Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Never again is now global

The DefenderVera Sharav présente la première de « Never Again Is Now Global »

The Defender - 26 jan 2023

Vera Sharav, survivante de l’Holocauste, présente la première de « Never Again Is Now Global » sur la CHD.TV

   

« Never Again Is Now Global », une série documentaire en cinq parties mettant en lumière les parallèles entre l'Allemagne nazie et les politiques mondiales en matière de pandémie, sera diffusée en exclusivité sur la CHD.TV à partir du lundi 30 janvier à 19 heures (heure normale de l'Est).

L’Alliance for Human Research Protection [Alliance pour la protection de la recherche humaine], fondée par Vera Sharav, survivante de l’Holocauste et militante des droits de l’homme, a produit le film et Mme Sharav l’a réalisé.

Chaque épisode d’une heure se concentre sur des témoignages récents de survivants de l’Holocauste et de leurs descendants qui discutent des comparaisons entre les premières étapes répressives sous le régime nazi qui ont culminé avec l’Holocauste et les politiques mondiales de la COVID-19.

Les personnes présentées dans le documentaire expliquent comment les interventions des nazis – notamment la suspension des libertés, l’imposition de fermetures, les procédures médicales forcées et les passeports d’identité – sont similaires aux contraintes dictatoriales modernes imposées aux citoyens du monde entier.

Contrairement aux documentaires habituels sur l’Holocauste qui évitent d’identifier les sponsors financiers et les entreprises derrière les nazis, « Never Again Is Now Global » expose les intérêts financiers qui ont conduit l’Holocauste.

Les survivants expliquent comment des entreprises modernes, dont General Motors, Ford Motor Company, IBM et des conglomérats comme IG Farben, ont secrètement profité des camps de travail esclaves et du génocide industriel pendant le régime nazi.

« Jusqu’à présent, quiconque a tenté d’attirer l’attention sur les schémas actuels de pandémie ou d’établir des comparaisons, même modestes, entre ces schémas et l’ère nazie, s’est attiré un barrage de critiques virulentes et soutenues de la part des gardiens de l’Holocauste et des médias d’entreprise financièrement compromis », a déclaré Mme Sharav. « Nous avons fait ce film pour changer cela. »

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Davos 2023

Réseau InternationalTout est calme (panique) sur le front occidental

Réseau International - 18 jan 2023

La foire aux monstres de Davos du Forum économique mondial (WEF) reprend lundi.

   

Lumières ! Action ! Réinitialisation !

Les grands médias de l’Occident collectif, à l’unisson, vont faire tourner sans discontinuer, pendant une semaine, toutes les « nouvelles » bonnes à imprimer pour vanter les nouvelles déclinaisons de la Grande Réinitialisation, rebaptisée Le Grand Récit, mais en réalité présentée comme une offre bénigne du « capitalisme participatif ». Telles sont les principales planches de la plateforme louche d’une ONG louche enregistrée à Cologny, une banlieue cossue de Genève.

La liste des participants à Davos a fait l’objet d’une fuite. Proverbialement, il s’agit d’une fête de l’exceptionnalisme anglo-américain, avec la présence de hauts responsables du renseignement tels que la directrice du renseignement national américain, Avril « Madame Torture » Haines, le chef du MI6 Richard Moore et le directeur du FBI Christopher Wray.

On pourrait écrire des encyclopédies remixées de Diderot et d’Alembert sur la pathologie de Davos – où une liste impressionnante de multimilliardaires, de chefs d’État et de chouchous du monde des affaires (appartenant à BlackRock, Vanguard, State Street et autres) « s’engagent » à vendre des paquets de dystopie démente aux masses sans méfiance.

Mais allons droit au but et concentrons-nous sur quelques panels de la semaine prochaine, que l’on pourrait facilement confondre avec des sessions « Droit vers l’Enfer ».

La liste du mardi 17 janvier est particulièrement intéressante. Elle comprend un panel intitulé « Dé-mondialisation ou re-mondialisation ? » avec les intervenants Ian Bremmer, Adam Tooze, Niall Ferguson, Péter Szijjártó et Ngaire Woods. Trois atlantistes/exceptionnalistes se distinguent, notamment l’ultra-toxique Ferguson.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Giorgia Meloni globaliste ?

kla TVGiorgia Meloni : Représentante du peuple ou des réseaux transatlantiques ?

kla TV - 10 oct 2022

Dieu, patrie, famille » est la devise déclarée de Giorgia Meloni, la chef du gouvernement conservateur italien nouvellement élue.

   

Elle promet à ses électeurs de lutter contre l’avortement, l’immigration de masse et la finance internationale. Mais elle est en même temps membre de « l’Aspen Institute », un puissant groupe de réflexion globaliste.

Sa politique ira-t-elle vraiment à l’encontre de leurs objectifs ?

[xyz-ics snippet="db-panel-meloni"]

accéder à la vidéo sur KLA.TV

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
NOM : grain de sable

HashtableTiens, un imprévu dans le Nouvel Ordre Mondial

Hashtable - 22 août 2022

Les mois d’été sont parfois chauds et ceux de 2022 furent aussi particulièrement chargés : après quelques semaines de pause, force est de constater que le monde continue de tourner frénétiquement.

