Qu’est-ce qu’une femme ?

Une question simple que Matt Walsh a posée à des individus d’horizons divers : un pédiatre, un thérapeute familial, un chirurgien opérant des changements de sexe, un opposant transgenre, un psychologue, d’autres femmes et hommes …

Son enquête a donné lieu a un documentaire produit par le webzine conservateur The Daily Wire.

La bande annonce a fait plus de 20 millions de vues sur Youtube. Le sujet intéresse donc les gens. Pourtant, rare étaient celles et ceux qui pouvaient répondre à la question.

« La plupart des gens à qui nous avons parlé ne voulaient pas en parler ou ils semblaient confus à propos de quelque chose d’aussi simple que ce qu’est une femme. »

Matt Walsh

Tenez-vous bien, même la juge fédérale Ketanji Brown Jackson, récent membre de la Cour suprême des États-Unis, est dans l’incapacité à donner une définition du terme : femme ?!

« Si elle (Ketanji Jackson sous serment) ne peut même pas dire ce qu’est une femme, comment diable peut-on lui faire confiance pour dire ce qu’est la Constitution ? »

Donald J. Trump

Même l’Église d’Angleterre s’y met et clame qu’il n’existe aucune définition officielle de la femme.

Dans cette société occidentale décadente et fascisante gangrénée par la culture woke les individus se perdent dans le mélange des genres et ne savent plus répondre à cette question ?!

Le documentaire, sous-titré par Égalité & Réconciliation Traductions, offre un spectacle fort affligeant… et éclairant sur le mode opératoire des globalistes pour annihiler l’individualité et en faire « personne ».

 

Comprendre le miroir de l’infamie

Le dictionnaire nous rappelle qu’une femme est un être humain de sexe féminin.

Et un être humain est avant tout un Esprit ou un Moi supérieur qui a décide de s’incarner dans un corps d’homme ou de femme, selon ce qui est le mieux pour poursuivre le chemin évolutif.

Le fait de ne plus savoir ce qu’est une femme, revient à dire : désolé, je ne sais plus ce qu’est le « féminin ». Ce n’est pas étonnant, car nous vivons dans un monde où le masculin est exacerbé, une société hyper yang.

Shenzen 1964
Shenzen aujourd'hui

ville de Shenzen en Chine – en 1964 et aujourd’hui.

Le masculin et les valeurs solaires ont des caractéristiques bien précises comme : l’ensemencement, la différenciation, l’expression de soi, l’indépendance, l’individualisation, la conscience de soi, la liberté…

Le féminin et valeurs lunaires ont des attributs complémentaires comme : la procréation, la conservation, la mémoire, l’écoute, la fraternité, la tradition, l’esprit collectif, l’amour…

Un être humain de sexe masculin, même s’il se dit femme, ne pourra donc jamais ovuler !

Le principe masculin est lié à l’apparence, le principe féminin à l’intériorité. Dans notre société matérialiste le masculin poussé à l’extrême devient terriblement destructeur parce que les gens s’identifient exclusivement au corps physique, à l’extérieur. Or, l’être humain dispose de corps subtils invisibles à l’œil, il dispose de tout un monde intérieur.

Pourquoi le féminin est-il autant matraqué ?

Mais parce qu’il représente pour chaque individu son Moi supérieur ou son Âme (avec un grand A), son éternel féminin, c’est-à-dire la partie de Soi qui n’est pas descendu en incarnation et qui reste dans le monde spirituel. Le but de tout individu est de pouvoir à terme se réunir avec son éternel féminin en tant que « Je ». Son futur est donc à l’antipode du transhumanisme, présenté par la propagande comme seule alternative possible.

L’état mortifère dans lequel se trouve le monde aujourd’hui montre que la majorité des gens refusent la grande Aventure proposée à l’humanité. L’être humain se renie et se ment par complaisance, par lâcheté. Il préfère se soumettre aux tyrans plutôt que d’assumer son statut d’Homme. Il se vautre dans le caniveau, la peur et l’insécurité devenues chroniques laissent place à la terreur banalisée.

Résultat ? Guerres et mensonges à tous les étages.

Le remède est à la portée de tous, cultiver le féminin. Pourquoi ne pas commencer par s’intéresser à la méditation créatrice, une méditation qui se pratique dans le corps éthérique ou vital (voir les ouvrages ci-dessous) ? Cela permettrait à chacun de s’équilibrer, car la femme, qui dispose d’un corps physique féminin, possède un corps éthérique masculin. Chez l’homme, le corps vital est féminin. Méditer dans le corps éthérique permet à l’individu de ressentir un début de complétude, dont l’ultime réalisation est l’union avec l’Âme.

Le nouveau monde sera fondé sur la fraternité, alors, si nous voulons en être, nous allons devoir sacrifier notre égoïsme et notre individualisme. La roue tourne, faites vos « Je ».

« Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l’horizon
Et le futur est son royaume
Face à notre génération
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme »

paroles et musique de Jean Ferrat

rédigé par Marc Hild

 BiBLiographie

Une proposition de deux ouvrages pour continuer à creuser le sujet du

masculin – féminin, des parties gauche – droite, du pouvoir lunaire et solaire

Artémis & Apollon de Pierre Lassalle

éditions Terre de Lumière

Pierre Lassalle

Le Graal et l'Eternel féminin de Pierre Lassalle

éditions De Mortagne

Pierre Lassalle

FrançaisDeutschEnglishEspañolItalianoPortuguêsРусский