Dernière modification par Nathan - 53 ans il y a

Suisse : Plus de la moitié des participantes ont perdu leur enfant

Réseau InternationalSuisse : Plus de la moitié des participantes ont perdu leur enfant

Réseau International - 09 jan 2023

En 2022, plus de la moitié des participantes au cours de préparation à la naissance ont perdu leur enfant en Suisse.

   

Les sages-femmes, les praticiens alternatifs et les entrepreneurs de pompes funèbres s’inquiètent de l’augmentation des fausses couches et des mortinaissances ainsi que de la baisse générale des taux de natalité.

En 2022, un peu plus d’un an après le début de la campagne de vaccination, beaucoup moins d’enfants sont nés dans de nombreux pays. La Suisse a enregistré environ 15% de naissances en moins au premier semestre 2022 par rapport à 2021. Il s’agit de la plus forte baisse depuis 1871, année où les statistiques ont commencé.

Les chiffres montrent également que les avortements ont considérablement augmenté en 2022. L’Allemagne, par exemple, a enregistré un total de 16% d’avortements en plus au troisième trimestre de 2022 qu’en 2021.

La même chose a déjà été observée au cours des deux premiers trimestres. Les avortements dus à des médicaments ont augmenté d’environ cinq pour cent au troisième trimestre (voir ici et ici). Jusqu’à présent, le public n’a guère prêté attention à ces événements.

Les développements récents suscitent des discussions animées. Les raisons de la baisse du taux de natalité sont peu claires et controversées. Les opposants aux injections d’ARNm en sont certains : la raison de la baisse du taux de natalité est la « vaccination » ; Les autorités et les scientifiques affiliés à l’État, en revanche, nient cela.

accéder à l'article