   

A la faveur de quelques timides articles d’une presse qui a consciencieusement regardé ailleurs on apprend, furtivement, que certains pays n’entendent pas vraiment se couler dans le moule que l’Occident avait prévu pour eux : suite à une réunion des BRICS, ces pays en développement rapide qui comptent le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, d’intéressantes dispositions monétaires ont été prises dont on pourrait dire qu’elles remettent profondément en cause l’ordre mondial financier actuel sans que, pourtant, personne ne s’en soit réellement ému.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Blackrock - Vanguard

Réseau InternationalBlackrock et Vanguard derrière la prise de contrôle mondiale et le mandat des vaccins

Réseau International - 18 juin 2022

Depuis le milieu des années 1970, deux sociétés – Vanguard et Blackrock – ont absorbé la plupart des entreprises dans le monde, détruisant efficacement le marché concurrentiel sur lequel reposait la force de l’Amérique, ne laissant derrière elles que de fausses apparences.

   

« La puissance de ces deux sociétés est quelque chose que nous pouvons à peine imaginer », dit Gielen. « Non seulement elles sont les plus grands investisseurs institutionnels de toutes les grandes entreprises de la planète, mais elles possèdent également les autres investisseurs institutionnels de ces entreprises, ce qui leur confère un monopole complet. »

Gielen cite des données de Bloomberg, montrant que d’ici 2028, Vanguard et BlackRock devraient gérer collectivement 20 000 milliards de dollars d’investissements. Ce faisant, ils posséderont presque tout sur la planète Terre.

« Maintenant, le coup d’état financier est en train d’être consolidé, les banquiers centraux ont juste la juridiction sur le trésor et l’argent des impôts. Et s’ils parviennent à faire entrer les passeports [vaccinaux] dans la CBDC [monnaie numérique de la banque centrale], ils seront alors en mesure de prélever les impôts sur nos comptes et de prendre nos actifs. C’est donc un véritable coup d’État. »

Catherine Austin Fitts

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Traité OMS liberticide et anti-démocratique

France SoirLe traité de l’OMS sur les pandémies, un projet “liberticide et anti-démocratique“

France Soir - 08 juin 2022

L'Alliance internationale pour la justice et la démocratie a organisé au Club de la presse de Genève le 28 mai une conférence de presse intitulée "La centralisation du pouvoir dans les mains de l'OMS menace la démocratie".

   

Le 28 mai, jour de clôture de la 75e Assemblée mondiale de la santé, grand-messe annuelle qui a rassemblé à partir du 22 mai les 194 États membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève en vue de décider de sa politique, l'Alliance internationale pour la justice et la démocratie a organisé au Club de la presse de Genève une conférence de presse intitulée "La centralisation du pouvoir dans les mains de l'OMS menace la démocratie".

Retransmise sur le site Internet de l’association Children’s Health Defense, fondée par l’avocat Robert Kennedy Jr., l’objectif de l’évènement visait à sonner l’alerte sur les amendements au règlement sanitaire international (RSI) de l’OMS proposés par Washington, pour l’instant rejetés, et sur le "traité sur les pandémies" en cours d’élaboration par l’institution.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Exercice sur la variole du singe en 2021

VoltairenetUn exercice sur la variole du singe en mars 2021

Voltairenet - 01 juin 2022

Un exercice simulant une épidémie mondiale de la variole du singe a été organisé, il y a quinze mois, en mars 2021, par la Nuclear Threat Initiative et la Conférence sur la Sécurité de Munich. La rencontre annuelle de Munich n’ayant pas pu se tenir en raison de l’épidémie de Coronavirus, des discussions par vidéo eurent lieu en février.

   

La variole du singe n’est apparue en Europe et en Amérique du Nord qu’en mai 2022.

Ces exercices sont distincts de ceux organisés avec le Forum de Davos par le Johns Hopkins Center for Health Security et la Bill & Melinda Gates Foundation.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Strategika : Russie vs Ukraine ou Russie vs globalisme ?

StrategikaRussie vs Ukraine ou Russie vs globalisme ?

Strategika - 26 fev 2022

Entretien enregistré de Pierre-Antoine Plaquevent. Poutine rétablit la souveraineté de l’État et sa verticalité face à la menace extérieure et face au risque d’émiettement intérieur après la séquence covidienne.

   

Deux hypothèses de travail sont développés.

1° Vladimir Poutine brise le statu quo globaliste et franchit le Rubicon : “Est souverain celui qui décide de la situation exceptionnelle”. Poutine rétablit la souveraineté de l’État et sa verticalité face à la menace extérieure et face au risque d’émiettement intérieur après la séquence covidienne. Il replace le politique et le militaire au-dessus de l’économique et de la société. Le complexe militaro-industriel et sa verticale de commandement politique reprennent le pas sur l’aile “libérale-transhumaniste” qui impose le covidisme en Russie et instrumentalise la société civile. Poutine brise l’encerclement globaliste et son “arc de crise” qui étouffait progressivement la Russie.

2° Hypothèse de la mise en scène spectaculaire d’une confrontation régionale de toute façon inexorable entre des acteurs qui ont tous intérêt à faire oublier la narration covidienne à leur population au moins pour un temps. A la manière de l’abandon programmé de l’Afghanistan, un partage d’influence s’organise (malgré des frictions ou guerres locales) entre les faces occidentale et eurasiatique de la gouvernance mondiale dans le contexte d’une surexpansion impériale problématique de la puissance US déclinante. Hypothèse du Nouvel Ordre Mondial tripolaire : Occident, Chine, Russie.

accéder au podcast