Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
flicage des soignants non vaxx

Profession GendarmeLa police a fouillé les comptes bancaires de soignants suspendus

Profession Gendarme - 25 nov 2022

Démontre la volonté de nuire aux personnels suspendus et de les mettre à genoux pour l’exemple. Et dire de certains doutent encore que nous soyons en dictature.

   

Nous avons récemment alerté nos lecteurs sur la convocation de soignants suspendus par la police, pour des interrogatoires qui relèvent tous de l’intimidation. Olivier Soulier, fondateur du syndicat Liberté et Santé, fait le point de la situation avec nous et rappelle quelques conseils de précaution à suivre pour éviter d’être piégé. Il nous fait, au passage, quelques révélations ahurissantes.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Crédit chinois

Réseau InternationalQu’est-ce que le crédit social chinois ?

Réseau International - 22 oct 2022

Conférence intéressante de la chercheuse Séverine Arsène, Média Lab de Sciences Po Paris.

   

Quelques points saillants :

• Le document de cadrage publié par le gouvernement en 2014 fixait des orientations très générales et invitait les autorités locales à prendre des initiatives en vue de l’application généralisée du dispositif d’ici 2020.

• Pourtant, il n’y a actuellement aucun dispositif de crédit social au niveau national, et l’auteure de la conférence estime que la généralisation du système est impossible.

• En Occident, on confond souvent ce dispositif avec le système des points de fidélité mis en place par des entreprises privées.

• L’application du crédit social est complètement décentralisée au niveau provincial, régional ou municipal.

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
une boîte noire dans toutes les voitures neuves

HashtableUne boîte noire pour les gouverner tous

Hashtable - 1 juil 2022

Dès le 6 juillet prochain, tous les nouveaux modèles de voitures fabriqués dans l’Union Européenne devront être équipées d’un boîtier d’enregistrement des données du véhicules, une boîte noire en somme.

   

Décidément, la sécurité et la bonne santé de chacun d’entre nous, notre protection (voire notre capacité à correctement produire de la valeur ajoutée facilement taxable) est consciencieusement et régulièrement mise en avant pour nous transformer avec la plus parfaite onctuosité en bétail docile et lucratif.

Ce mois de juillet verra donc le déploiement de cette boîte noire sur les nouveaux véhicules européens, afin, là encore, de garantir officiellement la sécurité des conducteurs, l’apprentissage des causes d’accidents aidant à les prévenir, et, plus réalistement, à assurer un cheptel de contribuables de roses et frais incapables de se mettre dans la moindre situation de danger qui pourrait écourter malencontreusement les bonnes années productives (quelle horreur).

accéder à l'article

Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a
Non au flicage sanitaire

Sott : Sign of The TimesRefusons le Pass : nous sommes des milliards, ils sont que quelques milliers

Sott : Sign of The Times - 27 juin 2022

Le gouvernement s'est félicité pour l'efficacité des pass et rêve de les prolonger. Pourtant, dans le monde réel, les pass sanitaires se sont révélés sanitairement contre-productifs et économiquement et sociologiquement désastreux.

   

Les chiffres publiés par l'OMS montrent en effet que les pass favorisent les contaminations. Une quinzaine de pays ont instauré des pass. Partout leur installation a été suivie d'une augmentation des cas et d'une épidémie échappant à tout contrôle.

Avant l'instauration des pass, en dix-sept mois d'épidémie, nous avions recensé un peu moins de 6 millions de contaminés. Depuis les pass en 12 mois, ce chiffre est passé à plus de trente millions. Il faut être vraiment négationniste des faits établis pour croire encore que cette mesure puisse être bénéfique contre l'épidémie.

Même l'INSERM reconnaît la nocivité du pass qui aggrave la méfiance contre la vaccination

« Rien ne laisse penser que le laissez-passer sanitaire a convaincu de nombreux sceptiques quant aux avantages de cette vaccination, et il reste une proportion faible, mais considérable (environ 5 à 10 % de la population) qui a décidé de ne pas se faire vacciner contre le COVID-19. La vaccination des personnes hésitantes ou réticentes a des conséquences potentiellement négatives, qui peuvent renforcer la méfiance à l'égard des institutions et du système de santé »

étude de l'INSERM - sep 2021

accéder à l'article