au monde, a créé un certain nombre de stratagèmes de corruption pour l’achat de vaccins d’une valeur de dizaines de milliards d’euros. Il est clair que le vrai pouvoir en Occident est entre les mains de clans ingénieux et de sociétés multinationales.

VT : Rockefeller et Rothschild ?

NP : En fait, il existe bien d’autres corporations et clans de ce genre. Ainsi, le revenu total des 500 plus grandes entreprises du monde, selon des données non officielles, a atteint près de 38 000 milliards de dollars en 2021. La majeure partie des sociétés multinationales sont des sociétés dont le siège est aux États-Unis. Leurs revenus ont rapporté environ 16 billions de dollars avec un bénéfice net de 1,8 billion de dollars.

Le capital d’un certain nombre de sociétés multinationales dépasse le PIB de la plupart des économies mondiales, et les fonds créés par elles pour un enrichissement ultérieur prétendent être un mécanisme supranational de gestion de l’humanité. La même Fondation Soros est devenue presque le principal centre mondial de planification et de mise en œuvre des « révolutions de couleur ».

Le projet de budget américain pour 2023 est la meilleure preuve des projets de Washington de déclencher de nouvelles guerres au détriment du bien-être de ses propres citoyens.

...

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Stratpol : bulletin n°116

StratpolBulletin N°116. Bilan 2022 : autocritique, livraison d'armes, prise de Solédar

Stratpol - 14 jan 2023

STRATPOL : Bulletin n° 116 de Xavier Moreau

   

01:21 Chine et pétrole russe
02:00 Provocation kiévienne à Kharkov
03:26 Livraison d'armes otaniennes
10:10 Autocritique 2022
- Erreur sur les dates
- Déclenchement de l'opération spéciale
- Contre-offensives ukrainiennes
- Scénarios de fin d'année
17:17 Acteurs rationnels vs acteurs irrationnels
19:50 Médiocre performance de l'armée ukrainienne
21:30 Résilience de l'économie russe
22:50 Principe primordial de l'emploi de l'armée russe
25:32 Carte des opérations militaires

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
l'Europe vassale des Etats-Unis

Réseau InternationalLes États-Unis veulent rendre l’intégration de l’UE dans l’OTAN irréversible

Réseau International - 13 jan 2023

Il est évident pour moi que le vrai objectif stratégique des États-Unis n’est pas prioritairement l’affaiblissement de la Russie. L’affaiblissement de la Russie est un objectif annexe de l’objectif principal qui est le remodelage de l’ordre mondial dans le cadre préparatoire de l’accélération du calendrier de confrontation future.

   

J’ai écrit il y a peu de temps que les États-Unis avaient choisi une position jusqu’auboutiste.

Je le maintiens.

Ils se sont mis dans un engrenage terrible et au lieu de naviguer avec prudence et retenue, ils essaient de placer les Européens dans le même engrenage qu’eux.

Ils prennent acte de la rupture maintenant définitive de la coopération internationale, ils jouent à fond le clivage et veulent le rendre irréversible.

La position de la France et de l’Italie favorables aux négociations et à un retour au statu quo antérieur, la position des industriels Allemands qui veulent rester partenaires de la Chine, les dérange.

Ils saisissent ce moment de bascule en Ukraine pour forcer la main aux Européens avec l’aide des chevaux de Troie atlantistes forcenés comme von der Leyen, Charles Michel et les Verts allemands.

Je crois que nous sommes à un point critique au plan des relations internationales. Ou au plan de l’ordre mondial.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Stratpol : bulletin n°115

StratpolBulletin 115. Bilan Ukraine 2022 : démilitarisation, dénazification, décommunisation

Stratpol - 08 jan 2023

STRATPOL : bulletin n°115 de Xavier Moreau

   

Au sommaire de ce bulletin N°115, proposé depuis Moscou par Xavier Moreau, analyste politico-stratégique : Les sanctions ne frappent toujours que l'Europe, l'armée ukrainienne et les armes d'origine soviétique sont en grande partie détruites.
00.30 Trève de Noël orthodoxe
02.16 The Economist et la Russie
04.17 Démilitarisation de l’Ukraine
24.13 Dénazification de l’Ukraine
25.29 Débolchévisation de l’Ukraine
30.11 Carte des opérations militaires

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
The Economist 2023

Le Media en 4-4-2The Economist publie une nouvelle couverture intrigante : « The World ahead 2023 »

Le Media en 4-4-2 - 05 jan 2023

La nouvelle couverture de The Economist intitulée « The World ahead 2023 » suscite beaucoup de curiosité et de questionnements.

   

Quelles seront les grandes préoccupations du monde dans les prochaines années ? Quels seront les défis mondiaux auxquels nous devrons faire face dans l’avenir, comme la guerre, l’énergie, la Chine ou les nouvelles technologies ?

Les actionnaires de The Economist sont la famille Agnelli (Exor), Rothschild, Cadbury (Kraft Foods : Vanguard, BlackRock, Morgan Stanley, State Street, etc.), Schroders (banques : Lloyds, Guinness Mahon, G30). Ils nous présentent donc leurs vœux pour l’année qui vient. Des désirs à la réalité… Ainsi les prévisions de The Economist pour 2017, démenties par les faits, ont été qualifiées par son propre rédacteur en chef de « conspirationnistes ».

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Stratpol : bulletin n°114

StratpolBulletin n°114 : Guerre OTAN vs Russie, les leçons de 2022

Stratpol - 02 jan 2023

STRATPOL : Bulletin n°114 de Xavier Moreau

   

Au sommaire de ce cent quatorzième bulletin :

- 00:48 Entretien avec Denis Pouchiline
- 02:08 Poutine vs dictature numérique
- 03:35 Alliance et coopération sino-russe
- 07:42 Stratégie pacifique sud-coréenne
- 08:36 Opération spéciale 2022 : le bilan
- 14:14 Washington acteur irrationnel ?
- 18:00 L’avènement des Gamelins
- 20:45 Échec des armes miracles
- 23:11 Triomphe du dieu de la guerre
- 29:00 Le nouveau mercenariat
- 32:00 La gauche française et la guerre contre la Russie
- 35:55 Kalibrage massif et absence de neige
- 37:35 Carte des opérations militaires

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Medvedev pour 2023 - gag

Égalité et RéconciliationLa presse occidentale en sueur devant les prédictions de Medvedev pour 2023

Égalité et Réconciliation - 31 déc 2022

Medvedev, c’est le numéro 2 du Kremlin, l’héritier désigné de et par Poutine. Il a déjà été aux affaires, mais le Patron est revenu, et depuis, Vlad tient fermement les rênes de la grande Russie.

   

En cette fin d’année 2022 très agitée, Dmitri a émis une série (un thread) de tweets en anglais sur ses prédictions pour 2023. C’est de l’humour russe, mais les vassaux de l’Empire n’en ont plus beaucoup.

On va traduire en substance : en guise de préambule, Dmitri nous explique qu’à chaque fin d’année tout le monde se risque à faire des prédictions pour la suivante, et ça part souvent dans la connosphère. Voici donc son humble contribution sur ce qui peut advenir en 2023...

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Medvedev pour 2023 - réponse

Le Libre PenseurLettre à Dmitri Medvedev, par Lotfi Hadjiat

Le Libre Penseur - 31 déc 2022

Vous n’êtes pas sans savoir, cher Dmitri Medvedev, que vos dernières prévisions politiques et économiques pour l’année 2023 ont provoqué la stupeur des chancelleries européennes et occidentales.

   

Il est vrai que cette nouvelle année s’annonce pleine d’incertitudes et d’inquiétudes… d’aucuns redoutent non pas la fin de l’Histoire, non pas la fin de la civilisation mais carrément la fin de l’humanité… ce serait bien triste, car après des siècles et des millénaires de quête philosophique, poétique, artistique…, les hommes et les femmes n’ont toujours pas élucidé ce que pouvait bien être l’humanité, et il serait tragique que l’humanité disparaisse sans qu’elle ait pu élucider sa nature et accomplir son destin.
...

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Medvedev pour 2023

Réseau InternationalLes prévisions de Medvedev pour 2023

Réseau International - 31 déc 2022

Medvedev a émis des « hypothèses futuristes » pour 2023

   

Dmitri Medvedev, vice-président du Conseil de sécurité de la Russie, a émis plusieurs hypothèses futuristes sur ce qui pourrait se passer dans le monde en 2023. Il l’a écrit sur son canal officiel Telegram.

Selon Medvedev, l’année prochaine, le prix du pétrole pourrait passer à 150 dollars le baril, et celui du gaz à 5000 dollars les mille mètres cubes. Il a également envisagé que la Grande-Bretagne revienne dans l’Union européenne. Toutefois, un tel scénario pourrait conduire à la dissolution de l’organisation et à l’abolition de l’euro en tant que monnaie de l’ancienne UE.

« La prise de possession par la Pologne et la Hongrie des régions occidentales de l’ancienne Ukraine. Création d’un Quatrième Reich à partir de l’Allemagne et de ses satellites. Guerre entre la France et le Quatrième Reich. Le partage de l’Europe, y compris une nouvelle division de la Pologne », a ajouté Medvedev dans le cadre de son hypothèse.

Il a prévu la séparation de l’Irlande du Nord de la Grande-Bretagne, ainsi que l’adhésion à la République d’Irlande. Le vice-premier ministre a envisagé une éventuelle guerre civile aux États-Unis, la séparation de la Californie et du Texas en pays indépendants et la victoire de l’homme d’affaires Elon Musk aux prochaines élections présidentielles.

Medvedev a également évoqué la possible délocalisation de toutes les principales bourses et activités financières des États-Unis et de l’Europe vers l’Asie, la chute du système financier de Bretton Woods, y compris le FMI et la Banque mondiale. En outre, il a suggéré l’abandon de l’euro et du dollar comme monnaies de réserve mondiales et un retour à l’étalon-or.

accéder à l'article